MaligneC.transilien.com est un blog de SNCF
Le Blog est en pause jusqu'au 2 juillet 2018
S'informer

Retour sur l’incident de chantier à la hauteur de la gare d’Ablon ce jeudi 22 février

9
Publié le 23/02/2018

Retour sur l'incident de chantier à la hauteur de la gare d'Ablon ce jeudi 22 février sur RER C.

Hier midi, et ce jusqu’en milieu d’après-midi, vos conditions de voyage ont été affectées par un incident de chantier qui s’est produit à 11h50 sur la Ligne C à hauteur de la gare d’Ablon.

Dans le cadre des travaux menés sur notre ligne, dont l’objectif est d’améliorer la robustesse et la régularité des circulations, des agents SNCF étaient en train d’effectuer une opération d’entretien des voies qui ne nécessitait pas d’interrompre les trains.

A l’annonce de l’arrivée d’un train RER C, qui venait de Juvisy et était à destination de Saint-Quentin-En-Yvelines, l’équipe en cours d’intervention a dégagé la voie. Une pièce métallique (éclisse) qui était en cours de pose, a été entrainée par le train et s’est encastrée dans le plancher d’une voiture de la rame.

Aucun passager n’a été blessé, et par mesure de sécurité le train a été rendu terminus en gare de Bibliothèque François-Mitterrand, où les voyageurs ont pu prendre une correspondance.

 

Il s’agit d’un événement extrêmement rare, et SNCF a aussitôt engagé une enquête interne. Les résultats de celle-ci ne sont pas encore établis.

Suite à cet incident, des retards résiduels ont perduré sur la Ligne C jusqu’à 15h.

 

Nous sommes bien conscients de l’impact de cet événement sur vos voyages, et nous tenons à nous excuser pour la gêne occasionnée.

 

Le communiqué de presse SNCF est disponible sur le lien suivant :

https://www.sncf.com/sncv1/ressources/cp_sncf_-_22022018.pdf

 

Rappel travaux sur la Ligne C :

–          Près de 300 millions d’euros d’investissement par an, ce montant devrait plafonner à 350 millions d’euros entre 2020 et 2025

–          Renouvellement de 150 kilomètres de voies de plus de 25 ans d’ici à 2025

–          Régénération totale de la caténaire entre Paris et Brétigny

–          Renouvellement de 50 % des aiguillages

9 commentaires pour “Retour sur l’incident de chantier à la hauteur de la gare d’Ablon ce jeudi 22 février”

  1. BuckDanny91Passer au statut dit :

    Conscient de l’impact sur nos trajet ? Pardon mais là on ne parle pas d’un « simple » retard mais d’un élément de voie qui transperce le plancher d’un RER, c’est extrêmement grave !! Pardon mais l’article parrait un peu léger. Quels mesures sont mise en oeuvre en attendant le resultat de l’enquête ?

    • LydiePasser au statut dit :

      Bjr @BuckDanny91,
      Navrée si le contenu de cet article ne vous satisfait pas. Mais nous en sommes aux prémices.
      En effet il s’agit de sécurité alors je comprends parfaitement vos interrogations, légitimes.
      Sachez que cet incident reste au cœur des discussions et surtout des actions en interne.
      Tous les services concernés sont à pied d’œuvre sur cette affaire pour que ce genre de situation ne se reproduise pas et pour vous garantir la sérénité lors de vos déplacements.
      Si j’obtiens de plus amples informations, je vous tiendrai bien sûr au courant.

  2. Gilles SPasser en mode normal dit :

    « story telling ».
    On pourrait attendre un communiqué ou le raconter également ainsi :
    « à l’annonce de l’approche du train, les agents en charge des voies ont laissé sur un ou des éléments sur la voie, dont particulièrement une éclisse qui fait plusieurs kilos.
    Cette éclisse, négligée, a violemment percuté le fond de caisse d’un wagon, allant jusqu’à crever le sol d’une voiture, comme la photo parue dans la presse le montre. Par chance, aucun passager n’a été touché.
    La SNCF va sanctionner lourdement, en allant au pénal, les négligences des personnes qui laissent du matériel et des éléments de voie entre les rails ».

    Pour moi le divorce est total. Je ne me sens plus du tout en sécurité sur cette ligne.

  3. HenriPasser au statut dit :

    Quant à moi, malgré la violence du choc, j’ai vu une photo avec un trou dans le plancher, je me sens en sécurité sur la Ligne C. Il faut laisser l’enquête avoir lieu, et savoir ce qui s’est passé.
    Ceux qui travaillaient sur les voies, faisaient-ils partie d’une entreprise sous-traitante et si oui laquelle ? Bonne fin de froide semaine à toutes et tous.

    • Gilles SPasser en mode normal dit :

      Bien sur que j’ai été un peu raide dans mon commentaire précédent, mais tout de même, ça pèse des kilos, peut-être 20, vu les dégâts… Pour mémoire, une lamelle bien plus légère a planté le Concorde.
      Peu importe que soit des sous-traitants ou des agents internes SNCF, ce n’est pas le sujet, car le résultat est le même : laisser une pièce de ce poids (j’aimerai en savoir plus) peut ramener des voyageurs, en tous cas c’est mon cas, au drame de Brétigny, c’était une éclisse aussi.
      Je ne comprends pas comment des gens, formés à ce type de chantier, à la sécurité des voyageurs, puissent, à en croire l’article, se retirer à l’approche d’un train (normal) tout en laissant une telle pièce à un endroit où elle se fait happer par le train (ou ricoche au passage des roues, que sais-je). C’est comme si, lors de travaux sur l’autoroute, on laissait un râteau à goudron de deux mètres, retourné au milieu de la chaussée.
      Il y a des travaux en permanence sur la ligne, donc « on » ne peut pas laisser un élément comme ça sur les voies, c’est de la mise en danger d’autrui.
      On parle-là de professionnels, pas du jardinier qui se mange dans son jardin le râteau qu’il a oublié. Je sais bien que l’erreur est humaine, mais là on parle de transport de masse, avec des équipes dument habilitées, professionnelles, rigoureuses.
      Je réagis d’autant plus qu’il y a quelques années, un intervenant s’était épanché ici-même pour manifester sa surprise de voir des éléments laissés sur les voies, et un des contributeurs SNCF particulièrement émérite avait bien dit grosso modo « ces gens savent ce qu’ils font, ils ont été formés et donc rien à craindre à ce qu’ils laissent quelque chose près de la voie » (en substance).

    • ClemPasser en mode normal dit :

      @Gilles : je peux confirmer qu’une éclisse c’est très lourd.

      Une lamelle bien plus légère a planté le Concorde mais… elle ne s’est pas soulevée apparemment toute seule, et les dégâts venaient aussi de l’effet de projection…

      J’avoue que j’ai encore beaucoup de mal à comprendre cet incident, alors je me contente d’attendre après l’enquête. Contrairement à d’habitude, je n’ai pas d’hypothèses ou de possibilités à offrir.

  4. flobusPasser au statut dit :

    Bonjour Lydie , le lien vers le CP ne fonctionne pas…Je trouve comme les autres voyageurs ici le contenu de l’article un peu court au vu des circonstances et comme eux j’ai le sentiment de ne plus être en sécurité en prenant le RER désormais

  5. ErwannPasser au statut dit :

    Bonjour

    Je plussoie, c’est extrêmement succinct : à 18h30, voiture pleine et voyageurs debouts, nulle doute que cette éclisse aurait fait beaucoup plus de dégâts…

  6. al23Passer au statut dit :

    Bonjour à tous,
    Pour informations, j’étais dans cette voiture, j’ai les photos et mon ticket daté avec horaires prouvant que je me trouvais bien là et la SNCF ne me rembourse même pas le prix du billet comme dédommagement et pour le traumatisme et l’écoute on repassera ! Lorsque vous avez votre vie qui a été mise en danger par un morceau de ferraille qui transperce le sol et passe juste à côté de vous vous attendez au minimum cela et des excuses publiques : je ne pense pas les avoir entendu de la part de M. Jeantet sur RTL : selon lui, cela peut même arriver. C’EST UNE HONTE !
    Le lien de son interview http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/rer-c-a-n-a-rien-a-voir-avec-bretigny-dit-le-directeur-general-de-sncf-reseau-sur-rtl-7792388709

    Parfois un peu d’écoute et d’empathie et d’excuse peu éviter un mouvement qui va naitre de la colère des usagers qui se sont sentis oubliés !

Laisser un commentaire

Le Blog est en pause jusqu'au 2 juillet 2018