MaligneC.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Point Covid-19 N°4 : Des ajustements pour répondre aux besoins

1
Publié le 14/04/2020

Des trains adaptés aux besoin, la distanciation sociale, le nettoyage des trains : découvrez tout ce qu' impose le Covid 19 aux transporteurs.

Dans ce nouveau billet, je vous propose un point sur les adaptations mises en place afin de répondre au besoin de transport, mais aussi pour le respect des gestes barrières.

 

Depuis le début de la période de confinement, Transilien a entièrement revu son offre de transport pour limiter au maximum les déplacements tout en tâchant de répondre aux besoins de ceux qui n’ont pas d’autres alternatives de transports. De cette façon nous acheminons les voyageurs qui n’ont pas d’autre choix que de se rendre sur leur lieu de travail comme les personnels soignants ou encore les personnels des commerces essentiels à la vie quotidienne, les forces de l’ordre…

 

Notre objectif, souvenez-vous, était d’atteindre une offre de transport cohérente avec le niveau de voyageurs dans nos trains et RER du fait du confinement, permettant de garantir l’application des gestes barrières pour vous protéger et protéger nos agents.

 

C’est ce que nous nommons le SCPE, pour Service de Continuité Pendant l’Epidémie. À de très rares exceptions, il fonctionne de façon similaire en semaine et les week-ends. Ce service représente environ 24% de l’offre de trains circulant habituellement en Île-de-France. De plus un dispositif de bus, élaboré en lien avec Île-de-France Mobilités, les hôpitaux et des associations d’usagers, est venu compléter cette offre. Nous nous sommes attachés dans sa construction à tenir compte de la règle de distanciation d’un mètre entre chaque personne.

🚉 Des plans de transport adaptés pour mieux répondre aux besoins

 

Les équipes des différentes lignes Transilien ont pris contact avec les services hospitaliers et communaux ainsi que les associations d’usagers présents sur le territoire desservis par nos trains, RER et trams pour affiner certaines dessertes et répondre à chaque fois que cela était possible au mieux à leurs besoins.

Par exemple :

·       Sur la ligne J, nous avons ajouté un aller-retour entre Paris et Gisors afin de mieux desservir l’hôpital d’Argenteuil.

·       Sur la ligne L, l’offre entre Saint Lazare et Saint-Cloud ou Saint-Nom la Bretèche a été renforcée entre 6 et 8h, puis entre 18 et 19h, pour améliorer la desserte de la gare de Suresnes proche de l’hôpital Foch.

·       Les premiers RER B partent de Mitry à 5h06 et d’Aéroport CDG à 5h10 afin d’arriver à Gare du Nord à temps pour permettre au personnel de l’hôpital Lariboisière de pouvoir prendre son service à 6h.

·       Il en va de même avec le RER D, où le premier train part de Creil à 4h39 pour arriver avant 6h à Gare du Nord.

·       Sur cette même ligne, la desserte de la branche Juvisy-Corbeil-Malesherbes a été revue pour faire circuler au moins 1 train par heure dans la journée.

·       De la même façon, nous avons élargis l’amplitude des horaires des trains de la ligne N qui circulent désormais de 5h15 à 22h.

·       Des RER C circulent dès 5h40 au départ de Massy, et dès 5h55 au départ de Brétigny pour arriver plus tôt à Paris. Le train de 6h36 au départ de Brétigny est repassé en « train long » pour améliorer les distances entre les voyageurs.

·       Sur la ligne R, pour compléter l’offre ferroviaire, des bus ont été mis en circulation entre Melun et Montereau via Moret-sur-Loing.

·       Sur la ligne P, afin d’assurer une meilleure desserte de l’hôpital de Bondy, 3 allers-retours ont été ajoutés entre Chelles et Paris-Est. Par ailleurs, les trains entre Tournan et Paris-Est du matin sont rendus omnibus.

·       Des renforts Noctilien ont été mis en place sur 12 des 16 lignes que nous exploitons avec un début de service anticipé sur la Ligne C et une fin de service après 4h du matin, au cas par cas pour répondre aux besoins spécifiques des personnels hospitaliers.

 

Nous sommes également très attentifs aux remontées et besoins que vous nous exprimez au travers des réseaux sociaux (en particulier Twitter). À chaque fois que cela était possible les remarques qui nous étaient faites ont été directement prises en compte pour décaler des horaires de trains ou passer d’un train simple à un train double.

 

J’insiste sur le fait que nous adaptons la desserte ou la composition des trains, RER et trams lorsque cela est possible. Comme je vous l’ai dit dans les billets précédents, l’application stricte des gestes barrières nous a conduit à revoir nos organisations, dont la majeure partie est passée en 2×8, pour tenir compte des personnels absents parce qu’ils gardent leurs enfants ou parce qu’ils sont malades, et pour supprimer les risques de contamination des équipes lors des relèves de service. Comme vous, nous nous adaptons au mieux à la situation actuelle, en gardant à l’esprit notre mission de service public.

 

👣 Comment gérons nous la mesure de distanciation?

Je reviens sur le respect des gestes barrières. C’est une priorité pour nos équipes. De ce fait, nous sommes particulièrement vigilants concernant la fréquentation des trains et des gares.

Ainsi, pour connaître la fréquentation des trains, des comptages quotidiens sont réalisés. Dans les rames les plus récentes, les comptages sont automatiques. Nous nous appuyons également, dans les trains et dans les gares, sur les images vidéo pour surveiller les éventuelles charges importantes. L’objectif étant que les trains ne dépassent pas 25% de leurs capacités. Nous avons ainsi pu constater deux choses :

–        Les premiers trains du matin sont particulièrement empruntés, ce qui nous a conduit à modifier quand cela était possible, la circulation des tous premiers trains ou à remettre des trains en version longue (deux rames ou unité double).

–        Certains voyageurs ne changent pas d’habitude et s’installent sur le quai ou dans le train en voiture de tête ou de queue pour faciliter leur sortie et leur correspondance. Nous notons parfois un volume trop important de voyageurs dans ces voitures d’extrémité, alors que les autres voitures sont vides.

 

Sur ce dernier point, pour homogénéiser la répartition dans l’ensemble du train et sur les quais, les annonces à bord et sur les quais ont été renforcées. Malgré cela, le phénomène de rassemblement des voyageurs pour accéder aux voitures les plus « pratiques » perdure.

 

Depuis jeudi, nous diffusons dans les gares qui le nécessitent des annonces d’un nouveau genre,  faisant appel à la prise de conscience du risque pris à rester trop près des autres voyageurs et de l’importance de respecter les distances entre les personnes. Avec une traduction simple de la consigne de distanciation : 1 mètre = 2 pas. Vous avez peut-être déjà entendu ces annonces, ou vous les entendrez prochainement si vous vous déplacez. Si vous ne sortez pas de chez vous, mais connaissez des personnes qui doivent emprunter les transports en commun, alors merci de leur passer le message : 1 mètre = 2 pas. Un système d’aide au positionnement des voyageurs (avec marquage au sol) sur les quais, en cours d’expérimentation, complète ce dispositif dans certaines gares.

 

🔎 ZOOM sur la Ligne C

 

Le nettoyage des trains

Le gouvernement impose des mesures spécifiques de nettoyage aux différents opérateurs de transport public de voyageurs.

Les opérations de nettoyage sont principalement orientées sur des actions de désinfection (utilisation de produits virucides sur des éléments en contact avec les voyageurs).

La fréquence de désinfection doit répondre à au moins un nettoyage désinfectant réalisé par jour sur chaque train (compartiments voyageurs mais également les cabines de conduite).

 

Sachez que tous les trains en circulation sont nettoyés quotidiennement.

Les sols, portes et poignets sont effectivement désinfectés une fois par jour et ce depuis le début du confinement.

Ces mesures sont contraignantes du fait du manque d’anticipation. C’est pourquoi parfois nous sommes contraints de privilégier la désinfection à la collecte des déchets.

Nous sommes bien conscients qu’une surface désinfectée est moins visible que les déchets laissés à même le sol et nous nous efforçons de réaliser ces deux opérations en parallèle. Même si la désinfection prime car il s’agit de la sécurité de tous.

À ce sujet, notre prestataire nettoyage effectue dorénavant des interventions multiples en gare (principalement sur Versailles Chantier et Massy Palaiseau).

 

 

 

 

Des nudges au service de la distanciation sociale

Un dispositif spécifique est mis en place depuis la fin de semaine dernière dans les gares de Juvisy et Bibliothèque François-Mitterrand.

Des croix jaunes sont apposées au sol, toutes positionnées à 1 mètre d’écart entre-elles, afin d’indiquer où attendre le train, tout en respectant la « distanciation sociale ».

Ces indications sont accompagnées d’annonces sonores spécifiques.

 

Les annonces sonores en gare d’Issy-Val-de-Seine

Certains riverains de la gare d’Issy-Val-de-Seine nous ont fait part sur Twitter de la gène occasionnée par les annonces sonores en cette période de confinement.

Nous nous sommes penchés sur la question et nous avons adapté nos annonces, afin de répondre à vos sollicitations.

Aussi, sachez que depuis ce samedi 11 avril (et durant le temps nécessaire – temps du confinement), nos annonces ne seront diffusées que sur le créneau horaire compris entre 7h et 20h.

De plus, la fréquence d’émission a été revue à la baisse.

Enfin, nous réduisons également le nombre d’annonces, en nous cantonnant uniquement à nos obligations légales, à savoir la diffusion des annonces sécuritaires: prévenir des trains sans arrêt, conseiller sur les gestes barrières, ainsi que la prévention liée au plan Vigipirate.

 

Il me paraissait important de vous proposer ce nouveau point et de vous montrer à quel point nos équipes, bien que réorganisées, font leur maximum dans ce contexte particulier.

 

Nous restons bien entendu à votre disposition notamment sur le fil Twitter de la ligne  ou dans les commentaires.
❤️ Prenez bien soin de vous et de vos proches et autant que possible… #RestezChezVous

à lire aussi

👉 Quelques informations en cette période de COVID-19

➡️ COVID-19 : informations complémentaires sur les gares

POINT COVID-19 N°3 : COMMENT SONT BÂTIS NOS PLANS DE TRANSPORT ?

Un commentaire pour “Point Covid-19 N°4 : Des ajustements pour répondre aux besoins”

  1. Gilles SPasser en mode normal dit :

    Hello,
    Je viens de lire l’extrait de la déclaration du Premier Ministre, relative aux moyens de transports à parti du 11/05. Bon, il parle de RATP, mais ça vaut pour le RER (et les TER).
    Bon courage ! Pour le marquage au sol, je vois que vous avez commencé. Mais fermer une place sur deux, avec une offre réduite (même s’il y aura moins de monde, il y aura moins de trains, donc…), là j’ai du mal à m’imaginer à plus d’un mètre de mon voisin…Mais bon, il n’y a pas 50.000 solutions…

    Concernant les masques, ça se passera comment : possibilité d’en prendre au guichet… ?
    Bien cordialement,
    /gs

    Le PM a dit :
    « Nous allons prendre deux séries de décisions. D’abord remonter au maximum l’offre de transport urbain : 70% de l’offre de la RATP sera disponible le 11 mai et nous devons remonter rapidement à l’offre nominale. Ensuite, faire baisser la demande, en favorisant le télétravail. Les transports aux heures de pointe doivent être réservés à ceux qui travaillent.

    Le port du masque sera rendu obligatoire dans tous les transports, métros comme bus, et les opérateurs devront, au moins pour les trois semaines à venir, s’organiser pour permettre, même dans le métro, de respecter les gestes barrières. Cela veut dire, par exemple, que la capacité du métro parisien sera réduite, qu’il faudra par exemple condamner un siège sur deux, favoriser par des marquages au sol la bonne répartition sur les quais, se préparer à limiter les flux en cas d’affluence. »

Laisser un commentaire