MaligneC.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

L’aménagement du nœud ferroviaire de Brétigny sur Orge au cœur des discussions

23
Publié le 16/04/2013

Rail Copyright SNCF MediathequeBrétigny sur Orge est au cœur d’un grand projet de la modernisation du RER C.
En effet, les travaux du nœud ferroviaire de Brétigny-sur-Orge sont un enjeu majeur pour améliorer la ponctualité des RER C sur ce secteur.

Quels sont les objectifs de ce projet ?

Ce projet a pour principaux objectifs :

  • d’améliorer la  ponctualité du RER C et d’augmenter la fréquence des trains s’arrêtant en gare d’Epinay-sur-Orge, de Sainte-Geneviève-des-Bois, de Saint-Michel-sur-Orge et de Brétigny-sur-Orge (12 trains par heure contre 8 aujourd’hui) ;
  • d’allonger les heures de pointe du matin et du soir au sud de Paris (De 7h20 à 9h50 contre 9h20 aujourd’hui et de 16h45 à 20h au lieu de 18h45 aujourd’hui).

Quels sont les aménagements prévus dans ce projet ?

La réalisation de l’aménagement du noeud ferroviaire de Brétigny-sur-Orge nécessite de modifier les installations ferroviaires existantes et principalement :

  • la modernisation de voies (dans les emprises ferroviaires actuelles) ;
  • la création ou la modification de plusieurs ouvrages d’art (dont le doublement du viaduc vers Dourdan) ;
  • la modernisation des zones de garage des  RER C ;
  • la fusion de 4 postes d’aiguillage existants en un seul poste d’aiguillage modernisé .

Quels sont les acteurs et qui financent ce projet ?

Réseau ferré de France est le maître d’ouvrage du projet.
Le Syndicat des Transports d’Île-de-France est l’autorité organisatrice des transports publics en Île-de-France.
SNCF Transilien est l’exploitant ferroviaire par l’intermédiaire du RER C.

L’aménagement du noeud ferroviaire de Brétigny-sur-Orge est estimé actuellement à 200 millions d’euros (aux conditions économiques de 2008). L’avant-projet est financé à hauteur de 30% par l’État et de 70% par la Région Île-de-France au titre du Contrat de Projet Etat-Région 2007-2013.
Les travaux seront financés dans le cadre des futures contractualisations entre l’Etat et la Région.
Ce projet est réalisé en lien avec le Syndicat des Transports d’Île-de-France et en partenariat avec SNCF.

Quel calendrier prévisionnel, quelles implications pouvez-vous avoir?

Les études préalables et générales de ce projet se sont tenues les deux dernières années.
Depuis hier, le 15 avril, une nouvelle phase est lancée : la concertation réglementaire est lancée jusqu’au 2 juin 2013. Cette concertation est préalable à l’enquête publique qui sera menée avec des études détaillées en 2014. La fin des travaux est prévue pour 2020.

Phase 1 : La concertation réglementaire sur l’aménagement du nœud ferroviaire de Brétigny

Pour donner votre avis ou vous informer sur ce projet, vous pouvez vous rendre à :

  • Une réunion publique de lancement le 24 avril à 20h à la Salle Maison Neuve de Brétigny-sur-Orge
    Impasse de la Tourelle – ZAC Maison Neuve (CC Auchan – à côté d’Aldi Marché).
    Ouverte à tous, elle permettra d’expliquer le projet et de commencer à recueillir votre avis.
  • Une rencontre de l’équipe projet avec les voyageurs du RER C le 15 mai de 16h30 à 19h en gare de Brétigny-sur-Orge.
  • Un atelier thématique sur l’intégration du projet le 22 mai à 20h à la Salle Maison Neuve de Brétigny-sur-Orge
    Impasse de la Tourelle – ZAC Maison Neuve (CC Auchan – à côté d’Aldi Marché).
    Ce sera l’occasion d’aborder les questions sur le projet et les travaux avec les riverains.
  • Une exposition en gare de Brétigny-sur-Orge pendant toute la durée de la concertation où un registre est à votre disposition pour déposer votre avis.

Vous trouverez plus d’informations à ce sujet sur le site dédié : www.modernisation-rer-bretigny.fr

 

23 commentaires pour “L’aménagement du nœud ferroviaire de Brétigny sur Orge au cœur des discussions”

  1. polo91 dit :

    Bonjour,

    Je suis toujours très étonné quand je lis ou entends qu’il faut ajouter des trains sur la ligne.
    Ne faudrait-il pas blinder la circulation des trains existants (ceux qui existent sur le papier et que l’on ne voit pas passer) ?

    Cordialement,

  2. Nico91 dit :

    Bonsoir,

    Non Polo91, il ne s’agit pas de trains nouveaux ou en plus sur la ligne !
    Simplement des CIME qui n’existeront plus et qui seront réorientés vers Brétigny, à partir de Savigny.
    Bref des CIME / VICK qui deviendront l’équivalent futur de BALI / PAUL.
    Des trains qui feront leur demi-tour, non à Versailles-Chantier mais à Brétigny.
    Le tronçon qui sera légèrement plus chargé se trouvera dans le val d’Orge mais pas au-delà de Savigny vers Paris.
    L’énorme problème, et la SNCF cherche au maximum à le cacher ou à l’habiller, c’est que les missions du Val d’Orge sont destinées à devenir omnibus toutes gares entre Paris et Juvisy.
    Une simplification extrême des missions. Un faux-métro d’une trentaine de Km avec une fréquence d’un train/5mn en heures de pointe, tout de même !
    Et si tous les trains sont mis en circulation, pas comme aujourd’hui avec les PAUL / BALI dans lesquels la SNCF taille sans vergogne.

    Question : devrons nous attendre 2020 et l’achèvement des travaux à Brétigny pour connaitre la mise en place de ce funeste projet déjà programmé dans le schéma directeur en 2009.
    Que ce passera t’il si le tram-train Evry-Massy est mis en service dès 2018 ?

    Cordialement

  3. TrainTrainPasser au statut dit :

    Conducteur sur la ligne, je peux vous dire que ce nœud ferroviaire date du moyen âge!
    Par exemple, la présence d’une multitude de postes d’aiguillages dont un qui ne gère que deux voies de garages (pour simplifier) aux heures de pointes.
    L’obligation de changer de sens dans des garages coté sud loin de la gare sans couper les voies principales n’arrange pas les choses.
    Après, pour ce qui est des dessertes, c’est de la politique pure qui ne doit pas faire oublier la vétusté de ce nœud ferroviaire.
    Quand des Bali sont supprimés suite à des retards, ce temps de changement de sens à Brétigny n’y est pas étranger.

  4. Nico91 dit :

    Re,

    Mon propos n’était pas de douter de la nécessité d’une mise à niveau des installations de Brétigny.
    Au contraire, des retards ont été pris sur les plannings et la question est de savoir comment le tuilage va s’opérer avec la mise en service du tram-train qui entrainera la suppression des CIME / VICK au-delà de Savigny.
    Si le tram-train est ouvert avant la modernisation de Brétigny, pari que les CIME/VICK, qui ne pourront pas être retournés à Brétigny, seront supprimés sans compensation et que l’on nous imposera quelques mois de pénurie, mais bien évidemment dans l’unique intérêt de l’usager. mdr.
    Autres évènements prévisibles, des travaux sur un pont-rail et une fusion de postes d’aiguillages, selon les barèmes maintenant établis, c’est au moins 2 W-E d’interruption de toute circulation sur la ligne !

    Cordialement

  5. Adams dit :

    Bonjour à tous
    Et une nouvelle fois, force est de constater que les usagers des tronçons Etampes Brétigny et Dourdan Brétigny (sauf doublement du Viaduc de Dourdan) sont oubliés alors qu’à terme, nous allons devenir omnibus jusqu’à Paris alors que nous avons déjà les trajets les plus longs (c’est vrai c’est notre choix d’habiter aussi loin d’avoir des grands châteaux et des parcs pour faire la bronzette le WE selon certains « bloger » de ce site… donc nous n’avons pas le droit de nous plaindre).
    Je suis du même avis que Polo91: améliorons l’existant, tant pour les usagers que pour les conducteurs et assurons un service de qualité (je l’ai déjà écrit à de nombreuses reprises: au lieu d’un train toutes les 15 mn, je suis ok pour un train toutes les 20 mn dès lors que j’ai une garantie 100% sur l’heure d’arrivée).
    Aujourd’hui des demandes simples restent insatisfaites: 1er Dufy: mission de 8 caisses au lieu de 4; Elao: allongement de la pointe du soir (idem pour les Dufy lesquels ont tjrs été lésés et le seront d’autant plus en 2014 avec l’arrêt supplémentaire à Ivry sur Seine)…
    Bonne journée à tous

    • Atlantique dit :

      Meme si cette branche de la ligne du rer ne me concerne pas, je suis d’accord avec d’Adams sur le faite que le STIF tente de plus en plus « l’omnibusation » de tous les trains (avec par exemple le RER B+ où tous les voyageurs voulant aller à CDG vont devoir traverser toutes la banlieue ville par ville) où encore exemple du DUFY sur le RER C. Franchement à la place de raccourcir les temps de trajet: le STIF à décider de les prolonger!!! Logique

    • voyageur_soa dit :

      Ils y a maintenant 5 ans que c’est le cas sur la branche Nord, et force de constater que y’a plus de souci sur la priorité de passage, de toute manière y’a qu’une vois dans chaque sens.
      Certes on a perdu 10/15 min environ, mais on a gagné en régularité et en course de vitesse pour attraper le train qui part le premier! De fait en qualité de transport.
      Après reste la gestion de la priorité avec la ligne H et le délai d’attente entre deux trains, mais c’est un autre sujet.

    • Atlantique dit :

      C’est forcément plus facile à gérer des omnibus mais alors pourquoi on omnibuse pas tous les trains? Je rappelle que les gens vont devoir aller habiter de plus en plus loin et si en plus on leur prolonge leur temps de trajet déjà très long l’ile de france va vive dans le train. Moi je suis pour des trains semi omnibus pour les trajet les plus long et des omnibus pour les trajets court. Comme je dis on est au 21 eme Siècle et je pense que pour améliorer le régularité d’autre solution existe que l’omnubisation de tous les trains.

    • Nico91 dit :

      Bonsoir,

      Depuis quand demande t’on leur avis aux usagers sinon sur des sujets aussi primordiaux que la couleur des sièges sur lesquels ils n’auront qu’occasionnellement le loisir de poser leurs séants, lorsque les trains ne seront pas surchargés ?
      C’est bien pour ça que les choses se règlent, comme toujours à la SNCF, par des « bras de fer »: des pétitions, des interventions d’élus qui contrairement à la SNCF remettent périodiquement leurs mandats en jeu.
      Les schémas directeurs des ligne B (pour sa partie Nord exploitée par la SNCF), ligne C et ligne D n’ont fait, à ma connaissance, l’objet d’aucun débat public.
      Que le train de banlieue ne soit plus un outil d’aménagement du territoire, mais qu’au contraire, les moins fortunés se retrouvent dans les périphéries les plus lointaines et les moins bien desservies, n’est pas le souci de la SNCF.
      Par contre, la Société Nationale et RFF tireront profits de l’omnibussisation, en isolant un maximum de trains de banlieue sur les voies extérieures ce qui leur permettra de développer leurs autres activités, TER, FRET voire TGV.
      Je me répète, mais sur les surfaces dégagées en gare d’Austerlitz grande ligne, encore en travaux, une ou deux voies seront destinées au retournement de missions Etampes ou Dourdan. Le reste devra trouver des débouchés et cela bien avant que l’hypothétique sextuplement des voies jusqu’à Juvisy voit le jour.

      Cordialement

    • voyageur_soa dit :

      Parce que ça se fait en soupoudrage, pour éviter des pétitions et autre manifs contre : quand la branche Nord râle d’avoir des omnibus, le Sud dit « ouf c’est pas nous »!
      L’ile de France vit déjà dans le train, et la province proche aussi, il n’y a qu’à voir les trains bondés qui arrivent de Picardie et du Centre tous les jours, et qui subissent aussi le trafic aléatoire.
      Le Stif a un objectif : mieux desservir la proche banlieue, et comme il est impossible d’ajouter des trains sur le tronçon central et que ajouter des trains ça coûte cher, reste ajouter des arrêts.
      La solution serait d’avoir une véritable politique de localisation économique qui ferait que chacun puisse bosser pas loin de chez lui quelque soit ses compétences, et non de regrouper tout à Paris ou la Défense. Ca vaut pour le public et le privé.

    • rcc dit :

      « La solution serait d’avoir une véritable politique de localisation économique qui ferait que chacun puisse bosser pas loin de chez lui quelque soit ses compétences, et non de regrouper tout à Paris ou la Défense. Ca vaut pour le public et le privé. »

      Une vraie révolution mais elle serait clairement nécessaire et bien plus efficace qu’ergoter sur l’omnibus ou le tronçon central

  6. HenriPasser au statut dit :

    Pour le B en omnibus, nos cheres « Capuches » vont pouvoir s’en mettre plein les poches….mais cela va surtout profiter aux Bus Air France.
    Déjà les autorites Japonaises recommandent les Bus Air France pour les vols en arrivée à Roissy et déconseillent le RER B….et pour cause ! 🙂
    Les touristes Chinois ont des bus provés souvent réservés par l’Ambassade de Chine !

    • voyageur_soa dit :

      Génial! Super! au moins ils ne sont pas perdus dans le RER et ne font pas d’embouteillages dans les wagons ou quand ils sortent du train et s’arrêtent juste devant.
      Il faudrait que toutes les ambassades et toutes les organisateurs de voyage le fassent, ça se fait très bien dans d’autres pays.
      Qu’Air France s’y mette aussi, si l’argent va à soigner les avions ou baisser les prix des billets, me manque des mains pour applaudir (on peut rêver non ?)
      Qu’ils aillent prendre l’autoroute, eux ils n’ont pas d’horaires à respecter ni d’enfants à récupérer à l’heure.

    • Atlantique dit :

      Pour info les touristes dépensent de l’argent et font de l’argent. Et pour info soa tous les touristes ne sont pas riches et non pas les moyens de pendre les cars Air France. Je croit que vous avez oublié tous les gens qui vont visiter leur famille. De toutes façon on devrait faire des trains direct à CDG les WE.

  7. voyageur_soa dit :

    Je parlais bien des touristes qui arrivent en groupe de 15 ou 20, armés de valises énormes, complètement perdus de bon matin et à qui on fait prendre le RER en venant de Cdg ou Orly, qui seraient plus au calme après des heures de vol dans un bus que dans le RER, et plus dispo pour dépenser leur argent que de le laisser aux picpockets.
    L’Orlybus qui part de Denfert se prend avec la pass Navigo, idem pour le Roissybus. Si on évite les heures de pointe, comme dans les trains d’ailleurs, ça circule.

  8. HenriPasser au statut dit :

    « “La solution serait d’avoir une véritable politique de localisation économique qui ferait que chacun puisse bosser pas loin de chez lui quelque soit ses compétences, et non de regrouper tout à Paris ou la Défense. Ca vaut pour le public et le privé.”

    Bravo rcc, d’accord à 200 % mais ce n’est pas gagné avec les petits chefs et la mentalité française un peu rétrograde ! Bon week-end à tous !

    • Fred91Passer au statut dit :

      Ah la délocalisation, un doux rêve… 1 Français sur 5 habite en Ile-de-France. Cherchez l’erreur.
      Bons nombres d’emplois pourraient se trouver à la campagne non ? Moi je suis partant !

  9. cricri_91Passer au statut dit :

    Bonjour

    Retour sur le sujet initial : la qualité de desserte et la performance de transport « gare à gare ».
    Comme bon nombre d’autres voyageurs je pratique « Val d’orge – Massy » avec changement à Savigny. Notre futur avec le Tram-train Evry-Massy à la place des CIME/VICK semble s’orienter vers un footing (5 à 10mn par sens) entre Epinay sur orge et une nouvelle station située « au bout du parking » (cf. http://www.tramtrain-massyevry.fr/).
    Clairement, pour compenser cet allongement du temps de trajet, il est indispensable que les PAUL/BALI (éventuellement renforcés des CIME/VICK reroutés) ne soient plus les variables d’ajustement au moindre incident.
    Aujourd’hui, bon nombre de collègues ayant un itinéraire similaire au mien n’utilisent pas les transports en commun à cause :
    1) de la durée de l’exercice due à l’allure de tortue rhumatisante des CIME/VICK,
    2) des aléas induits dans leur planning personnel par les suppressions
    3) et des conditions d’entassement qui prévalent lors des dites suppressions.

    Comme tous les axes routiers (A6, N20, A104, A10) sont globalement saturés dès l’aube, il est réellement indispensable de passer aux transports collectifs. MAIS ceux-ci doivent apporter un SERVICE fiable et efficace.
    Si tel est l’engagement, alors nous pourrons mieux supporter les mois de galère qui s’annoncent avec ces travaux.
    Par ailleurs, l’approche de rcc est clairement la bonne : des centres de télétravail à proximité des noeuds de transport en commun dans chaque communauté de communes ou cantons semblent être une voie à explorer pour bon nombre de travailleurs sur écran. Ca ferait autant de place sur la route ou dans les transports pour ceux qui dépendent d’un outillage spécifique non dispersable (machine-outils, plateaux hospitaliers, etc…)
    Bon WE à tous

  10. Olivier912 dit :

    Pourquoi aux heures de pointes, les trains omnibus Juvisy-Brétigny s’arrétent parfois peu avant d’arriver en gare de Brétigny (ou roulent au ralenti de St Michel à Brétigny ?)

  11. Olivier912 dit :

    Super, merci.

  12. Moupomou dit :

    Ces travaux entraînent des annulations de trains LARA et GATA. Serait-il possible de savoir lesquels? Le site malignec et transilien ne donnent aucune information à ce sujet.

Les commentaires sont fermés.