MaligneC.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Retour sur la journée du 23 juin sur le RER C

129
Publié le 24/06/2016

Info_trafic1La journée du 23 juin 2016 a été particulièrement difficile pour vous à la suite d’une accumulation de nombreux incidents sur le RER C. L’ensemble de ces évènements a entrainé des interruptions de circulations, des creux de desserte et de nombreux retards allant de trente minutes à plus de deux heures.
Les fortes chaleurs ont ajouté à la pénibilité de la situation, nous sommes conscients que vous avez dû attendre vos trains dans des conditions difficiles.
Les agents des gares ont été fortement mobilisés pour vous prendre en charge dans ce contexte compliqué.

• Dès 14h, le relevé des températures de la voie (jusqu’à 48°C à Juvisy) nous a contraints à abaisser de 30 km/h la vitesse des trains sur l’ensemble des trajets directs de la ligne, (Brétigny et Juvisy, Juvisy et Choisy notamment). Cette mesure a été levée définitivement à 17h. Ce pic de chaleur impromptu ne nous avait pas été communiqué suffisamment en amont pour nous permettre de vous alerter de ces ralentissements.

• A 14h30, une canette de soda métallique lancée sur les voies est venue perturber le fonctionnement du système de signalisation, créant une anomalie majeure de sécurité et mettant à l’arrêt l’ensemble des trains se trouvant sur cette zone intramuros (aux abords de la gare de St Michel Notre Dame). Une inspection des voies par les services électriques a nécessité une interruption des circulations pendant plus d’une demi-heure.

• A 15h25, entre Musée d’Orsay et St Michel Notre Dame, un conducteur du train a signalé avoir heurté un obstacle sur la voie. La vérification, qui nécessite l’arrêt du train, a révélé la présence d’une grille métallique. Le trafic a pu reprendre rapidement.

• A 15h38, une panne d’un train a été détectée à Bièvres. La circulation a été interrompue entre les gares de Massy-Palaiseau et Versailles Chantiers. L’arrêt prolongé du train a provoqué un dérèglement de plusieurs passages à niveau du secteur, nécessitant l’intervention des services de maintenance. Cet incident a provoqué des retards d’environ 45 minutes impactant les circulations de Versailles Chantiers jusqu’à Savigny sur Orge. Ce retard a malheureusement impacté les circulations de la zone de Juvisy.

• A 17h58, un conducteur a signalé la chute d’une branche d’arbre sur la caténaire à Sermaise, entre les gares de Brétigny et Dourdan. En conséquence, une coupure de courant d’urgence a été réalisée, impliquant une interruption des circulations entre les gares de Brétigny et Dourdan pendant 2H30. Cet incident a provoqué une pénurie de rames en circulation, affectant la desserte de Dourdan et Brétigny. Le train impacté a été immobilisé en pleine voie. Les trains suivants ont pu être arrêtés en gare. Compte tenu de la température extérieure, une prise en charge a été assurée par les agents en gare et des bouteilles d’eau ont été distribuées notamment en gares d’Arpajon et de Brétigny. Malgré les recherches du Centre opérationnel de la Ligne C, aucun bus n’a pu être affrété comme moyen de substitution.

• A 19h52, un train de fret a arraché la caténaire à proximité des voies du RER C. Cet incident a provoqué des retards d’environ 30 minutes sur les circulations du RER C.

• Enfin, à 20h50, une panne d’un train a été détectée à Pont de Rungis-Orly et a entraîné la suppression de 4 trains de fin de soirée.

• Par ailleurs, plusieurs actes de malveillance ont été recensés pendant la journée avec notamment des signaux d’alarme activés abusivement et des individus signalés sur les voies à Petit-Jouy-Les-Loges nous obligeant à interrompre les circulations.

Conscients des difficultés rencontrées lors de cette journée, nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

 

Astreinte du blog – Claire

129 commentaires pour “Retour sur la journée du 23 juin sur le RER C”

  1. trimawapPasser au statut dit :

    « A 14h30, une canette de soda métallique lancée sur les voies est venue perturber le fonctionnement du système de signalisation, créant une anomalie majeure de sécurité et mettant à l’arrêt l’ensemble des trains se trouvant sur cette zone intramuros » => on croit rêver en lisant cela…

    • Pa_vel dit :

      Moralité : ne pas prendre les voies pour une poubelle, sous peine de causer en plus des soucis de circulation…

    • Seb94 dit :

      Et oui on se demande si les gens qui ont concut ces systemes ont bien pris en compte tous les criteres de l’environnement dans lequel le materiel serait utilisé.

    • El conductorPasser au statut dit :

      Oui seb94 le système a été conçu bien avant que les gens ne prennent les voies pour leurs poubelles…
      Sur ce coup là la SNCF n’y est pour rien, il faudrait revoir les mentalités… Mais là y’a pas d’espoir.

    • ClemPasser en mode normal dit :

      Oui, on croit rêver : pourquoi est-ce que des gens balancent n’importe quoi sur les voies ?

    • ClemPasser en mode normal dit :

      @seb94 : ces systèmes sont bien plus vieux que vous et moi. Et probablement que le manque d’éducation des gens. C’est aussi ce qu’il y a de plus fiable pour la sécurité des circulations.

    • P91 dit :

      De toute façon, rassurez-vous, aucun de ces incidents n’affectera le pourcentage de ponctualité des trains sur le mois en cours car le communiqué nous laisse clairement entendre que la SNCF n’endossera aucune responsabilité (sauf pour les pannes de trains?).

    • Seb94 dit :

      OK mais dans le cas present c’est (a premiere vue) du a un dechet exterieur). Qu’en serait il s’il s’agissait d’autre chose ? Quand on voit tout ce qui est oublie le long des voies suite a des travaux etc….ca ne serait pas mieux.

    • ClemPasser en mode normal dit :

      Les agents sont formés aux systèmes de sécurité. Si on laisse quelque chose le long des voies, on le laisse de façon à ce que ça n’entraîne pas de problème et notamment que ça n’engage pas le gabarit. Il n’y a dans ce cas pas de problème.

      Ne rien laisser dans la zone dangereuse est une seconde nature chez tous les agents qui sont amenés à la fréquenter.

    • Seb94 dit :

      Tres bien alors cet evenement c’est du au fait que quelqu’un l’ai jete sur la voie comme la cannette ? Pour le coup a description ca ne semble pas etre un dechet. Et soit il a ete amene la, soit il est tombe de quelque part, soit le vent a put aussi l’amener (enfin bon si c’est une grille metallique peu de chance tout de meme). Si ca a ete amene => par qui ? est ce un oublie suite a une intervention par exemple ? ou bien amene par des gens qui se sont introduit sur les voies ?
      Bref il n’y a pas que les canettes qui pose soucis.

      A 15h25, entre Musée d’Orsay et St Michel Notre Dame, un conducteur du train a signalé avoir heurté un obstacle sur la voie. La vérification, qui nécessite l’arrêt du train, a révélé la présence d’une grille métallique. Le trafic a pu reprendre rapidement.

    • ClemPasser en mode normal dit :

      @seb94 : je n’ai pas plus d’information sur cette histoire de grille, mais comme j’ai déjà constaté qu’un jour quelqu’un a jeté un panneau de signalisation routière temporaire sur les voies au niveau de la tranchée Saint-Bernard, plus rien ne me surprend…

    • El conductorPasser au statut dit :

      On ne parlera pas des parpaings lancés depuis des ponts… Sur la ligne D il y’a quelques années.
      J’avoue qu’en fait je suis surpris sur le renouvellement des objets posés sur les voies…
      Parfois ce sont des blocs de bétons, parfois des palettes, des vélos, des morceaux de lit, des poussettes ( vide bien sûr) ect…

    • Bluebird43 dit :

      @Seb94 : j’en vois énormément qui balancent tout par la fenêtre… Donc une canette balancée par la fenêtre a la possibilité d’aller se coincer entre des choses en rebondissant.

      Pour anecdote, la dernière fois, un type sur la A86 jetait tout l’emballage de son paquet de cigarette et de son chewing-gum par la fenêtre de sa camionnette.

  2. FK1 dit :

    Je troquerai bien vos excuses conte une indemnisation

    • rcc dit :

      Vous êtes en manque de bonbons vous

    • flobusPasser au statut dit :

      Demandez au STIF

    • FK1 dit :

      gna gna le stif, c’est bon on ns la fait tt le temps celle là, vous voulez qu’on parle des sanctions non totalement appliquées par le STIF parce que la SNCF indique que « sinon ça sera pire »? en mode mafia elle perçoit de l’argent des contribuables correspondant à un service non délivré

  3. Eldian dit :

    Je comprends bien tous ces incidents,
    mais est-ce une raison pour qu’à Juvisy le conducteur du DEBA ou ELBA qui est arrivé en gare à 19h54 ferme les portes du train avant que les passagers soient descendus.
    Cela a provoqué un mouvement de foule, incitant ceux qui attendaient sur le quai à essayer de monter sans laisser descendre.

    Cela devient un problème chronique dès qu’il y a une forte affluence, les personnes qui se trouvent dans les escaliers ou sur la plateforme ne bougent pas pour laisser descendre…

    • LadPasser au statut dit :

      C’est vrai que le smic c’est un bon salaire…

    • @Lad, quel rapport?

    • imad dit :

      Je confirme la même attitude sur un Bali en fin d’après-midi midi, a Epinay-sur-9rge : C’est très dangereux d’autant que le quai est réduit compte tenu des travaux. J’ajoute aussi que nous n’avons que des Bali pour le Val d’Orge avant 17 H 17h 30 et même si on prend un autre train pour s’approcher de Juvisy à un moment il faut bien remonter dans un Bali pour ceux qui habitent au delà d’Epinay.

    • LadPasser au statut dit :

      @Laurent W
      Je voulais répondre @THT.
      J’ai cliqué sur le mauvais « répondre » et je vous prie de bien vouloir m’excuser pour la gêne occasionné ; -)
      Bonne soirée

    • @Lad,
      toute la gêne est pour vous, qui confondez salaire et rémunération.
      bonne journée.

    • LadPasser au statut dit :

      @Laurent W
      Rassurez vous je connais bien la différence .

  4. THT dit :

    Materiel obsolète et mal entretenu.
    Réseau francilien conçu il y a 150 ans pour 5 fois moins de trafic avec des pièces d’époque comme à Juvisy…
    Organisation rigide et peu réactive.
    Grèves à répétition de salariés déjà trop payés comparativement aux autres et à leur propre mérite.
    Dégradations diverses et variées d’une partie des passagers (en général ceux qui circulent sans billet).
    La SNCF à l’image de la France coule un peu plus chaque jour dans la médiocrité en s’abritant derrière toutes les excuses possibles. Et jamais personne n’est sanctionné. Excuses refusées.

    • ClemPasser en mode normal dit :

      Trop payés ? Elle est bonne celle là tiens. 1300 euros net pour un aiguilleur qui est quand même responsable de la sécurité des trains (et de la vie des gens qui sont dedans, donc, quand il s’agit de trains de passagers), c’est vrai que c’est un pont d’or.

      Et bizarrement quand les cheminots dénoncent le manque de moyens et un sous-investissement chronique dans la maintenance qui a duré des décennies, y’a plus grand monde pour les soutenir… c’est un peu paradoxal non ?

    • El conductorPasser au statut dit :

      Bah oui clem c’est trop payé… faudrait en fait payé pour travailler…

  5. rail-tonyPasser au statut dit :

    Cela tombe bien, le jeudi 23 juin 2016 dernier, quand je prenais le train CIME de 16H29 de Versailles Chantiers, il y avait le conducteur qui faisait des annonces formidables et remarquables.
    Pour ces annonces surprenantes, il y avait les problèmes d’ouvertures et de fermetures sur les passages à niveaux qui avaient lieu à Jouy les Josas et Vauboyen.
    Plus encore, le conducteur avait prévenu que le train FRET qui était en panne avait lieu en amont entre Versailles Chantiers et Massy Palaiseau et qu’il s’agissait d’un essieu défectueux et défaillant.
    Il faut remercier le conducteur du train CIME de 16H29 qui faisait des annonces amusantes et rigolantes.
    Bon courage !

    • Alsodu79Passer au statut dit :

      Merci pour le compliment, ça fait plaisir !!! C’était moi le conducteur mais le train que je devais assurer devait partir à 15h44, et celui de 16h29 (qui provenait du dépôt de Trappes) a due être supprimé car forcement derrière moi à Versailles chantier ça ne passait plus !!!! C’était vraiment la galère pour tout le monde mais les éléments perturbateurs étaient pour la plupart vraiment extérieur.

    • rail-tonyPasser au statut dit :

      Bonsoir Sorin,
      C’était vous qui faisiez les annonces exceptionnelles lors des perturbations du jeudi 23 juin 2016 dernier, bravo !
      Vous tombez bien, quand j’étais arrivé à la gare de Versailles chantiers à 16H16 alors que je venais de la gare de Paris Montparnasse, je voulais prendre le train CIME de 16H29 mais le problème, c’est qu’il était supprimé à cause des problèmes en amont entre Versailles Chantiers et Savigny sur Orge.
      Si mes souvenirs sont bons, il y avait des problèmes d’ouverture et de fermeture des passages à niveau en gare de Jouy les Josas, panne d’un train FRET en amont entre Versailles Chantiers et Massy Palaiseau réparé pas les dépanneurs SNCF (les agents de maintenance des trains) et abaissement de la limitation de vitesse liée aux fortes chaleurs.
      Plus encore, je remarquais que le train qui était à Trappes était en attente car liée aux difficultés de circulation avec des fortes chaleurs en amont entre Trappes et Versailles Chantiers.
      Bonne soirée

  6. Karim SNCF dit :

    Quel idée de jeter une cannette métallique sur les voie? Les composants (comme les relais permettant de aux feux de signalisation de fonctionner) sont extrêmement sensibles. La présence de cette canette a fait donc chuté un des relais qui a eu donc pour conséquence de faire passer le feux rouge du a la présence de cette cannette qui simule donc le passage d un train.

    • pdo dit :

      Tout simplement parce que les gens sont des cochons.
      On a vraiment des progrès à faire.

    • ClemPasser en mode normal dit :

      @Karim : c’est tout à fait ce que j’ai expliqué dans un autre commentaire.

      Je crains que @pdo n’ait la bonne réponse… à un moment face à la grossièreté on est démunis 🙁

    • Karim SNCF dit :

      Comme j ai fait 2 mois de stage dans le service électrique de combs la ville a la SNCF qui s occupent de la maintenance des installations électriques (feux de signalisation, crocodile, aiguillage etc… ). Je voulais juste partager mes connaissances dans ce domaine étant donné que j ai déjà travailler sur ces systèmes qui sont très sensibles et qui faut un minimum de connaissance pour pouvoir effectuer la maintenance de ces systèmes.

    • Lardy91Passer au statut dit :

      @Karim SNCF,
      . . . reste plus qu’à compléter vos connaissances avec l’orthographe . . . ça fait « mal aux yeux »!!!

  7. REICHER dit :

    Arrêter de m’envoyer des infos sur le rer c b …. je ne le prend jamais !!!!!!!!!!

  8. Bictel dit :

    Bonjour comme le dit Elbian pourquoi lors de problème que l on attend des trains qui enfin arrivent blindés les conducteurs ne laissent pas descendre les passagers et encore moins monter exemple epinay sur orge 2 réclamations de ma part mais « un rappel devrait être fait aux conducteurs » c sur qu ils ont des horaires à respecter! Mais 30 secondes de plus!

  9. Gilles SPasser en mode normal dit :

    @ »SNCF » : hé bé ! Quelle journée !
    .
    Pour ma culture, j’aimerai bien comprendre l’affaire de la canette…
    La canette standard de soda fait environ 15g d’alu. Si je la jette entre les rails comme n’importe quel goret consanguin de base, il y a une chance sur un million qu’elle mette en jonction le rail et un tire-fond, par exemple, pour devenir conducteur à la terre ou faire chuter la tension. Mais admettons que le lanceur soit Guillaume Tell.
    Je ne conteste pas vos dires, je veux juste comprendre !
    Que se passe-t-il quand la canette touche le rail ?
    Il y a du courant dans les rails ?
    Quel voltage ?
    Comment ce courant peut-il circuler, avec les intersections entre rails (quoique j’ai vu effectivement un câble soudé aux jonctions, c’est donc ça ?), ou alors, par contre, aux aiguillages ?
    Comment sait-on que « ce courant-là » est celui de « ce » rail, quand les rails se croisent aux aiguillages ?
    Et vu l’épaisseur et la longueur du rail, comment ce (petit, j’imagine) courant peut-il se propager ?

    • El conductorPasser au statut dit :

      Oui Gilles S il y’a un faible courant qui passe dans le rail. Au passage d’un essieu, il fait contact entre les deux fil de rail et cela provoque l’enclenchement de relais qui modifient la signalisation. C’est ce qu’on appelle du cantonnement automatique.
      Concernant le voltage, je ne suis pas un expert donc je dirais rien.
      Si une canette vient à toucher le rail cela peut provoquer la fermeture du circuit de voies.
      Quand c’est dans un aiguillage, ca circule par les lames d’aiguilles ( partie très fine de l’aiguille) les signaux de l’itinéraire non tracé présente eux le signal carré qui ne cantonne pas mais protège justement l’aiguillage donc pour eux pas de circuit de voie, tant que l’itinéraire n’est pas tracé.
      C’est assez complexe et relativement compliqué à expliquer comme ca juste avec des mots et sans images.

    • imad dit :

      Appliquons la Loi sécurité et fouille des bagages pour éviter la présence de canettes aux abords des voies ! j’aime ce blog j’apprends beaucoup d’informations techniques. C’est passionnant. Mas les infos du 23 me rappellent le père d’une amie qui travaillait à la maintenance du matériel roulant du métro, il m’avait dit : si tu savais dans quoi tu roules !! C’était il y a environ 30 ans.

    • ClemPasser en mode normal dit :

      @Gilles : pour compléter ce que dit @El Conductor : il suffit de simples paillettes métalliques pour interrompre le circuit de voie. Vous vous souvenez peut-être qu’il y a quelques mois, toute une journée a été coulée pour cette raison (il a fallu presque douze heures pour résorber tous les retards).

      Pour la différence entre signaux de cantonnements et signaux de protection (pour résumer : sémaphore et carré respectivement) je l’ai expliquée un peu plus tôt dans la journée ici : http://malignec.transilien.com/2016/06/17/travaux-mois-de-juin/#comment-63415

      Après sur les aiguilles, les zones en général prennent toute l’aiguille. Ça permet de bloquer l’aiguille (un enclenchement empêche l’aiguilleur de la manœuvrer) tant que le train en l’a pas dégagée, quelle que soit la direction dans laquelle il va. Il n’y a donc pas de « courant de ce rail ».

      Une illustration : https://db.tt/ZOwYkcvx

      Ce n’est pas le plus simple mais c’est tout ce que j’ai sous la main. Vous pouvez voir les voies représentées schématiquement (en trait gris foncé). On distingue les différentes zones par un vide. Par exemple en haut à gauche vous avez une zone 160 (« z 160 » en caractères rouge). Sur cette zone vous voyez l’aiguille 261a et comme vous pouvez le voir, la zone prend les deux directions.

      Plus concret : au milieu il y a une zone 653 qui recouvre trois aiguilles. Les trois lampes rouges représentent le contrôle pour cette zone. Il s’agit du même contrôle. Le fait qu’elles soient rouges indique que la zone est occupée : un train passe sur cette zone : il vient d’en haut à droite et va vers la gauche.

      Donc peu importe la direction prise par le train sur l’aiguille 690bd, c’est la même zone. C’est la même chose pour les traversées obliques (croisement de voies sans possibilité de passer de l’une à l’autre).

    • Gilles SPasser en mode normal dit :

      Merci @Clem et @El Conductor pour vos explications…
      J’aurai encore appris quelque chose de plus (d’autres aussi j’espère), tant mieux !
      Vous vous doutez bien que je suis « scotché »(pas incrédule, hein ! ) face à la finesse de paillettes…
      Vous avez pris la peine d’expliquer ; c’est vous êtes les pros du rail, donc je vous crois sur parole !
      Merci pour vos infos et la vulgarisation !

    • Gilles SPasser en mode normal dit :

      @Clem, je viens de relire malgré l’heure tardive (vivent les rtt et les insomnies) votre réponse en complément de celle d’@El Conductor. C’est captivant. Impressionnant de voir un tableau qui est capable de déterminer la présence de trains. Je dis « wow »…
      Merci pour la description de ce tableau électrique.
      En sus, il doit y avoir un toron gros « ça comme » derrière, car j’imagine que c’est juste un détail du tableau grandeur nature !

    • ClemPasser en mode normal dit :

      @Gilles : c’est juste une petite partie, mais celui-là est un petit tableau de commande et de contrôle, rien à voir avec les gros postes 😉 par contre le système de circuit de voie est vraiment très basique, c’est du binaire : circuit fermé = absence de train ; circuit ouvert = présence d’un train ou anomalie (la fameuse « chute de zone »), ce principe est utilisé depuis 1872 ! 🙂

    • Gilles SPasser en mode normal dit :

      Nos ainés avaient déjà prévu pas mal de choses !
      Merci pour ces infos…

  10. imad dit :

    CLem : Vous donnez beaucoup de détails, sont ils « divulgables » sur ce blog qui est ouvert à tout public ? Je suppose que oui mais cela m’étonne un peu. Sî c’est ok alors c’est du e learning sympa !

    • ClemPasser en mode normal dit :

      Tout ce que j’explique sont des grands principes qui peuvent se trouver assez facilement en ligne, ce ne sont pas des secrets d’État. Il existe des blogs et des sites consacrés aux systèmes ferroviaires, ou même des revues spécialisées accessibles à tous (bien que souvent plutôt techniques) qui traitent de ces sujets.

      Bien sûr, je ne rentre pas dans le détail des règlements et des procédures, la plupart sont confidentiels.

    • El conductorPasser au statut dit :

      C’est excact nous ne divulguons rien de confidentiel.
      Nous tentons juste d’expliquer vaguement le système , en gros de la vulgarisation.
      Il ne nous serait pas possible de tout vous expliquer , d’une part parce que ce serait trop complexe sans schéma ou image, mais aussi parce qu’une partie des infos sont non transmissibles .
      Pour infos la formation conducteur réputée l’une des plus dures durent environ 12 mois durant laquelle nous devront apprendre la réglementation ( 6 tomes + 1 spécifique île de France (oui centaines procédures diffèrent entre la province et l’IDF) + la connaissance de la ligne de première emploi+ le ou les engins de premier emploi.
      Un élève conducteur au moment de l’examen est prêt à l’emploi. Durant notre carrière nous pouvons évoluer et ainsi obtenir de nouvelles compétences lignes ( le droit de rouler sur d’autres lignes ) et de nouveaux engins moteurs.
      Par exemple certains conducteurs de la ligne C sont aussi apte sur du Paris Orléans Tours Brive Vierzon mais aussi Paris chateaudun et Paris Austerlitz Villeneuve saint Georges, et pour certains c’est Ligne C + TGV.
      D’autres sont aptes ligne C , Ligne U, ligne N et Paris granville… Et tout cela s’apprendre.

      Pour les aiguilleurs cela doit être dans le même style.
      Les contrôleurs aussi. Ils sont formés par lignes et pour les différents types de matériels. Chaque materiel a des procédures différentes, et eux aussi doivent connaitre leurs lignes pour se repérer et faire leurs annonces au bon moment.
      Et c’est ainsi pour beaucoup de métier à la SNCF.

    • El conductorPasser au statut dit :

      Ce n’est pas du e learning mais juste de l’aide à la compréhension. En ayant une connaissance minimum du système cela peut aider à comprendre les incidents.
      Cas simple : combien de fois des personnes ont pu pester lors d’un incident sur 1 voie , ne comprennant pas que l’on ne passe pas sur la voie d’accoté? Mais quand on explique qu’une voie n’a qu’un seul sens de circulation et qu’il n’y a pas de signalisation pour l’autre sens, hé bien il est plus facile après de comprendre.
      Bref il y’a beaucoup de procédures qui évitent logiquement les accidents. Procédures faisant souvent suite à des accidents ou incidents car on ne peut pas tous prévoir. L’accident de la Gare de Lyon ( banlieue ) avait provoqué l’arrivé d’un nouveau recueil d’aide au conducteur ainsi qu’une nouvelle procédure vis à vis du frein.
      Mais ces procédures peuvent être longues mais bon vaut mieux être sur que d’envoyer un train en face d’un autre train.

    • Gilles SPasser en mode normal dit :

      Vraiment, quand on s’y intéresse, on comprend mieux des choses, c’est bien cette pédagogie. On peut être en désaccord majeur sur des faits sociétaux, mais la partie métier, c’est captivant de parler avec des pro.
      De façon générale j’aime bien poser des questions pour comprendre, c’est le plus intéressant, et ça évite de râler « à vide » sur des sujets d’exploitation.
      Il y a encore 3-4 ans, j’avais des mots durs comme tout le monde, j’en ai encore en occasions ponctuelles, ou en exaspération, je ne vais mentir, mais j’ai pas mal appris en lisant les cheminots, et ça passe mieux quand on est voyageur dans la rame 🙂
      .
      @imad : après lecture/post trois-quatre ans sur le blog, vous avez raison de vous inquiéter sur la confidentialité, mais je n’ai vu qu’une seule question où il y a eu une gentille réserve de réponse (dont je ne rappellerai évidemment pas le sujet) ; je crois qu’on peut rester tranquille pour les RER 🙂 et les questions ne touchent pas, je crois, le cœur technique de métier…
      J’ai l’impression que « de nous-même », clients, nous gueulons sur tout ce qui appelle nos récriminations (moi aussi, hein ! ), mais on ne touche pas à la technique, au sens la conduite, conscients de notre ignorance sur le sujet et implicitement de notre confiance. Ou alors, les réponses sont telles, qu’on ne voit pas qu’on nous a doucement écarté d’un sujet délicat.
      .
      Je crois qu’on peut râler, ça m’arrive aussi, sur des dessertes, des trains courts… mais de nous-mêmes on ne parle pas de la conduite 🙂
      3615 ma vie : j’ai pris des « leçons d’avion », j’ai arrêté à cause du cout mais comme la voiture, ça ne s’oublie pas ; mais je ne m’hasarderai guère à aller en cabine de RER, sauf à demander à Lydie, comme pour mon premier vol. Dans l’absolu, ça accélère, ça freine, mais les alarmes pour une porte, ou une p*tain de canette (voir supra), un essieu, je ne les échangerai pas pour une APU qui chatouille 🙂

    • Gilles SPasser en mode normal dit :

      tiens, à propos, échanges de bons procédés :
      l’APU, c’est grosso modo le petit « ziiiii » discret que vous entendez dans l’avion, c’est en somme le générateur électrique qui fait qu’on peut « allumer » notre zinc (et qui peut servir à faire de l’air frais avant qu’on allume les réacteurs, certes, mais ça nous sert surtout à les allumer au sol, comme une voiture avec sa batterie ou, pour les plus inquiets, à rallumer le réacteur quand il coupe en plein ciel – comment-ça je suis un gros salaud qui fait peur ? 🙂
      Bref, c’est notre « générateur » qui allume les réacteurs, tout comme une voiture peut être moteur éteint mais clim allumée, et on fini quand même par allumer le moteur.
      De mon coté donc, échange de bons procédés, je me suis toujours demandé ce qu’était cet énorme bruit « tchouffff…. » d’un RER ou d’un TGV, en gare… Renforcement de pression d’air pour les portes ? A contrario, dégazage d’une surpression ? Mise en terre d’une surtension… ?
      Le « pchitt » qui arrive parfois, j’imagine que c’est la pression des portes, mais ce gros bruit en gare (pas systématique), c’est quoi ?
      Et… après je vous laisse tranquille : pourquoi les RER on une sorte de « montée en régime », de type « rrrr…RRRRRR….RZRZRZRZ… VVVVVVVVVV… » croissant un peu avant de partir ? Il y a une sorte « d’embrayage » qui entraine l’ensemble ?
      Si vous répondez, je dirai pourquoi vous ne devez mettre la ceinture au sol 🙂

    • El conductorPasser au statut dit :

      Gilles S avec des tchhh et des rrrr..on va avoir du mal.
      Bon pour la dernière ce que vous entendez c’est à la fois les moteurs de tractions qui montent de façon linéaire en vitesse (alimentation électrique + moteur électrique = linéarité de la montée en vitesse , à contrario les engins à alimentation diesel ( attention la traction reste électrique, mais le moteur diesel entraîné une génératrice) qui peuvent donner des à coup de traction)
      Pour le pchitt je pencherais pour l’auto test des antienrayeurs. Mais pour ca il faudrait l’entendre, mais peu être qu’avec une précision ça aiderait. Allez je me lance , pour ce bruit , la rame est telle arrêtée depuis quelques minutes?
      Pour le tchouff je pense que c’est la valve de suppression de la conduite générale.

    • El conductorPasser au statut dit :

      Gilles s oups j’ai oublié une partie de ma réponse pour votre dernière question donc ceux sont les moteurs de tractions et dans les motrices vous avez en plus les CVS ( convertisseur électrique ) qui peuvent bruyant ( surtout sur les z5600 … N’est ce pas Lad :-p )

    • ClemPasser en mode normal dit :

      Parfois sur des rames à quai ou à l’arrêt on entend une espèce de montée en puissance comme si le moteur se réveillait tout d’un coup, et puis plus rien. Sauf erreur il s’agit du compresseur.

    • Gilles SPasser en mode normal dit :

      Merci pour les explications (j’ai fait bruitage en deuxième langue, mais j’ai raté l’examen 🙂 )
      Alors, pour les « pchit », c’est machine à quai,que ce soit un RER ou un TGV, un bruit comme au moment où vous retirez le tuyau d’arrivée d’air quand vous regonflez un pneu. J’imagine que c’est pour les portes… ?
      .
      Pour le « tchouff » le volume sonore est bien plus fort, plus « profond », heu… comme desserrer le couvercle de la cocotte minute quand on n’a pas la patience de laisser la pression sortir par la valve… vu votre réponse je crois que vous avez vu juste !
      C’est quoi, « la valve de suppression de la conduite générale » ?

    • El conductorPasser au statut dit :

      Gilles S pour le premier je confirme c’est l’auto test des antienrayeurs.

      Pour le second c’est lorsque la Conduite principale est pleine, le système expluse le trop plein produit par le compresseur.

    • El conductorPasser au statut dit :

      Gilles S la valve de supression c’est la soupape qui évite que la conduite générale ne soit en surpression avec le risque de se rompre si la pression devait trop forte… mais y’a de la marge…

    • El conductorPasser au statut dit :

      Gilles S la conduite principale c’est la conduite d’air qui alimente les portes en air, mais aussi la conduite de freins, et d’autres éléments.

    • Gilles SPasser en mode normal dit :

      Hé bien… voilà ma curiosité comblée !
      Merci @El Conductor, et @Clem aussi !
      J’ai quelques autres questions mais elles concernent surtout les grandes lignes. J’ai tenté ma chance, sans réponse, sur leur forum, je retenterai ma chance… je suis d’un naturel curieux de tout 🙂
      .
      Chose promise : ne mettez pas votre ceinture dans un avion quand il est en parking (en général cette consigne est annoncée quand c’est nécessaire, mais ce n’est pas systématique) : c’est tout simplement que l’avion « fait le plein » de pétrole, et il faut donc que vous puissiez quitter votre place le plus vite possible en cas d’incident.

    • El conductorPasser au statut dit :

      Gilles S pour la question grandes lignes , je peux tenter d’y répondre.

    • ClemPasser en mode normal dit :

      Même chose : après tout je fais des grandes lignes, en ce moment 🙂

    • Gilles SPasser en mode normal dit :

      Je viens de voir vos réponses @EC et @Clem !
      Merci encore.
      pour les grandes lignes, c’est assez trivial…
      Pourquoi, quand un TGV est accroché à un IDTGV (ou l’inverse, c’est pareil, et il n’y a qu’un conducteur ! ), la numérotation des voitures est d’une autre dimension ?

      mais ça peut être aussi sur le même train, même heure, 4 jours après, toujours au départ de GDL ou de Perpignan,

      ou
      Ce sont les mêmes rames accrochées, affichage électronique (il n’y a personne pour coller un papier sur les portes comme sur les « Corail »), le TGV tracte l’IDTGV, ou l’inverse, exactement de la même façon…
      C’est pas joyeux pour les passagers ! Il doit y avoir une raison pour cette roulette russe, mais je suis un habitué du même TGV qui traverse la France (3 AR par mois, je suis « maxtrotteur »), train qui ne se scinde pas, qui dort au terminus, et qui se prépare électroniquement pour les passagers (numérotation des voitures, des places) pour le premier départ… Ce n’est pas grave mais c’est juste incompréhensible pour le commun du mortel 🙂
      Pourquoi dans un certain nombre de gares (GDL2, Montpellier, Perpi justement, et d’autres pour mes gares « permanentes ») les repères pour la composition des trains vont de R à W voire Z, mais pas de A à I ou J, K, L ?
      Pour les voies, j’ai compris : impaires pour Paris->Province, paires pour Province->Paris. Il n’y a que des voies impaires au départ GL de GDL 🙂 Ha mais c’est peut-être ça : de A à J pour les voies paires, de R à W pour les impaires ?
      J’en ai une ou deux sous le tapis… mais c’est du même acabit (et là pour le coup elles ne me reviennent pas ! )

      Échange de bons procédés : en avion, les n° de piste, c’est également incompréhensible pour le commun du mortel. Si tu décolles depuis Perpignan, avec une seule piste, tu peux décoller de la piste 15 ou de la piste 33 (mais c’est la même): ça ne veut pas dire qu’il y a 15 ou 33 pistes… ce chiffre est son orientation par rapport au nord boussole, magnétique, ça donne une bonne idée du sens à prendre – et de la direction vers laquelle s’orienter en vol à vue. Par exemple, pour Perpi, sur le service commercial, il faut prendre la 15 « face à la mer » quand le vent vient « du sud » (c’est mieux d’avoir le vent en face). Et donc la 33 si le vent vient « du nord ».
      That’s all folks 🙂

    • Gilles SPasser en mode normal dit :

      j’avais illustré par 1-2-3… avec les signes « supérieur » ou « inférieur » mais ces symboles clavier font tomber toute la phrase.
      .
      J’illustrais la numérotation des voitures par
      1-2-3-4-5-6-7-8-accroche-18-17-16-…
      qui peut être sur le même train même jour de semaine même heure
      1-2-3-4-5-6-7-8-accroche-11-12-13-14…
      mais aussi, même jour de semaine même heure même disposition (idtgv en tête dan tous les cas pour des raisons de controle voyageurs) :
      11-12-13…-accroche-8-7-6-5-4… ou
      8-7-6… accroche 11-12-13…

    • LadPasser au statut dit :

      Désolé je viens juste de voir la conversation ^^
      Pour les questions de @Gilles S en ce qui concerne le bruit « tchouffff…. » d’un RER ou d’un TGV, en gare je pense au test de l’anti enrayage^^.
      Pour le  » rrrr…RRRRRR….RZRZRZRZ… VVVVVVVVVV » c’est le compresseur principal qui permet à la CP ( conduite principale) de remonter vers les 9 bar.
      Ce compresseur s’actionne quand la CP tombe sous les 8 bar et s’arrête une fois les 9 bar atteint.( ce n’est pas le même bruit pour les Z20800 et Z20900 il n’y a pas de montée en régime du compresseur).
      Et pour repondre au « pchitt »^^ des portes à l’arrêt du trains c’est la libération de l’air qui maintien le verrouillage des porte en roulant ( pour être plus précis cela se produit à 3km/h juste avant l’arrêt.)
      J espère que c’est compréhensible mdr

    • LadPasser au statut dit :

      @El conductor
      Les CVS des 5600 bruyant ? Mdr je les trouvent super silencieux :p

    • El conductorPasser au statut dit :

      @Gilles S pour les repères sur les quais, la Gare de Lyon est particulière du fait que la gare dispose de voie numéroté avec des lettres…
      Sinon pour les repères de composition des trains, chaque gare a son groupe de lettre attitrée pour la composition des trains, je crois que les premières lettres sont à paris nord, puis Paris est… Je ne suis pas tout à fait sûr mais j’ai cru voir ca lors de mes différents voyages. Je vérifierai dès que possible.
      Pour l’histoire des numéros de voitures des TGV cela vient du fait que chaque rame de TGV , comme nos Z2N sont considérées comme indéformable ( c’est à dire que le nombre de voitures est toujours le même. D’ailleurs pour un TGV , on parle aussi US et UM.
      donc chaque voiture a un numéro prédéfini , la voiture bar a toujours le numéro 4 ou 14 en UM. Il en va de même pour les voitures première classe elles ont toujours les numéros 1/2 ou 11/12.
      Donc le fait que les numéros ne sont pas toujours dans l’ordre vient de l’orientation des rames…il peut y avoir une rame avec en queue la motrice impaire et paire en tête et celle de devant aura la paire en queue et l’ impaire en tête

    • ClemPasser en mode normal dit :

      Pour les repères, il me semble que ceux d’Austerlitz GL commencent à R justement ^^

      Pour Gare de Lyon, la différence lettres/chiffres n’a rien à voir avec pair/impair, c’était juste pour différencier les deux halls.

      Pour la numérotation des voitures, rien à ajouter à ce qu’explique @el conductor. Évidemment pour les rames tractées c’est différent puisque la composition des trains varie 🙂

    • Gilles SPasser en mode normal dit :

      OK, merci pour vos réponses.
      Reste que le TGV pour Perpi, UM insécable sur le trajet, est composé en dehors de la gare, que c’est une train permanent, mais que la numérotation change « aléatoirement vu du client ».
      Ce n’est pas la fin du monde, c’est un train à réservation, mais ça explique le nombre de passagers qui donnent l’impression de ne pas savoir prendre le train : « non, ici ce n’est pas la voiture 6, c’est la 16″…

    • Gilles SPasser en mode normal dit :

      « oui je suis bien à ma place, non je n’ai pas pris la votre, il ne vous reste qu’à remonter toute la rame… Avant-hier ici c’était la 16 ? Ha ben oui… mais aujourd’hui c’est la 6… Oui-oui, c’est le même train quotidien, même composition, même horaire, même gare… mais sortez et remontez toute la rame » : on l’entend (en substance) assez régulièrement :-/
      Je vous dis ça, c’est vu du client.

    • El conductorPasser au statut dit :

      Gilles S même numéro de train, mêmes horaires ne signifie pas meme materiel comme vous le savez.
      Le soucis c’est que les rames TGV ne peuvent pas être retournées sur un pont tournant.
      D’un point de vue client c’est bizarre mais c’est comme ça..

    • Gilles SPasser en mode normal dit :

      OK, merci El Conductor.
      Les panneaux d’affichage dans chaque voiture pour cette ligne du TGV sont électroniques, on peut commander à distance que la voiture 1 devient la 11 au milieu, et subitement que la 18 de fin doit devenir la première du milieu à partir de la 18… On peut donner tout n° qu’on veut par l’affichage électronique, mais « c’est comme ça », ce ne sera pas dans le sens du client…
      Je suis déçu qu’on ne puisse pas, par l’affichage électronique, donc totalement libre, faire un affichage cohérent pour les clients, et conclure que « c’est comme ça ».
      Dont acte, et merci pour votre réponse…
      Et sinon, y a’t’il une volonté programmée de faire mieux, ou orientée clients sur les GL ?

    • El conductorPasser au statut dit :

      Gilles S en fait c’est l’ordinateur de bord qui prend en charge les numéros de voiture en fonction de la composition de la rame et si la rame est en Us ou UM.
      Par contre comme je vous l’ai dit la voiture bar est TOUJOURS la voiture 4 ou 14.. Dès lors qu’une voiture a un chiffre immuable ( ca fait un repère pour les agents à bord, ils savent qu’ils sont toujours dans cette voiture et c’est plus facile pour eux que de devoir mémoriser un numéro à chaque voyage) et que celle ci n’est pas tout à fait au milieu ( les TGV c’est 8 ou 10 voitures) il est préférable d’attribuer une unité immuable à chaque voiture ( exemple : rame atlantique 10 voitures 1/2/3 = 1 ère classe , 4= bar, 5/6/7/8/9/10 = 2nde classe) cet exemple permet de comprendre aisément pour les numéros d’unité sont preenregistrés et pourquoi parfois on bascule de 8 à 11.

    • Gilles SPasser en mode normal dit :

      Je vais vous surprendre, mais avec 32 déplacements en TGV par an, je sais très bien que les voiture 4 et la 14 sont les voitures-bar…
      .
      Je sais même justement que si l’offre IDTGVMax ne concerne que la voiture 5 ou 15, c’est du fait de sa proximité avec la voiture bar : les voitures 5 et 15 sont évidemment les plus désagréables, et les moins réservées, du fait de passages incessants. Quand je réserve une place pour un déplacement pro, je ne prend surtout pas, avec le choix de place, les voitures 3, 5, 13 et 15, mais uniquement les extrémités 1, 8, 11 et 18 comme tout client qui veut être tranquille, ne pas rester avec la porte ouverte, le passage, et les cons qui neutralisent la fermeture automatique 🙂 Tout ça je le sais 🙂
      .
      Ce que je disais, c’est qu’ordinateur de bord ou pas, je sais que le TGV que je prends tout le temps sort toujours du même hangar, mais que, même jour, même heure, même semaine de type de résa, la numérotation des voitures peut avoir 4 versions différentes pour le même parcours.
      De la façon utilisée pour expliquer, ça veut dire que sur autoroute, il serait normal qu’aux mêmes jours, pour le même tronçon, un coup le télépéage est sur le file de droite, un coup sur la file de gauche, un coup qu’en espèce, un coup qu’en carte bancaire 🙂
      Je le redis : c’est le même hangar (le train n’est pas à quai, il arrive pour venir nous embarquer), la composition du train est la MÊME, même sans inversion du sens (ou il y aurait 4 voiture devant et 3 derrière ou inversement : non-non, c’est la MÊME…) la voiture bar reste la 4/14, on le sait tous, je dis juste : ça commence par 1, ça commence par 11, ça commence par 8, ça ne change en rien la composition du train, mais POURQUOI jouer ainsi avec les voyageurs ?

    • El conductorPasser au statut dit :

      Gilles s pour la numérotation du pourquoi c’est parfois les unités en queue et pourquoi parfois les dizaines, je n’en sais rien. Par contre pourquoi c’est la 1 en queue ou parfois la 8 , cela dépend de l’orientation de la rame, comme pour nos Z2n parfois c’est la motrice paire en tête, parfois c’est l’impaire…même si elles viennent du meme dépôt, l’orientation de la rame peut être différente en fonction de leur utilisation antérieure. Imaginont un TGV qui fait PARIS NANTES le lundi , que pour une raison de service la rame doit repartir vers Brest pour assurer un train BREST PARIS le mardi, si la motrice de tête sur le Paris Nantes est la paire, ce sera la même motrice qui sera au butoir à Montparnasse le mardi.
      Autres exemples, le TGV part de Gare de Lyon direction Lyon avec la motrice 1 en tête donc la numérotation sera 8 en 1 en queue et 8 en tête. Le TGV va jusqu’à Lyon. A Lyon le TGV repart vers Mulhouse, cette fois la motrice en tête est la 2. Puis le TGV fait Mulhouse Paris, et bien la motrice en tête à l’arrivée sera la motrice 1 . Hé hop la rame est inversée. Et comme il n’existe pas de pont tournant pour TGV, hé bien la numérotation change de sens. Vous aurez au départ de Gare de Lyon, la voiture 8 en queue et la 1 en tête.

    • Pa vel dit :

      Je suis votre conversation de loin (et j’en profite pour réviser mes connaissances aéro, merci Gilles S ^^)…

      En fait, le « problème » de la numérotation qui change car liée à l’exploitation, reviendrait presqu’à dire :
      « OK, la rame a une numérotation technique avec numéros de voiture « fixes »… mais est-ce qu’il serait envisageable d’avoir une numérotation commerciale qui s’adapte et paraisse « logique » aux clients (avec par ex une rame dont la tête est en 1 et la queue en 8, idem 11-18) ?

      A priori, l’affichage numérique des numéros de voiture le permettrait… mais y a-t-il une contrainte interne qui empêche d’avoir une numérotation « simple » de voitures différente du numéro « technique » des motrices et voitures ?

      (je risquerais à m’imaginer un « bête » souci d’appli informatique qui gère le truc, pas prévue pour…?)

    • Gilles SPasser en mode normal dit :

      Merci @El Conductor pour votre patience dans votre explication, dont acte.
      Néanmoins, @Pa vel a bien reformulé le point qui m’étonne (vu que c’est un affichage électronique) pour mettre en place une vision orientée client.

    • El conductorPasser au statut dit :

      Alors là pour la question pratique vis à vis des clients, je prend un joker…

  11. imad dit :

    Merci à tous je travaille aussi dans une structure comportant énormément de procédures et je me doutais bien que les infos techniques données ici etaient à minima mais néanmoins je crains que cela ne donne des idées surtout après l’épisode de la canette qui est facilement reproductible. Mais loin de moi l’idée que les blogueurs quelque soit leur métier diffusent des infos confidentielles.

    • El conductorPasser au statut dit :

      Une canette franchement ça embête plus les voyageurs que la SNCF.

    • Lardy91Passer au statut dit :

      el Conducteur,
      Comparez ce qui est comparable svp . . .
      « Une canette franchement ça embête plus les voyageurs que la SNCF. »

    • El conductorPasser au statut dit :

      Lardy91 je pense que vous avez mal lu ce que j’ai ecrit ou mal compris.
      Une canette n’engendre pas de travaux donc ca embête + les voyageurs que ca n’embête la SNCF.

  12. Taronyu dit :

    Une partie des problèmes est donc due à des incivilités répendues.

    La SNCF pourrait là encore s’inspirer de TFL avec des affiches permanentes de prévention. A cela, si les agents SNCF peuvent poser des amendes aux sous-développés fumeurs ou sales… comme les agents de TFL aussi d’ailleurs. A un moment, lorsque le manque d’éducation est plus que palpable, faut réprimer ces comportements. Cela ne fera que rentre le réseau de transport plus accueillant et attrayant (ce qui n’est pas le cas actuellement).

    • ClemPasser en mode normal dit :

      J’ai eu ce débat avec quelqu’un sur Facebook. Malheureusement, les affiches de prévention ne servent pas à grand chose, que ce soient celles contre l’utilisation du téléphone portable ou celles sur la climatisation.

      Côté RATP, ce n’est guère mieux malgré une campagne d’affichage (avec les animaux) très réussie.

      Pour les fumeurs, n’en parlons même pas, la différence étant qu’il s’agit d’une contravention et non d’une simple incivilité.

      Sauf à renforcer la présence humaine (et encore…), je ne crois pas que ce problème soit gérable, surtout pas par simple voie d’affichage.

    • Gilles SPasser en mode normal dit :

      A ce niveau de « porc attitude » (et de mauvais comportement), comme dit Taronyu, il n’y a plus que la prune qui fonctionne (et elle est prévue dans divers règlements).
      Le seul problème, c’est pour l’appliquer : là, comme dit Clem, il faut de l’humain. Ce ne sont pas deux ou trois agents en gare, dont un au guichet, qui vont pouvoir faire face à des groupes qui ont laissé bouillir leur bière tout l’après-midi au soleil.
      Il ne faut surtout pas baisser les bras, mais il y a des moments où je suis pessimiste…

    • ClemPasser en mode normal dit :

      Même l’humain a ses limites, comme le prouvent tous les jours les habitués de la fumette, très doués pour guetter l’apparition des agents et reprendre leur activité illégale dès qu’ils ont le dos tourné 🙁 Vus et revus en action à BFM notamment 🙁

  13. kenshiroPasser en mode normal dit :

    Bonjour et merci pour ce retour très complet.

    Concernant spécifiquement l’axe Brétigny-Dourdan : je ne doute pas que le maximum a été fait pour permettre la reprise du trafic la plus rapide possible mais je redis qu’à mon avis il était possible de faire mieux au niveau de l’information voyageur. Avec un incident à 18h, des perturbations étaient sans doute possibles jusqu’à 20h minimum (effet « embouteillage »), même avec une reprise technique des circulations au plus tôt à 19h . Autant pour les accidents de personne, on sait pas expérience que c’est 2 h minimum, autant des incidents rares comme ceux là c’est la loterie. Perso, j’en retiens qu’en cas d’interruption totale de circulation il vaut mieux prendre un autre chemin…

    J’ai par ailleurs 2 questions :
    – La SNCF a t’elle des barèmes de durées d’incidents en fonction des incidents pour informer les voyageurs ?

    – Les « riverains » (communes ou particuliers) des voies de chemin de fer sont-ils responsabilisés par rapport à l’entretien de la végétation sur leurs terrains ?

    Bonne journée.

    • ClemPasser en mode normal dit :

      Salut @kenshiro :

      L’information voyageur est toujours perfectible.
      Néanmoins, dans ce cas précis, une méthode de passage avait été envisagée qui permettait de n’interrompre la circulation que le temps de l’examen de la caténaire. Les trains auraient reçu un ordre de franchir la zone pantographe baissé pour éviter d’encrocher la caténaire.

      Un examen plus poussé a finalement conclu que ça ne suffisait pas à assurer la sécurité des trains et du coup l’interruption a été prolongée, c’est là que l’heure de reprise a été repoussée.

      Effectivement, les incidents de ce type sont uniques et les prévisions relèvent du cas par cas.

      Pour les deux questions, je n’ai pas de réponse exacte à apporter, je laisse donc ça à ceux qui sauront.

  14. FK1 dit :

    Alors la canette c’est bon c’est expliqué en long et en large, merci pour ces détails intéressants

    Toujours est-il que ça n’explique que trèèèès partiellement les pbs subis ce jour là… si j’ai bien compris le pb est survenu à 15h/15h30 et traité dans la demi-heure … ce qui n’explique pas pourquoi, près de 3h plus tard, j’ai mais 1h15 de plus sur mon temps de trajet habituel de 40 minutes …

    • El conductorPasser au statut dit :

      Parce qu’il faut du temps pour résorber la situation… C’est comme sur une autoroute avec un bouchon…

    • FK1 dit :

      1/2h d’interuption, engendreraient 1H15 de retard, près de 3h plus tard … rien à redire sur la gestion de l’incident bien sur, tout est normal

    • FK1 dit :

      … même si la gestion est « perfectible », je ne pense pas que cette interruption engendre un retard 3 x plus important que sa durée initiale près de 3 h après sa résolution.

      C’est sa combinaison avec le train en panne, de l’incident de fret qui sont imputables à la SNCF et la branche bien sur (la SNCF doit vérifier si elle a demandé l’élagage au propriétaire de l’arbre, et si avéré si elle compte le poursuivre, …à défaut cela relève à mon sens de la responsabilité de la SNCF)

      On attend des compensations … et pas sur cet été car peu de gens vont utiliser la C, je prend mon véhicule sur Juill et Août pour ne plus subir la ligne C ( travaux castor, rails et rames en caramel qui ne supportent pas le soleil… etc etc etc)

    • El conductorPasser au statut dit :

      Le train en panne et la branche dans l’arbre non que peut d’impact comparé à un problème en intra-muros mais bon avec vous cela tourne au superlatif directement. Inutile de discuter avec vous. Vous aurez systématiquement raison et les autres auront tord…
      Pour info et je vous invite à faire l’expérience , vu que les physiciens et les cheminots sont des nuls, de mette un morceau de métal au soleil une journée et de prendre la température de ce meme métal en début d’après midi bien ensoleillé… Prenez le à pleine main… Vous nous direz ce que ça fait.
      Sur ce bonne journée car il est juste IMPOSSIBLE de discuter avec vous… La SNCF a tous les tords.. vous refusez d’admettre ce que d’autre admettent quand ont leurs expliquent . Mais ils sont sûrement moins bon que vous.

    • El conductorPasser au statut dit :

      Et pour info , la météo annonce toujours des températures à l’ombre et sous abris… J’ai pas encore vu d’abris sur les tronçons extérieurs de la ligne C qui protège les voies.

    • FK1 dit :

      Je vous retourne la remarque, vous êtes comme d’habitude prompt à trouver tout un tas d’excuses à la SNCF, souvent en dépit du bon sens, comme si c’est votre travail qui était attaqué … oh wait …je ne vais pas repartitr sur « les piliers de ce blog prêt à défendre l’indéfendable » quand même …

      Mais bon si vous trouvez normal de générer 1h15 d’attente pour un incident ayant duré 1/2h quelques trois heures plus tôt … effectivement je comprends votre difficulté à échanger avec la clientèle du RER C…

    • ClemPasser en mode normal dit :

      @FK1,

      La faille dans la comparaison d’@el conductor avec une autoroute, c’est que contrairement à une autoroute, sur une ligne de chemin de fer il y a très peu de sorties et très peu de possibilité pour un train d’en dépasser un autre. Les retards que prennent les trains sont exponentiels, et ça peut monter très vite si rien n’est fait. Et en particulier lorsque d’autres incidents viennent s’y greffer.

      Bien sûr les régulateurs ne sont pas infaillibles et parfois ils peuvent se « rater », ça peut arriver, nous sommes humains après tout. Mais la ligne C est sacrément handicapée par l’impossibilité d’utiliser les Ardoines comme sortie de secours au sud. Ça veut dire que tous les trains en ligne y sont coincés sans possibilité de fluidifier la situation. C’est pour ça que depuis deux ans les retards dûs à ce genre d’incident se font ressentir beaucoup plus violemment qu’avant. De ce point de vue, la situation devrait s’améliorer lors de la mise en service du nouveau poste de Vitry en avril prochain.

    • El conductorPasser au statut dit :

      Tient revoilà les attaques personnelles… » les piliers du blog… » en attendant malgré des explications vous persistez dans le refus et le déni des choses. Libre à vous de penser ainsi et de refuser de comprendre et de discuter.
      Je ne défend rien j’explique simplement.
      Mais je perd mon temps avec vous.

    • FK1 dit :

      Marrant de tourner ma critique en attaque personnelle alors que vous avez commencé à mon égard, pratique pour évacuer les sujets… vous trouvez donc NORMAL pour la SNCF de faire patienter ses clients pendant plus 1h15 pour un incident d’1/2h survenu 3h plus tôt … rien à redire c’est sur…

    • ClemPasser en mode normal dit :

      @FK1 personne n’a dit que c’était normal. On a dit que ça s’expliquait, et que malheureusement on ne savait pas encore faire de miracles. Rien de plus rien de moins.

    • El conductorPasser au statut dit :

      Fk1 vous ne critiquez pas… Vous attaquez et agressez les personnes qui ne sont pas d’accord avec vous et qui osent vous tenir tête.
      On vous explique les choses mais vous refusez de l’entendre… Faites attention vous allez finir par dire que la SNCF est responsable des inondations…

    • FK1 dit :

      Heu on va p-ê arreter de dire c’est pas moi c’est vous, car à ce jeu là …vous n’expliquez pas, vous justifier les pratiques actuelles de la SNCF, en dépit du bon sens …

      Je n’ai pas parlé des inondations, ni des grèves, justement parce que la SNCF n’y est pour rien … donc qui de nous deux attaque ou défend la SNCF de manière un peu systématique … j’ai ma petite idée là-dessus…

    • El conductorPasser au statut dit :

      Fk1 bla-bla-bla pour rien dire, hormis que vous êtes parfait et moi un mécréant… J’explique les choses ne vous en déplaise. Je pense que si je vous disais, tout est pourri faut faire les transports gratuits vous seriez content car ça va exactement dans votre sens.
      Mais non vous vous bornez dans  » on veut des remboursements, le service est pourri et quand on m’explique certaines choses ( explications venues de PROFESSIONELS et non du canard du coin) vous refusez de les écouter et vous répétez à longueur de temps la même chose. Donc moi j’en ai marre de me répéter avec vous. Vous n’êtes pas là pour chercher à comprendre mais juste critiquer pour critiquer. Ce n’est pas constructif.
      D’autres bloggeurs sont à l’écoute et cherche à comprendre EUX . Sur ce bonne continuation.

    • FK1 dit :

      Ah CQFD quand vous expliquez gentiment à nous pauvres beotiens qu’il est NORMAL qu’un incident ayant duré 1/2h génère 1h15 d’attente près de 3h après a résolution .. on doit aquiescer et vous remercier de nous avoir corrigé dans notre outrage mal placé, c’est – ça??

      Certains clients, dont moi effectivement, commencent à en avoir marre qu’on les prenne pour des jambons, c’est tout… Allez, bon vent à vous

  15. Lardy91Passer au statut dit :

    Pass navigo,
    Début Août augmentation de 3 euros . . . soit 4,2% d’augmentation.
    .
    Avec un service public rendu comme en Juin . . .
    Que dire, que penser si ce n’est qu’on se « fout » bien de NOUS clients/voyageurs.

    • flobusPasser au statut dit :

      Plaignez vous auprès du STIF

    • El conductorPasser au statut dit :

      Lardy91 pour info la présidente du STIF prévoit d’augmenter le navigo à 85€…

    • El conductorPasser au statut dit :

      Hé oui lardy91 pour une fois la SNCF n’y est pour rien.. Le navigo ce n’est pas seulement la SNCF mais aussi la RATP, NOCTILIEN, OPTILE….ETC. Donc c’est une décision unique du STIF…
      D’ailleurs votre présidente de région avait , il y’a quelques années , dit que les augmentations dans les transports étaient  » injustifiables »…

    • Lardy91Passer au statut dit :

      Que je sache le « bordel » au mois de juin ce n’était pas le STIF et pour moi il y a bien une forte corrélation entre ce que le client/voyageur paie (au STIF) et le service public (SNCF) attendu par ce même client/voyageur.

    • El conductorPasser au statut dit :

      Quel est le rapport entre la grève et la décision du STIF d’augmenter le navigo??? Merci de ne pas tout mélanger.

  16. Lardy91Passer au statut dit :

    Essayez de faire l’effort de comprendre . . .
    . . . Le STIF et la SNCF entre autre ont un contrat (voir liens)

    http://www.stif.org/organisation-et-missions/contrats-avec-les-operateurs-de/les-contrats-stif-ratp-et-stif-sncf/contrat-stif-sncf.html

    http://www.stif.org/organisation-et-missions/contrats-avec-les-operateurs-de/les-contrats-stif-ratp-et-stif-sncf/contrat-stif-sncf.html

    http://www.mobilicites.com/011-4348-Le-contrat-Stif-SNCF-2016-2019.html

    . . . Ce contrat prévoit un minimum de qualité de service qui, du fait de la grève, n’a pas été respecté en juin alors que NOUS nous payons notre pass navigo et . . . qu’il va augmenter en Aout.

    • El conductorPasser au statut dit :

      Oui mais je le répète ce n’est pas la SNCF qui augmente les prix… Si vous avez quelque chose à dire là dessus, allez le faire auprès du STIF… il est inutile de venir râler ici de l’augmentation du NAVIGO.. C’est une décision de votre conseil regional pas de la SNCF.
      Si demain le STIF décide de monter le prix à 85 € c’est son problème, ce n’est pas du ressort de la SNCF.
      VOUS N’AUREZ AUCUNE RÉPONSE ICI sur une décision politique.

    • ClemPasser en mode normal dit :

      Monsieur @Lardy,

      Depuis le temps qu’on en parle, vous ne pouvez pas ne pas avoir compris qui fait quoi dans les transports en Île-de-France.

      Cessez de raconter n’importe quoi et de faire semblant de ne pas comprendre.

      SEUL le STIF décide des tarifs. En plus c’est politique : Mme Pécresse a besoin que le passe à 70 euros soit une arnaque de ses prédécesseurs, donc elle s’oblige à l’augmenter après avoir fait tout un pataquès de menaces. On peut le déplorer, certains l’approuvent, bref chacun a son opinion.

      Ça n’a strictement RIEN à voir avec quoi que ce soit qu’ait fait la SNCF, ni avec aucun autre contrat qu’il y aurait entre le STIF et la SNCF, qui se débrouillent entre eux, l’un sanctionnant l’autre si nécessaire.

      En outre s’agissant des grèves de juin, le directeur de Transilien, comme nous l’avons déjà dit plusieurs fois, a expliqué que la SNCF et le STIF allaient voir ensemble les modalités d’une indemnisation pour les lignes sur lesquelles le service minimum n’a pas été (ou pu être) respecté. Conformément aux contrats que vous citez justement. Vous voyez bien qu’il y a des conséquences. C’est également ce qu’il s’est passé lors des grèves de 2014 par parenthèse.

  17. La fouine dit :

    À propos du l’augmentation annoncée du navigo, je constate que le Stif a eu la décence d’attendre que les 3 semaines de grève de la Sncf soient terminées pour faire cette annonce !

  18. Lardy91Passer au statut dit :

    @Clem, @el conductor,
    Vous vous permettez de dire que je raconte n’importe quoi quand:
    – dans mon premier post je fais un rapprochement entre une augmentation de 4,2% et un service public quasi inexistant en juin
    – dans mon second post, j’indique qu’il y a de fait une corrélation entre ce que paie le client/voyageur au STIF et le service rendu par la SNCF
    – dans mon troisième post, je précise qu’il y a un contrat avec un minimum de service attendu entre le STIF et la SNCF
    .
    Oui le STIF décide des tarifs (je n’ai jamais dit le contraire, relisez bien).
    Oui la SNCF est indirectement partie prenante puisque sur chaque euro versé au STIF, une partie est reversée à la SNCF pour l’amélioration des conditions de transports.
    .
    Pour faire simple, je me moque des circuits internes (STIF, SNCF, RFF…) quand je paie mon pass navigo, j’attends de la ligne C (en ce qui me concerne) un service rendu digne de ce nom.
    . . . et depuis le début d’année et notamment au mois de juin ça n’a pas été le cas.

    • ClemPasser en mode normal dit :

      @Lardy :

      a) oui, je dis que vous dites n’importe quoi en faisant le rapprochement entre l’augmentation du Navigo et les perturbations de juin, les deux n’étant pas liées.

      b) non, il n’y a pas de corrélation entre ce que paie l’usager au STIF et le service rendu par SNCF. Parce que les financements sont beaucoup plus complexes que ça. Il ne s’agit pas, comme pour TGV, de l’usager qui paie directement la SNCF qui réinvestit cet argent là.

      c) oui, il y a un contrat avec un minimum de service attendu entre la SNCF et le STIF. Mais ça n’a rien à voir avec la politique du STIF en matière de tarification, et en plus ces clauses sont en train d’être activées en vue d’une éventuelle indemnisation pour les problèmes du mois de juin.

      d) vous avez raison sur le principe paiement/service, mais ça ne fonctionne pas comme ça dans la réalité. Et aussi voir c).

    • La fouine dit :

      La présidente de région, dans l’opposition l’année dernière, était alors contre toute augmentation du navigo car le service Sncf était trop médiocre selon elle ! J’en conclue que augmentation du navigo et perturbations peuvent être liés !

    • rcc dit :

      Wah ! Va falloir fouiner un peu plue, parce que bonjour les raccourcis là…

    • ClemPasser en mode normal dit :

      @La fouine : c’est en effet ce qu’elle déclarait à Métronews en 2012, mais ça reste une décision politique. En outre elle le justifiait aussi pendant la campagne, notamment dans le Parisien, par une volonté de « ne pas toucher au pouvoir d’achat des Franciliens ». Avec la politique, beaucoup de choses sont sujettes à interprétation (sans compter que ça varie dans le temps).

    • rcc dit :

      En même temps on voit où ça mène le pouvoir d’acheter des smartphones : cerveau lavé, glouglou

    • FK1 dit :

      Quand un médecin à des pratiques bizarres, je ne vais pas me plaindre à la CPAM car c’est elle qui me rembourse
      Quand il y a un pb avec un professeur je devrais me tourner vers le ministère de l’éducation ou même Bercy qui reçoit mes impôts? Et non bizarement je me tournerai vers l’école dans ce cas là…

      Eh bien avec la ligne C c’est pareil.

    • rcc dit :

      Et quand je parle à mes torchons, mes serviettes me répondent

  19. FK1 dit :

    Le vrai sujet est la non application pleine et entière des sanctions prévues dans le contrat de service, des « sachants » nous l’ont dit ici : la SNCF a négocié une application partielle car « sinon ça taperait dans le budget travaux/maintenance et la situation serait pire » … bref elle conserve de l’argent public correspondant à ce service non délivré…

    L’autre sujet serait la mise en place d’un système permettant aux clients lésés d’obtenir des compensations pour service défaillant, par exemple en étant capable de produire x billets de retard représentant un délai de retard de xxhxxmin … ce mécanisme satisferait le client qui se retrouve coincé et pousserait la SNCF à faire le nécessaire pour délivrer le niveau de service attendu …

    Mais c’est beau de rêver!

    • ClemPasser en mode normal dit :

      C’est un sujet, mais comme je l’ai dit dans un commentaire précédent : vous devriez dire ça au STIF.

      Je ne suis même pas sûr que la SNCF ait négocié quoi que ce soit avec le STIF : l’ancien vice-président du STIF laissait plutôt entendre que le STIF essayait de garder un équilibre pour ne pas gréver les investissements dans le réseau francilien (je n’ai jamais rapporté autre chose comme propos sur le sujet).

      Pour la suggestion sur les compensations : là encore, c’est au STIF qu’il faudrait dire ça. Étant donnés la nature de la plupart des incidents et le manque chronique de personnel, je ne suis pas sûr que ça change grand chose, mais si ça vous satisfait…

    • FK1 dit :

      Zut j’ai répondu sur le fil précédent au sujet du renvoi vers le STIF …

      Si si j’ai bien bien lu ici que « toutes les pénalités prévues n’étaient pas appliquées à la SNCF… parce que sinon ça serait pire » d’où mes critiques sur cette pratique « mafieuse » consistant à conserver de l’argent public ne correspondant pas à un service délivré.

      Bien sur ni la SNCF ni le STIF ne se mettent en position d’être en capacité d’identifier et rembourser les clients lésés … ça arrange les deux, pourquoi changer? Tous les secteurs de transports où les conditions de remboursement sont établies fonctionnent mieux car les operateurs s’organisent plus sérieusement pour éviter d’avoir à verser des indemnités (meilleur maintenance, meilleure organisation pour gérer les crises …)

      La SNCF qui cherchait à développer de nouveaux services commerciaux … elle pourrait s’attaquer à ce problème en mettant en place un système d’identification des retards subis (un truc permettant d’éditer facilement un bulletin de retard à l’arrivée) nécessaire à la mise en place d’un système d’indemnisation…

  20. ClemPasser en mode normal dit :

    « Bien sur ni la SNCF ni le STIF ne se mettent en position d’être en capacité d’identifier et rembourser les clients lésés … ça arrange les deux, pourquoi changer? »

    Je cite le directeur de Transilien, Alain Krakovitch : Le STIF et la SNCF vont étudier les modalités de dédommagement des usagers, et un bilan va être effectué ligne par ligne à la fin du mouvement social pour déterminer lesquelles n’ont pas respecté le service minimum.

    C’est exactement ce que vous souhaitez en disant cela, non ?

    • FK1 dit :

      Oui le non respect du service minimum devrait être indemnisé, c’est une évidence, depuis quand date la dernière opération d’indemnisation? et hors grève?

      Ce que je demande c’est que cela ne soit pas cantonné à tel épisode de grève mais systématisé toute l’année, au fil de l’eau, sur présentation de x billets de retard et ou xxhxxmin de retard cumulé …

  21. GhirlandaioPasser au statut dit :

    des infos sur Castor qui commencent dans 10 jours ?

    • El conductorPasser au statut dit :

      En l’absence de Lydie, l’astreinte interviendra mais sûrement au dernier moment.
      Quoiqu’il en soit, nous serons sur la même chose que l’an dernier.
      Terminus Austerlitz pour le SUD, AVENUE HENRI MARTIN pour le nord et JAVEL pour l’ouest. Avec un renforcement de la ligne 10 du métro ( mais pour ça voir la RATP j’ai pas plus d’information) et les travaux sont jusqu’au 27 ou 28 août.

    • Pa vel dit :

      Pour compléter le message ci-dessus :

      Cette année, il n’y aura pas de bus de susbtitution « global » le long du tronçon fermé.

      Il est, en revanche, prévu un renforcement de l’offre du bus RATP ligne 63, qui couvre la partie « Austerlitz – Henri Martin », avec autorisation de prise de ce bus sur le trajet de « renfort » avec les tickets de RER.

      Un bus de substitution spécifique devrait également être mis en place sur le tronçon « manquant » entre le bus 63 et la gare de Javel.

Les commentaires sont fermés.