MaligneC.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Rapide retour sur les difficultés hier soir après 19h entre Versailles Chantiers et Saint-Quentin-en-Yvelines et leur impact sur les ELBA

7
Publié le 24/04/2012

Info Trafic Transilien.comHier, la présence de personnes sur les voies aux abords de la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines a perturbé la circulation de dix de nos RER de soirée. Cet incident a pour origine la panne d’un train de la ligne N, ligne avec laquelle nous partageons les voies entre Versailles Chantiers et Saint-Quentin-en-Yvelines.
Cet incident sur un train de la ligne N Paris Montparnasse – Rambouillet a eu des répercussions sur certains de nos RER, notamment, SARA (terminus Saint-Quentin-en-Yvelines) et ELBA (au départ de Saint-Quentin-en-Yvelines Terminus Etampes) en pointe de soirée après 19h. Voici nos éléments d’information sur ces perturbations.

A 18h55, le conducteur d’un train de la ligne N Paris Montparnasse – Rambouillet constate sur son tableau de bord l’allumage d’un témoin indiquant la présence d’une personne dans la cabine de conduite arrière de son train alors que celui-ci est en train de rouler. Comme les procédures le requièrent, le conducteur s’arrête immédiatement alors que le train se situe alors à 150 mètres de la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines. Afin de procéder sur place aux constations de sécurité, et pour permettre au conducteur de « remonter » son train jusqu’à la motrice de queue, la circulation sur les voies contigües a du être interrompue le temps de s’assurer que la situation est satisfaisante au plan de la sécurité, de rejoindre à nouveau sa cabine de conduite et de reprendre son parcours à 19h20. Mais à 19h36, sur ce même train une suspicion de problème de freinage a conduit à arrêter définitivement le trafic. La décision est alors prise de mettre en place un accompagnement jusqu’au quai de la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines. Pour mettre en œuvre cette opération dans les meilleures conditions de sécurité, les circulations sont de nouveau interrompues y compris pour le RER C puisque ce sont les mêmes voies.

Le responsable opérationnel de la Ligne C a immédiatement adapté la programmation des trains pour tenter de limiter le « fameux » effet domino et ainsi ne pas propager les répercussions sur toute la Ligne. Nos trains sont alors devenus origine et destination Chaville-Vélizy, gare dans laquelle nous pouvons effectuer des retournements de trains. Deux trains ont également été rendus terminus Versailles Chantiers.
Nos équipes se sont aussi souciées de l’un de nos RER bloqué derrière le train de la ligne N. Ce train a finalement été supprimé car il était totalement sorti de son sillon. De ce fait, sa mission de retour a également été supprimée.

Je souhaiterai que vous nous fassiez part, pour vous qui l’avez vécu, de votre vision de l’incident, de la façon dont vous l’avez vécu en termes de parcours, d’Information Voyageurs.

7 commentaires pour “Rapide retour sur les difficultés hier soir après 19h entre Versailles Chantiers et Saint-Quentin-en-Yvelines et leur impact sur les ELBA”

  1. AS dit :

    Bonsoir,

    Vous voulez plutôt dire 18h36 ? Car c’est à cette heure qu’est arrivée l’incident en amont de St Quentin.

    Sur le quai, aucun agent, et pourtant j’ai cherché !
    Via les hauts parleurs, on nous annonçait vers 19h00 que l’on allait procédé à l’acheminement des voyageurs du train bloqué vers la gare. Mais il n’a pas été fait mention de voyageurs sur les voies.

    On nous a egalement communiqué un temps d’attente approximatif.
    Il est cependant regrettable de ne pas avoir eu un itinéraire de substitution en bus, au moins pour se rendre à Versailles, car une ligne fait St Quentin-Versailles RG.

    • jwoittequandPasser au statut dit :

      Bonjour,
      Je vous confirme l’heure de 19h36. En effet, il y a eu une succession d’incidents sur ce même train.
      Concernant les bus, leur mise en place met environ une heure. L’interruption totale effective des circulations ayant duré 30 minutes, les bus n’auraient pas eu le temps d’être mis en place que la circulation aurait déjà repris.

    • AS dit :

      L’incident ayant entrainé l’arrêt du train en amont de la Gare de St Quentin en Yvelines a eu lieu à 18h36, j’étais sur place.

      Pour l’itineraire de substitution en bus, pas besoin d’en faire venir, il existe au moins 2 lignes qui relient St Quentin à Versailles. Et un bus passait vers 19h00 pour Versailles Rive Gauche.

  2. HenriPasser en mode normal dit :

     » train se situe alors à 150 mètres de la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines »…..il n’aurait pas été plus judicieux d’aller jusqu’à la gare pour un incident aussi mineur…Les « zozos » allant sur les voies ou dans la motrice prennent des risques qui les regardent. Il y en a marre de les « couver » ! Les gens qui voyagent en regle sont plus importants. Je voyais encore la semaine dernière sur la Ligne C à hauteur des Ardoines sens Paris-Juvisy des inconscients se promener le long des voies le nez au vent, marre du principe de précaution pour ces « zozos »…..il y a aussi un gros travail de clotures à installer…donc des investissments. etant passé hier par Versailles Chantiers, cette gare elle aussi tombe en ruine ! Bonne journée à tous les « obligés » des transports en commun.

    • jwoittequandPasser au statut dit :

      Bonjour,
      Vous vous doutez que nous ne pouvons pas nous permettre de créer le moindre accident bien que les personnes qui descendent ou arpentent les voies sont effectivement inconscientes. La sécurisation de nos emprises est une préoccupation majeure afin d’éviter des accidents qui peuvent s’avérer mortels.

  3. gogol78 dit :

    Bonjour,
    J’étais dans ce train et je viens juste de découvrir cet article. Au total, les passagers sont restés plus d’une heure dans le train à l’arrêt. Je m’étonne que pour ce genre d’incident, on arrête le train à 150m des quais de la gare: l’argumentation de la sécurité me semble un peu poussée. D’autre part, l’information donnée aux voyageurs a été inexistante puis très « cafouilleuse » de la part de la SNCF, ce qui est malheureusement une constante.On nous a dit qu’il allait y avoir un transbordement, puis qu’un autre train allait nous pousser. Il a fallu que des voyageurs descendent sur la voie pour que la SNCF prenne la décision de faire terminer le trajet à pied.

Les commentaires sont fermés.