MaligneC.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Quand les clients rencontrent les conducteurs de la Ligne C

10
Publié le 9/04/2015
DSC01644

 

Bonjour à tous,

Ce mercredi 8 avril après-midi, 7 clients ont participé à un échange avec des conducteurs de la Ligne.

Le besoin d’information, même à bord est légitime. Cette rencontre a permis aux clients présents de mieux connaître le métier de conducteur, mais aussi de délivrer leurs attentes en termes notamment d’information à bord en situation normale comme en situation perturbée.

En situation « normale » par exemple, un besoin d’assurance se fait ressentir: le fait d’entendre une annonce nous informant de la destination du train, des bifurcations, etc. permet d’être plus serein.

En situation perturbée, le besoin est certainement encore plus fort, même si le conducteur a beaucoup d’autres missions, sécuritaires entre autres, à assurer.

Le déroulé de la rencontre

Tout d’abord, un des conducteurs a présenté le métier de façon assez générale: comment y accéder, les formations nécessaires, puis les spécificités selon le matériel, les missions, …

Puis les échanges ont tourné autour du sujet phare: l’info à bord.

Beaucoup de questions ont été posées et ont permis des échanges très constructifs. Les conducteurs ont parlé de leurs contraintes, de leurs priorités, des difficultés qu’ils peuvent rencontrer.

La question du SIVE (système d’information voyageurs embarqué) a également été abordé, avec les difficultés rencontrées (comme le volume sonore trop élevé parfois). C’est un sujet sur lequel je vais revenir vers vous prochainement lors d’un article dédié).

Quelques verbatims clients

Je vous laisse ici découvrir des brides de conversation:

« Quand il y a une pointe d’humour dans les annonces, ce n’est pas désagréable »

« Ce serait bien si vous informiez les clients quand on est arrêté, même si vous ne savez pas dans combien de temps on va repartir. Au moins pour nous tenir au courant »

« Après une annonce de bifurcation, il faut absolument laisser le temps aux gens qui se sont trompé de descendre du train et ne pas fermer immédiatement les portes »

 

Les conducteurs et l’équipe encadrante ont été ravis et très satisfaits par les échanges constructifs réalisés lors de cette rencontre. Nous espérons que nos clients l’ont été également. 

D’ailleurs, si vous étiez présent, n’hésitez pas à nous raconter et nous dire comment vous avez vécu ce moment de partage; si quelque chose a manqué (en vue d’une amélioration pour une prochaine rencontre de ce type).  Enfin, n’hésitez pas à compléter cet article s’il vous semble que je n’ai pas fait mention certains points qui vous paraissaient importants.

10 commentaires pour “Quand les clients rencontrent les conducteurs de la Ligne C”

  1. usager#4212 dit :

    A propos d’interface entre le conducteur et les voyageurs, je pense qu’il manque une caméra (et donc le conducteur voit très peu), ou que les existantes sont mal placées, au niveau du repère 3 à Saint Michel Notre Dame en direction de Gare d’Austerlitz. Très fréquemment le soir, le conducteur déclenche la fermeture des portes alors que les gens n’ont même pas fini de descendre, sachant que c’est à ce niveau que les gens se placent souvent dans le train pour leur correspondance avec le RER B. Autant dire que pour monter c’est la bagarre.

    • El conductorPasser au statut dit :

      C’est pas vraiment un manque de caméra c’est juste une qualité qui n’est pas optimale et en noir et blanc on a parfois du mal à savoir si les clients montent ou pas …

    • usager#4212 dit :

      Voilà, donc je pense qu’en 2015 vous devriez avoir droit à des écrans plus grands, et en couleur. ça ne me semble coûter tant que ça, sachant qu’il y a déjà le câblage.

    • El conductorPasser au statut dit :

      Le soucis c’est que y’a pas que la ligne C… Et faut aussi changer les écrans embarqués et peu être les caméras…

  2. nico91 dit :

    Bonjour,

    Diantre, 7 usagers réunis avec des agents de conduite !
    Sur la photo, pas très sexy, prise dans une salle de réunion, on dénombre une douzaine de participants.
    Est-ce qu’il n’aurait pas été préférable de tenir cette réunion dans un environnement de travail, dans un train et une cabine de conduite, plutôt que dans des burlingues ?
    Ne serait ce que pour la photo…

    Cdlt

    • El conductorPasser au statut dit :

      Il est difficile de faire rentrer 12 personnes dans une cabine de conduite ….

    • nico91 dit :

      Bonsoir,

      A priori, pour arriver à une douzaine de participants pour sept usagers, il devait pouvoir se constituer des sous groupes.
      Vous ne croyez pas que pour expliquer tous les dysfonctionnements une présentation sur le terrain aurait été beaucoup plus probante que d’expliquer une nouvelle fois ce qu’on lit sur ce blog à longueur d’année.
      Montrer l’interrupteur du chauffage pour expliquer que vous n’en avez pas la maitrise, présenter le bouton d’alerte, comment se présente le micro par lequel vous prenez (ou pas) la parole, etc…
      Problème, peut être n’y avait ‘il qu’un seul commissaire politique pour surveiller ce qui s’est dit lors de cet échange ?

      Cdlt

    • eflatPasser au statut dit :

      Bonsoir,
      j’étais présent à cette réunion : les sujets et donc les questions ont été lancés et apportés par les clients/usagers.
      J’invite chacun si son temps le permet à y participer : cela permet de prendre un peu de recul sur le système ferroviaire qui ne marche pas au  » Y a Ka, Faut Kon ».

    • nico91 dit :

      Bonjour,

      Je devine à vous lire (sans ironie), que vous êtes ACT, ou au moins cheminot.
      C’est dommage que l’échange ne vaille que dans un sens, pour que l’usager comprenne que tout est impossible à la SNCF…
      Je maintiens mon impression. Prendre sur son temps pour aller se réunir dans une salle obscure : bof.
      Et ceci, dans un cadre non institutionnel.
      Ce type de réunion ressemble à celui que doit avoir la SNCF avec des associations d’usagers, non ?
      Bref, le temps passe et cela fait maintenant très longtemps que la SNCF n’organise plus d’opérations « portes-ouvertes » publiques de ses installations.
      L’armée est capable d’ouvrir périodiquement ses bases, cela semble difficile à la SNCF.
      La rupture avec le public serait’elle définitivement consommée ?

      Cdl

  3. eflatPasser au statut dit :

    Bonjour nico91,

    Non je ne suis pas cheminot. Je suis très critique sur la gestion de crise du lundi 13 mais comprend très bien qu’on ne replaces pas tous les trains et conducteurs de le BON ordre après 2h d’arrêts en claquant des doigts.
    L’ambiance de la réunion s’approchait plus qu’un rencontre amicale dans un café même si nous étions à quelques pas de la direction RER C.
    Moi aussi j’aimerais bien que SNCF organise davantage de portes ouvertes pour qu’enfin Monsieur Le Tout Le Monde comprenne un peu mieux son système. Mais les priorités et les choix sont ailleurs.
    Alors si cette réunion ne servait rien, autant fermer ce blog et ressortir les bons vieux panneaux à palettes.
    Comme ça en cas de problème, ce sera : » ben sais po, c’est pas écrit sur mon manuel »
    SIMONE est arrivé dans les trains de Banlieue à force de répéter que les conducteurs ne savaient pas parler …

Les commentaires sont fermés.