MaligneC.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Fraude: on change les règles!

39
Publié le 14/10/2016

Notre réseau de transports est un des réseaux qui connait un taux de fraude des plus élevés.

clapture

 

 

 

Le réseau de transports en commun d’Île-de-France est un des plus développés en Europe. Mais il s’agit également d’un des réseaux qui connait un taux de fraude des plus élevés.

Pourtant, les tarifs pratiqués en Île-de-France tels que le dézonage intégral du Passe Navigo, les différentes tarifications sociales, et la participation de l’employeur à hauteur de 50 % au titre de transport du salarié contribuent à réduire le prix payé par l’usager, qui supporte seulement 28 % du coût réel du transport.

Face aux enjeux que représente la fraude, autant d’un point de vue financier que citoyen, la Région Île-de-France, le STIF, la RATP et SNCF Transilien ont décidé de s’exprimer pour la première fois ensemble sur le sujet dans le cadre d’une campagne de communication partagée, visant à rappeler aux voyageurs les peines encourues et les nouvelles règles, suite au vote de la loi Le Roux-Savary.

 

La lutte contre la fraude : un enjeu financier et citoyen

Un enjeu financier

Transilien renforce ses actions de lutte contre la fraude: 63 millions d’euros, c’est le manque à gagner généré par la fraude sur le réseau Transilien chaque année! Soit l’équivalent de 6 rames de trains neufs.

Sur 3 millions de voyageurs quotidiens, cela signifie que plus de 220 000 usagers, chaque jour, ne paient pas le service qu’ils utilisent.

La lutte contre la fraude a été accélérée depuis quelques années afin de préserver les recettes et rappeler que la validation est obligatoire pour être en règle.

Un enjeu de citoyenneté

La lutte contre la fraude représente également un enjeu citoyen fort et il devient essentiel de trouver des solutions efficaces de façon collective afin de faire évoluer durablement les comportements. Sur le territoire SNCF, 45 % des fraudeurs sont des usagers sans titreLe dépassement de zones est une infraction en baisse (depuis la mise en place de la nouvelle tarification zonale en septembre dernier), par contre l’infraction pour titre usurpé augmente.

La majorité d’entre vous réalise l’importance de lutter contre la fraude et soutient les actions mises en place. Et vous nous le dites régulièrement, considérant ainsi que les entreprises de transport sont légitimes pour mener des actions de lutte contre la fraude. Certains savent aussi me dire leur attente pour une plus grande fermeté!

 

De nouvelles dispositions législatives pour mieux lutter contre la fraude

 

La loi N° 2016-339 du 22 mars 2016, dite loi Le Roux-Savary relative à « La prévention et à la lutte contre les incivilités, contre les atteintes à la sécurité publique et contre les actes terroristes dans les transports collectifs de voyageurs », renforce les prérogatives des transporteurs.
Cette loi a été inspirée des propositions faites par Valérie Pécresse en 2015, pour lutter contre la fraude dans les transports.

Dans ce cadre, elle donne de nouveaux outils pour renforcer la sécurité, lutter contre la fraude et clarifier le cadre d’intervention de leurs agents.

 

Une campagne incarnée par un renforcement des contrôles sur le terrain

capfture

 

Pour accompagner la nouvelle campagne « fraudeurs, pour vous les règles ont changé » et s’assurer d’une modification durable des comportements, des actions de contrôle ont lieu sur le terrain pour incarner directement auprès des voyageurs les différents messages de prévention et les nouvelles règles en vigueur, grâce à des actions communes régulières de la RATP & de SNCF Transilien, ainsi que des agents de la Police régionale des transports, qui réalisent des contrôles massifs dans les plus grandes gares du réseau.

 

Ces actions sur le terrain sont caractéristiques de l’approche globale et dynamique de la lutte contre la fraude de la RATP et de SNCF.

SNCF Transilien: Un plan renforcé de lutte anti-fraude

Avec 2 grands objectifs: diviser par deux le nombre de clients ne passant pas par des portiques d’ici 2019, et assurer une présence de contrôle plus importante, avec des opérations de « bouclage total de gares ».

Des nouveautés Transilien en 2016

Le programme d’assermentation d’agents de gare a été lancé fin 2015.
Ces agents, tous volontaires, et après validation de leur candidature, sont assermentés pour compléter le dispositif sûreté et lutte contre la fraude.

 

 

Le sujet est ‘chaud’ et fait beaucoup parler.
C’est pourquoi je vous invite à vous exprimer pour nous donner votre avis et échanger sur ce fond d’actualité en commentaire.

39 commentaires pour “Fraude: on change les règles!”

  1. UsagèreDésabusée dit :

    Bravo pour votre campagne sur la fraude !
    Mais n’est-ce pas totalement indécent de votre part alors que votre service est si déplorable de lutter contre des fraudeurs ?

    En effet vous faites tout pour inciter à frauder car s’ils paient régulièrement leur titre de transport, mais seulement indemnisés 20€ pour un mois de trains supprimés au printemps dernier, vos usagers subissent tous les jours des retards, suppressions, annulations.

    D’où ma question êtes vous en droit de demander de ne pas frauder alors que vous n’êtes pas en mesure de fournir un service pour lequel vos usagers paient ???? Tout l’argent de cette campagne (belles affiches au demeurant) n’aurait-il pas été mieux servi à faire en sorte que vos trains soient fiables et ponctuels ?

    A l’heure du dérèglement climatique il me semble nécessaire d’avoir une réponse via un réseau de transport en commun efficace, ce qui est loin d’être le cas actuellement.

    Merci de faire le nécessaire,

    Une usagère désabusée

    • Pa vel dit :

      @UsagereDesabusee: si le fait de frauder servait à améliorer le service de transport, ça se saurait…

      Exiger une amélioration du service est compréhensible et logique (on peut supposer – ou espérer – que les travaux en cours et à venir vont nous y mener), par contre estimer que tant que le service n’est pas au top il est « légitime » de frauder me semble beaucoup moins défendable.

    • Artisans78Passer au statut dit :

      Bonjour UsagèreDésabusée,

      Calmez-vous bon sang car vous êtes trop en colère auprès de la SNCF
      comme si c’était votre ennemi principale alors qui peut être un ami pour vous si vous arrêter de faire veto comme vous le faîtes.

      Vous vous rendez compte de votre commentaire à ce sujet.

      « Keep calm and carry on » On garde son calme et on continue et bien chez vous ce n’est pas le cas.

    • ClemPasser en mode normal dit :

      Euh je suis désolé mais rien, rien, RIEN ne justifie la fraude. La fraude c’est utiliser un service en laissant les autres payer pour soi. Ça devrait vous mettre encore plus en colère que les problèmes que la ligne rencontre. Surtout quand on sait que ce sont plusieurs dizaines voire centaines de millions d’euros qui auraient dû être investis dans la maintenance et le développement chaque année et qui n’ont pas pu l’être. Ce qui contribue (pas exclusivement, mais au moins en partie) à la situation que nous connaissons aujourd’hui !

    • La fouine dit :

      Très bien les donneurs de leçons, mais j’aimerais que la Sncf prenne autant de résolutions pour supprimer les « trains supprimés » qu’elle n’en prend pour lutter contre la fraude ! À l’instant à Savigny mon train est affiché « retardé » ce qui veut tout dire et rien dire, et le suivant « supprimé »

  2. Artisans78Passer au statut dit :

    Bonjour Lydie,

    Un conseil pour repérer les fraudeurs qui ont le titre inadéquat de mettre une puce électronique dans les titres de transport et de les suivre via des écrans de contrôle, de prévenir la sécurité et d’interrompre le trafic pour intercepter le ou les fraudeurs

    • LydiePasser au statut dit :

      Bjr @cheval5874,
      Ho bah non, on ne va pas arrêter le trafic et pénaliser encore plus les gens pour les fraudeurs!
      ; )
      On trouve d’autres solutions.
      Bonne journée à vous et merci pour votre optimisme.

    • Artisans78Passer au statut dit :

      Ce ne sont pas les passagers qu’il faut cibler mais les fraudeurs par des caméras de surveillance comme ça si des passagers fraudent ils seront vite repérer et pris en flagrant délit.

  3. Une possibilité pour limiter la fraude « de dépit »: mettre des composteurs en nombre suffisants, à des endroits pertinents.
    Deux exemples: quand ma gare d’origine est fermée, une queue de 10m de long se forme le temps de valider les pass. Et oui: pour 200 personnes (ou plus), il n’y a qu’un seul composteur pour touuuuut le quai. Si le train arrive, plus personne n’a le temps de valider, sauf à rater le train (et tout le monde connaît les risques consécutifs).
    Sur l’autre quai de cette même gare, le composteur est littéralement planqué derrière un mur, et oblige à reculer sur ses pas pour valider. Bonne chance pour savoir qu’il est là.
    Autre exemple: ma gare d’arrivée. Un composteur est tellement bancal qu’il ne tient que par la force de ses câbles électriques, rebondit sur le client qui s’approche et détecte très mal les pass. L’autre est planqué derrière un panneau d’informations. Bilan ? Une queue se forme, surtout à cause des touristes qui ne comprennent quoi valider et où, et les gens passent sans valider sous risque de rater leurs trains.
    Une meilleure gestion de points validation serait déjà un début ?

    • LydiePasser au statut dit :

      Bjr @Portes du Paradis,
      Vous avez raison, les valideurs en nombre adéquats, c’est déjà un bon début.
      A ce sujet, je ne vous en ai pas parlé dans cet article, mais sachez que Transilien et le STIF ont défini un plan d’investissement ambitieux de 49 M€ entre 2016 et 2019.
      Dans ce plan est prévu, entre autres, le déploiement de 400 nouvelles bornes de validation pour faciliter la validation dans les gares.

    • Oh chic, encore un déploiement à surveiller :p
      Le plan prévoit aussi une installation cohérente avec les accès et les espaces de circulation ?

    • mystik91Passer en mode normal dit :

      @Lydie. J’espère que la sortie Grands Moulins à BFM sera réaménagée niveaux CAB. Je n’ai jamais vu un bazar et une queue pareils pour valider en sortie ! Seulement 4 CAB divisés en deux endroits pour sortir. Lutter contre la fraude c’est normal ; gêner le voyageur en règle c’est moins bien.

  4. GuLPasser au statut dit :

    Je trouve cette campagne plutôt bien faite. Les petits démons m’ont bien fait sourire. Je note cependant que le public visé est blanc et plutôt aisé, mais cela ne correspond pas forcément à la réalité.

    D’ailleurs, parmi les fraudeurs verbalisés, quelles sont les statistiques : jeunes de cité, gens du voyage, salariés, sans vouloir stigmatiser qui que ce soit ?

    • ClemPasser en mode normal dit :

      @GuL les statistiques ethniques c’est illégal voyons.

      Et au risque de vous décevoir, à titre personnel je suis bien plus victime de « co-passages sauvages » quand je prends les transports de la part de gens bien blancs, bien « propre sur eux » que de « jeunes de cités » ou de « gens du voyage », comme vous dites (j’habite pourtant une zone où les habitants sont très divers).

      Sans vouloir stigmatiser qui que ce soit.

    • GuLPasser au statut dit :

      @Clem,
      C’est sûr, même si ça serait parfois utile.

      Pour ma part, je n’ai pas le même ressenti que vous, mais cela doit dépendre des lieux et des horaires.

    • Imad dit :

      « Jeunes de citės » et les jeunes des beaux quartiers sont eux bien propres sur eux ne trichent pas ne creėnt pas d’accidents et ne s’enfuient pas quand ils en crėent ! Ne boivent pas ne fument pas de cannabis etc …

    • Imad dit :

      Un jeune de cite ne peut il être salariė ? incroyable : pour vous tout ce qui ne vit pas en maison individuelle est marquė au fer, ne travaille pas etc …. Je suis eėcoeurėe de lire ça.

    • dunnno dit :

      @Gul Et en quoi ça avancerait de savoir que les fraudeurs soient majoritairement bleu de peau, avec trois bras et parlant l’esperanto ?

    • GuLPasser au statut dit :

      @Imad,
      Ce n’est pas ce que j’ai dit, les jeunes des beaux quartiers ne sont pas les derniers à faire des bêtises, loin de là, ni même leurs parents, et cela peut coûter très cher au contribuable. Je m’étonnais juste de n’avoir sur les affiches que des blancs bien propre sur eux, alors que ce ne sont pas les seuls.

      @dunno,
      Simplement que la culture (au sens large, pas simplement la peinture et la littérature) n’est pas la même selon la personne à qui l’on s’adresse. Une remarque qui peut sembler anodine dans la culture européenne peut être extrêmement blessante dans une autre. Adapter son discours en fonction de son interlocuteur permet un échange plus constructif.

  5. olivier dit :

    Bonjour,
    C’est très bien de lancer une campagne pour sensibiliser les fraudeurs mais la sncf pourrait donner le bon exemple et faire son travail.
    Deux exemples vécus.
    A Juvisy 4 contrôleurs montent dans la rame. L’un d’eux regardent dans les couloirs et annoncent à ses collègues « Trop de monde, on contrôle pas », et jusqu’à BFM ils ont discuté de tout et de rien avant de descendre. Et nous n’étions pas coincés comme des sardines dans la rame.
    A Austerlitz, en descendant du quai du RER, les portes à côté des composteurs sont ouvertes, il suffit de pousser, et les gens les utilisent sous les yeux des agents sncf qui ne font et disent rien.

    • Artisans78Passer au statut dit :

      Bonjour olivier,

      C’est tout de même bizarre qu’ils pourraient continuer leur travail mais non ils ont abandonner leur travail.
      Ca ne se fait pas en public car nous pouvons tout entendre dans ces trains.

      Si vous les revoyez, dites-leur de continuer et surtout « Trop de monde, on contrôle pas » ne doit être plus dit en public.

  6. Bertrand F dit :

    A l’instar de ses commanditaires, cette campagne est un déni de réalité ! Il n’y a que des petits blancs propres sur eux sur les affiches alors que toute personne fréquentant régulièrement les transports en IdF sait bien ce qu’il en est en réalité..

    De toute façon entre les feuilles qui font déraper les trains en automne, la neige en hiver, la dilatation dûe à la chaleur en été, les grèves au printemps et maintenant les fraudeurs, il y aura toujours une excuse pour justifier l’incurie de la SNCF et de la RATP.

  7. mystik91Passer en mode normal dit :

    Il n’y aura pourtant pas de miracle à part quelques opérations coup de poing… Pas de personnel = pas de lutte contre la fraude efficace. La déshumanisation des gares avec de moins en moins d’agents visibles, la transformation de lignes en tram-train avec la transformation des gares en stations et donc la disparition du personnel, pas de personnel à bord avec les équipements à agent seul, etc.

    • ClemPasser en mode normal dit :

      Je suis plutôt d’accord. En dehors du fait qu’il n’y a pas besoin de transformer une gare en station de tram-train pour en retirer le personnel… comme c’est régulièrement prouvé 🙁

    • Imad dit :

      Exemple gare d’Epinay sur Orge durant les travaux qui dure depuis un an : plus aucun agent, juste un algeco pour qu’on puisse récupérer les horaires et distributeur de ticket et maj navigo.

    • GuLPasser au statut dit :

      @Imad,
      C’est inexact : je vois souvent dans cette gare un jeune homme de la sncf le matin vers 8h45, et parfois du personnel le soir quand je rentre.

  8. Multiusager dit :

    Il y a pas que les jeunes de cité ou quartier riche qui fraude ou les salariés qui veulent pas payer les 73€ ou un ticket je voie aussi plein personne d’un certain âge à la retraite frauder également la vie est devenu très cher de nos jours chaque euros compte est devenu important ….

    il y en qui préfère garder c’est 73€ par mois pour leur famille pour le manger ou autre car tout le monde a pas les moyens de payer mettre 73€ pour le forfait ou acheter ticket sur ticket

    Il y en a qui fraude pas par plaisir de frauder comme je vois lie dans certains commentaires mais par faute de moyen aussi faut pas tout mélanger

    • ClemPasser en mode normal dit :

      Oh par pitié faut arrêter avec le manque de moyens ! Si les gens n’ont pas les moyens de payer un ticket de métro ou un abonnement Navigo, il existe le Navigo Solidarité Transport !

      On est dans une région ou le coût final pour l’usager des transports en commun est ridiculement bas, et *en plus* on a les tarifs sociaux qui confèrent 75% ou 100% de réduction suivant les cas !

      Quant aux retraités avec peu de moyens, pardon mais ils ont accès au Navigo Améthyste qui leur confère 50% ou 100% de réduction suivant leur situation !

      Faut peut-être pas pousser quand même !

    • Imad dit :

      Ok je prends le train bien avant 8h45 et le soir vers 18h 19h personne sur les quais à part la foule compacte des usagers. Mais très bien pour les autres heures s’il y a quelqu’un. Je pense que pendant les travaux on verra des agents.

    • Cindy_VPasser au statut dit :

      Clem, pour bénéficier du navigo solidarité, il faut être allocataire rsa ou avoir droit à la cmu. Les plafonds de ressources sont tres bas.
      Je suis salariée au SMIC et nous vivons à deux sur ce salaire, mais je n’ai pas droit à ce pass solidarité car je gagne « trop » et par ailleurs nous sommes beaucoup de travailleurs pauvres.
      Le pass navigo est un gros investissement pour moi, même si mon entreprise en rembourse la moitié. Et encore, elle me rembourse la moitié au pro-rata de mon temps de présence sur le mois…ce qui veut dire que si j’ai des congés pendant le mois je perds du remboursement alors même que je paye toujours les 73 euros. Et pour les gens qui, par exemple, sont à temps partiel, et bien ils ne sont pas remboursés à 50℅ mais au pro-rata.
      Vous n’y êtes pour rien, mais il me paraît un peu facile d’avancer l’argument du navigo solidaire alors qu’il ne concerne que les personnes ayant de très faibles revenus, ce qui ne veut pas dire que pour les autres, 73 euros à débourser ne représente rien.

  9. tchoutchou dit :

    les dragons n’ont rien à voir avec la fraude 😀

  10. Imad dit :

    Sur ces affiches ce qui aurait été bien c’est de représenter des jeunes et des moins jeunes au moins il,y aurait eu égalité générationnelle. Ensuite ce qu’il faut retenir c’est contrairement à ce qu’on a pu voir ailleurs c’est le côté esthétique et statique : pas de saut par dessus les tourniquets ( difficile sur le réseau SNCF me direz vous) le dragon est la mauvaise conscience du fraudeur.

  11. patricePasser au statut dit :

    Bonsoir

    Avec le slogan affligeant
    « le rer c se modernise: moins train en heure de pointe » et la dégradation continuelle du service, la campagne anti fraude tombe vraiment mal.
    Vous croyez vraiment que prendre le train tous les jours dans les conditions actuelles donnent envie de payer?? Attendez au moins que la situation s’améliore pour une telle campagne.

  12. incontePasser au statut dit :

    Ça, 3 contrôles sur le même trajet en une semaine, il y a 15 jours, sur une ligne sinistrée par les travaux depuis ce matin (Paris-Juvisy), ça a un côté cocasse.

  13. Imad dit :

    CIndyV : pour les temps partiells à 50 % du temps de travail la prise en charge est la même que pour un temps plein, c’est en dessous de 50%du temps de travail que cela change. Avec un smic c’est une somme.

    • mystik91Passer en mode normal dit :

      Tout à fait, et je crois qu’en cas d’arrêt maladie un mois complet, l’employeur n’est pas tenu de rembourser non plus.

  14. nikkoPasser au statut dit :

    Au Japon il y a une personne derrière chaque porte et pas de fraude (mais plus de civisme c’est vrai) …
    Sans en arriver à ce niveau s’il y avait plus de monde pour controler et vérifier ça serait sûrement plus dissuasif que de la pub.

    • ClemPasser en mode normal dit :

      Et malheureusement les cheminots sont les premiers à hurler contre la déshumanisation des gares et des trains… 🙁

Les commentaires sont fermés.