MaligneC.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

La Ligne C recrute des agents commerciaux!

24
Publié le 14/09/2015
Portrait d'agents devant un TGV.

Vous êtes à la recherche d’un job? Vous aimez être en contact avec la clientèle…Vous vous sentez prêt à faire face à la gestion de situations délicates? Vous êtes courtois, réactif, proactif…

Alors vous avez toutes les qualités pour nous rejoindre et postuler sur le poste d’agent commercial!

Dans la continuité de l’article où je vous proposais un contrat d’alternance ( https://malignec.transilien.com/2015/06/26/integrer-la-ligne-c-cest-possible-avec-lalternance/ ), je me suis dit qu’il serait sympa de vous faire profiter de nos offres de postes actuelles. En effet, nous recrutons des agents commerciaux en gare, prêts à contribuer par différentes actions, à la satisfaction des clients sur notre Ligne C.

Le poste vous intéresse? Ou vous êtes juste curieux de mieux connaître ce métier? Alors suivez-moi pour en découvrir plus sur les missions, l’univers de travail et le déroulement de l’intégration d’un agent commercial en gare

Les missions principales

La partie accueil

Les missions principales est le contrôle des équipements à disposition des clients (valideurs, escalators…) et les opérations de maintenance de premier niveau si c’est nécessaire. La vérification de la propreté de la gare, l’accueil des voyageurs, la prise en charge sous certaines conditions les personnes en situation de handicap, l’information clients, les renseignements tarifaires ou horaires, ou encore l’intermodalité à leur disposition. Réguler les flux en cas d’affluence est également essentiel. Enfin, être en renfort des équipes de contrôleurs lors de grosses opérations de vérification des titres de transport.

La partie vente

Au guichet, le rôle de l’agent est de prescrire et vendre des produits et services SNCF, mais aussi d’assurer le service après-vente (comme le remboursement, l’échange de billets, la réception de réclamations, etc.)

L’univers de travail

La gare dans sa totalité est l’univers de travail de l’agent commercial, tant par ses missions d’accueil qu’en posture de vente au guichet, sur les quais, ou encore à la manœuvre pour faire une annonce sonore. Certains travaillent également en « boutique Navigo ».

Portrait d'une agent portant une parka.

Porter la tenue complète de service est une obligation, afin d’assurer un contact privilégié avec les clients.

Il faut garder à l’esprit que le travail se fait principalement en équipe, mais dans les petites gares, il faut savoir travailler seul et faire preuve d’une certaine autonomie.
Attention, il faut être prêt à travailler en horaires décalés: par exemple, pour ouvrir une gare de très bonne heure, ou en assurer la fermeture en extrême soirée! Il faut également garder à l’esprit qu’il faut travailler certains samedis, dimanches et jours fériés!

L’intégration dans l’entreprise

Afin de répondre à l’exigence SNCF de qualité de service rendue aux voyageurs, une formation initiale rémunérée est assurée, en alternant:

-stages au campus de Formation SNCF (afin d’acquérir les connaissances exigées: tarifications, sens du contact, …)

-& périodes de mise en application sur le terrain (c’est à dire en gare).

A l’issue de cette formation, il faut passer un examen final pour valider les compétences acquises.

Attention, c’est le suivi permanent pendant cette période de formation et l’obtention de l’examen qui conditionnent la prise de poste!

A noter

Je vous informe que pour postuler, vous devez être titulaire d’un diplôme homologué par l’éducation nationale de niveau BAC (général, professionnel ou technologique) ou niveau BEP, CAP, complété par une expérience dans la vente et la relation clients.

Si vous êtes sans diplôme mais que vous disposez d’une expérience professionnelle significative dans le monde du service, vous pouvez également postuler.

Postulez directement sur le site SNCFrecrute

 

J’espère que certains d’entre vous, à la recherche d’un emploi, se reconnaîtront dans cette présentation. A défaut, peut-être que des vocations vont être suscitées après cette lecture…

Si vous êtes dans l’un ou l’autre de ces cas de figure, je vous souhaite bonne chance et je suis à votre disposition en commentaires si vous avez besoin d’informations complémentaires.

24 commentaires pour “La Ligne C recrute des agents commerciaux!”

  1. ClemPasser en mode normal dit :

    Une très bonne opportunité de venir participer au fonctionnement d’un service public particulièrement sollicité 🙂

    • Cme dit :

      Ce qui manque, ce sont des conducteurs, vu le nombre de trains annulés, pour absence de conducteurs. Nous n’avons pas besoin d’agents pour nous expliquer que nos trains sont supprimés

    • LydiePasser au statut dit :

      Bjr @cme, je ne dirais pas que ce motif n’est pas vrai, mais il faut tempérer.
      Je m’explique: lorsqu’un train n’a pas de conducteur (en situation perturbée par exemple), cela peut aussi signifier que le personnel n’a pu être acheminé jusque son train.
      Comme je dis souvent, pour comprendre le système ferroviaire dans sa globalité et sa complexité, il faut une vision globale. Je comprends qu’en qualité de client, les décisions sont parfois difficilement compréhensibles, mais elles sont prises en toutes connaissances de cause.
      Bonne journée

    • nico91 dit :

      Bonsoir,

      Réponse infantilisante.
      Nous « les clients » n’avons pas la hauteur de vue pour comprendre le chemin de fer dans toute sa globalité et sa complexité.
      @Cme , ne cherchez pas à comprendre, faites confiance, point barre !

      Cdlt

    • s’il y a bien une chose que je n’arrive pas à comprendre, c’est qu’un établissement public ait des clients dans le cadre d’une activité de service public.
      si vraiment l’usager est un client, alors il n’a pas à « comprendre ».
      dans la mesure où un service est payé à 100% (collectivités, entreprises et usager lui-même confondus), ce service se doit d’être rendu à 100%. point.
      je ne m’imagine pas demander aux clients de la société qui m’emploie de comprendre la globalité et la complexité de son activité à caractère industriel et commercial. si une livraison est en retard, des pénalités sont appliquées. si en outre les marchandises sont livrées à 93.1%, des retenues sont appliquées. et au final, personne n’est satisfait.

    • nico91 dit :

      @Lo, l’actualité nous montre aussi avec Volkswagen qu’une grande entreprise lorsqu’elle perd la confiance de ses clients doit rétablir une apparence de transparence, s’expliquer, et que des responsabilités (réelles ou de façade) soient tirées.

      Cdlt

    • ClemPasser en mode normal dit :

      @nico même si je ne suis pas tout à fait d’accord avec la forme de la réponse de Lydie, vous seriez surpris de voir le nombre de personnes qui n’imaginent même pas que « absence de conducteur » puisse signifier autre chose que « manque de conducteur ». Ce n’est pas une question d’infantilisation, simplement tout le monde, en effet, ne se rend compte de la machinerie qui se cache derrière la circulation des trains. Que faire rouler un train ce n’est pas seulement un train, une voie et un conducteur.

      Effectivement, ce motif se comprend beaucoup mieux quand on explique que parfois, c’est tout simplement que le conducteur est bloqué dans son train précédent (par un incident, comme les usagers, par exemple) et qu’il faut soit l’acheminer autrement, soit faire venir un conducteur de réserve qui est peut-être plus près mais a quand même du trajet à faire. Que parfois ce n’est pas possible parce que le conducteur de réserve a par exemple déjà été appelé.

      @Lo, pour ce qui est des pénalités : figurez-vous qu’elles sont appliquées. Le STIF sanctionne financièrement les retards et les suppressions.

      Je ne sais pas pourquoi la SNCF tient tant à remplacer le terme « usagers » par le terme « clients ». En effet en transport urbain, les usagers ne sont pas clients de la SNCF mais de l’autorité organisatrice des transports, en l’occurrence du STIF pour nous. C’est à lui que les abonnements et les titres de transports sont payés, et la relation contractuelle se fait entre l’usager et le STIF.
      D’un autre côté, le STIF est client de la SNCF, qui est son prestataire de service. C’est entre le STIF et la SNCF que se fait la relation contractuelle, et c’est donc le STIF qui sanctionne les manquements de la SNCF.

      Par contre pour ce qui est du TGV ou des Intercités, la relation contractuelle est bien entre l’usager et la SNCF (par délégation de l’État pour les trains d’équilibre du territoire).

    • nico91 dit :

      Bonjour

      @Clem, la complexité qui nécessite tant de hauteur de vue, n’est peut être pas uniquement que technique ou logique ?
      N’y aurait’ il pas, par hasard aussi, un manque de moyens, ou des sujétions d’ordre réglementaire ou conventionnel, voire peut être des usages.
      Pêlemêle : insuffisance ou absence de réserve de personnel ou de rames, durée de conduite des agents de conduite, durée des repos.
      Pourquoi pas aussi des problèmes d’organisation ou de planification des congés.

      Pour éviter les hurlements de certains, je rappellerais que la presse avait révélé qu’à l’origine de la célèbre affaire du Strasbourg / Cerbères on trouvait des débrayages d’agents de conduite pour prendre de fait des congés qui leurs avaient été refusés. La conséquence étant de déplacer, en taxi, un conducteur sur plus de 300km sur des routes paralysées par la neige.

      Cdl

    • El conductorPasser au statut dit :

      Tiens le retour des  » cheminots fainéants » ….
      Le temps de travail des conducteurs ne se résume pas à la conduite des trains…sauf pour les élites bien pensante… Pour lesquels la préparation de la rame, les essais et les parcours pour ce rendre d’un lieu A vers un lieu B ne sont pas du travail…
      Il est juste impossible d’avoir 8h de conduite pure dans une journée de 8h… Le conducteur DOIT préparer sa journée ( consulter les documents et différents affichages réglementaires liés à la sécurité et à la circulation des trains = prise de service) et aussi remplir ses documents nécessaires en fin de journée pour être payés d’une part mais aussi pour le suivi du matériel ( plus communément appellé fin de service).
      Mais bien sur tout ceci n’est pas du travail.. ( tiens aujourd’hui je commence a 10h pour finir a 17h50… Bizarre il paraît qu’on bosse que 4h30 par jour..)
      Ensuite il doit se rendre sur son train et effectuer les essais des organes de sécurité et vérifier le fonctionnement d’un élément tout à fait anodin, Le Frein… Là encore ce n’est pas du travail…
      Bref la notion de temps de conduite est juste hors de propos. Je prendrais un dernier exemple… Le fameu conducteur de réserve, qui a la chance de ne pas être appellé de la journée ne conduit pas? Donc ne travaille pas? Donc peut rester sur son lieu de travail jusqu’au moment où il aura conduit 8h…
      Enfin les usages comme vous le dites ont été mis en place par la direction pour attirer les agents de province vers la capitale.
      Et pour l’histoire du port bou/ Strasbourg… Ce n’est pas un débrayage comme vous le dites mais un défaut de commande du personnel…

    • LydiePasser au statut dit :

      @nico91, il y a une chose qu’on ne peut pas vous reprocher au moins: votre constance.

    • @Clem:
      extraits d’un article de Mobilicités, le 09 mai 2012.
      « Il y a eu beaucoup de tensions car les enjeux sont très forts, ça a été viril mais correct », a résumé Guillaume Pepy le 3 mai 2012 en marge de la signature du contrat de 9,6 milliards d’euros (7 de contributions, 2,6 d’investissements) qui va lier la SNCF pour quatre ans avec son donneur, le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif).
      Dans ce nouveau contrat, « les pénalités peuvent atteindre 15 millions d’euros », a indiqué Guillaume Pepy.
      Voilà pour le poids relatif des pénalités : 0,15%.
      .
      La SNCF transporte chaque jour 3,5 millions de passagers sur les lignes Transiliens et RER (A et B en partenariat avec la RATP, tout le C, le D et le E), soit 70% de ses clients sur l’ensemble du réseau ferré français.
      voilà pour le poids relatif du sacro-saint toutégévé.
      .
      Mais, et c’est une nouveauté dans le contrat signé début mai, la SNCF prend la responsabilité de la qualité sur l’ensemble du réseau ferroviaire « plutôt que de renvoyer la responsabilité à RFF ».
      voilà pour le poncif « c’est pas nous, c’est la faute de RFF ».

    • El conductorPasser au statut dit :

      @lo prendre la responsabilité à son compte ne signifie pas qu’on est responsable… En cas de problème SNCF MOBILITÉ se retournera vers SNCF RÉSEAU…
      La ligne C est désormais dans l’entreprise SNCF Mobilité qui n’a en charge que la gestion des trains…pas de l’infrastructure.
      Quand votre opérateur téléphonique vous fait un cadeau suite à un problème en réalité celui ci se retourne vers FRANCE TÉLÉCOM dans le cas du reseau filaire

  2. laurent78 dit :

    Il faudrait plutôt recruter un directeur de ligne et un responsable qualité. Cette ligne C est un cauchemar. 2 trains par heure vers pontoise et cette cadence n’est même pas tenue.
    Bref….

  3. laurent78 dit :

    Mais enfin, je n’ai fait qu’une proposition : un directeur de ligne et un responsable qualité et j’ajoute : leurs primes seront indexées sur la régularité des trains.

  4. JerePasser au statut dit :

    Bonjour Lydie,
    Je connais quelqu’un qui pourrait éventuellement être intéressé par un CDD, il me semble que dans le commercial ça existe? Mais comment faire?

    • LydiePasser au statut dit :

      Bjr @Jéré,
      Il faut postuler sur le site Transilien.

    • JerePasser au statut dit :

      Merci, je ne savais pas que c’était possible, mais où exactement? On envoie un message là: http://www.transilien.com/contact/formulairecontact/afficher?

    • rail-tonyPasser au statut dit :

      Bonjour Jéré et Lydie,

      Vous vous trompez, pour postuler à la SNCF, cela ne se passe pas sur http://www.transilien.com mais sur http://www.emploi.sncf.com ou sur http://www.sncf.com rubrique « GROUPE SNCF » et pour le coté « Emploi ».

      Cordialement

    • Dudule91 dit :

      Ah Tony vous êtes toujours là …

      Bonjour Lydie,

      Une petite question: Quel diplôme faut-il avoir pour être Agent d’escale ?

      Bon après midi 🙂

    • rail-tonyPasser au statut dit :

      Oui effectivement, je suis là pour discuter, échanger et parler auprès des voyageurs du RER C mon cher Dudule91.
      Pour être agent d’escale ferroviaire, il faut avoir la maîtrise de soi et le sens du service qui permettent de garantir des échanges de qualité avec les clients.
      Il y a des qualités qui devront être complétées par un sens de l’organisation et de la rigueur pour assurer les fonctions de sécurité.
      Concernant les diplômes, soit il peut être sans diplôme avec une expérience significative ayant permis l’acquisition de compétences transférables ou soit, titulaire d’un Bac ou Bac+1 dans les spécialités générales, transport et logistique, commerce, services.
      Un diplôme complété par une double compétence technique et de relation clients acquise lors d’une expérience précédente.
      Pour connaître le métier d’agent d’escale ferroviaire, je vous transmets ci-dessous, la fiche métier où vous en avez besoin.
      http://www.sncf.com/fr/emploi/fiche-metier/7459

      Bon courage Dudule91

      Cordialement

Les commentaires sont fermés.