MaligneC.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Tout savoir sur le nouveau poste d’aiguillage de Vitry

27
Publié le 11/04/2017

Découvrez le dossier du mois: le nouveau poste de Vitry pour le service 2017, avec une vidéo exclusive!

Le Dossier du mois est une nouvelle rubrique du Blog et est aujourd’hui consacré au nouveau poste d’aiguillage de Vitry qui a permis la mise en place de ce service annuel 2017.

Vos questions sont très nombreuses sur ce sujet et je vous ai promis un article qui répondrait à toutes vos interrogations. Nous allons donc tenter ici de répondre à la grande question « Quels sont les bénéfices de cette mise en œuvre pour la Ligne C? »

En effet, après 3 ans de travaux le nouveau poste d’aiguillage informatisé de Vitry a été mis en fonction le 3 avril dernier

Situé sur le site du technicentre des Ardoines, ce poste est indispensable pour le bon déroulement de l’entretien et de la maintenance de nos trains.

 

Quelles sont les améliorations qui ont été apportées ? Quels bénéfices pour le plan de transport 2017?

Un poste Plus moderne

 

Le nouveau poste d’aiguillage permet de gérer les mouvements des entrées et sorties de rames de la Ligne C dont la maintenance est assurée sur le site du Technicentre, aux Ardoines (sur la commune de Vitry-Sur-Seine).

La construction de ce nouveau poste permet d’apporter plusieurs améliorations, notamment via sa modernisation, au bénéfice du plan de circulation (et donc du votre!).

Depuis le 3 avril, ce sont 10 trains supplémentaires qui ont été ajoutés au nouveau plan de transport 2017, avec une fréquence de desserte toutes les 15 minutes au Nord de la Ligne ainsi que sur l’axe Pont de Rungis <> Montigny Beauchamp.

 

Une maintenance des rames plus efficace

+ Avec une fréquence de 5 minutes pour les entrées et sorties des rames, le site des Ardoines retrouve désormais une capacité de réception des rames identique à 2014, ce qui permet de doubler le nombre des entrées et des sorties des trains.

+ Une organisation de la maintenance simplifiée : l’ensemble du parc de la Ligne C transite par le technicentre tous les 3 jours.

+ Une maintenance concentrée sur un site unique qui permet de remettre en service des trains qui étaient auparavant dispersés entre les différents sites d’entretien.

 

Une meilleure agilité en situation perturbée

+ Des équipes de la circulation et de la maintenance réunies et donc plus réactives et performantes ensemble.

+ Des entrées et sorties des rames plus fluides : elles peuvent désormais transiter sur le site au Nord comme au Sud.

 

Un gain pour le confort

+ La remise en service de la machine à laver pour des opérations de nettoyage d’extérieur.

+ Une meilleure utilisation des installations de nettoyage.

 

Une Ligne Plus robuste pour un meilleur service

En parallèle de la mise en place du nouveau poste, les équipes de la Ligne C ont travaillé à améliorer l’organisation de l’exploitation pour rendre la Ligne C plus fiable et plus robuste.

+ Des trains dédiés à un parcours pour plus de robustesse dans notre plan de transport.

+ 1/3 de changements de conducteurs en ligne en moins pour améliorer la ponctualité.

+ La mise en place d’une rame et d’un conducteur de réserve tous les matins et tous les soirs pour plus de réactivité en cas d’incident.

 

Et maintenant, place aux images!

Comme je vous en ai parlé il y a déjà quelques temps, nous avons abandonné le Tchat sous son format habituel.

A partir d’aujourd’hui, lorsque je vous solliciterai, à l’instar de l’article « La modernisation-de-relation-client-ligne-c-continue« , nous vous proposerons donc un format vidéo pour répondre à vos questions.

J’espère que cette nouvelle approche vous plaira. Elle nous a paru plus moderne, plus dynamique, plus en phase avec notre temps et certainement plus ludique et facile à consulter. Et vous, qu’en pensez-vous?

à lire aussi

La modernisation de la relation client sur la Ligne C continue!

27 commentaires pour “Tout savoir sur le nouveau poste d’aiguillage de Vitry”

  1. BRUBRUPasser au statut dit :

    Bonjour,
    Je suis heureuse que le nouveau poste d’aiguillage soit enfin opérationnel, mais vous parlez d’amélioration et je ne vois pas trop en quoi cela a un impact sur mon trajet. En effet je prends le train à Epinay-su-Orge et le train PAUL de 7h40 a disparu des écrans. Donc ou est le bénéfice pour nous ???
    Il y a 3 ans avant l’incendie des Ardoises, nous avions aux heures de pointes des PAUL et BALI qui soulageaient les conditions de transport. Ils ont disparu ok, c’était normal il fallait modifier les transports.
    On nous a rajouté 1 train la matin et 1 train le soir, et là plus rien.
    Pourriez-vous svp me dire si cela va changer et en quoi ce nouveau poste d’aiguillage améliore les conditions de transport du Val d’Orge ?
    Merci

  2. Laurent91310Passer au statut dit :

    Bonjour.

    Même commentaire que BRUBRU. En raison de l’incendie la fréquence des trains en heure de pointe pour les gares entre Bretigny et Juvisy avait été réduite de moitié : un train tous les quart d’heure au lieu de deux notamment avec la suppression des PAUL et d’un BALI sur deux le soir. Pourquoi ne pas avoir rétabli ce plan de circulation maintenant que le poste des Ardoines est à nouveau en service ?

    Ce ne serait pas de trop car les trains sont extrêmement bondés. Ainsi le matin les voyageurs au départ d’Epinay sur Orge ne trouvent plus de place assise.

    Merci

  3. 94RERDPasser au statut dit :

    Bonjour.

    Merci pour ce magnifique billet (+ la vidéo) explicatif. Par contre, l’efficacité n’a malheureusement pas été prouvée, car hier soir et ce matin, la SNCF était a priori dans l’incapacité d’effectuer des retournements partiels provisoires en suite des incidents de signalisation.
    Qui plus est, hier, la SNCF a communiqué très sommairement sur l’incident de signalisation : « incident terminé mais des retards de 15mn à plusieurs heures sont à prévoir ». Effectivement, c’est pratique, on comptabilise comment, l’usager a pris un train à 19h40, c’est une mission identique à celle de 16h40, et c’est précisément celle de 16h40 (par exemple), donc l’usager est à l’heure parce qu’il a pris la même mission que d’habitude mais le train est quant à lui en retard de 3h ?

    • ClemPasser en mode normal dit :

      Bonjour,

      Du point de vue des engagements par rapport au STIF, c’est le retard des voyageurs qui est pris en compte. C’est à dire que si votre train est supprimé (et n’est donc par définition pas en retard) et que vous devez en prendre un 15 minutes plus tard, vous serez compté comme ayant 15 min de retard (s’il ne se passe rien d’autre), même si ce deuxième train était à l’heure.

  4. Bonne nouvelle: réouverture du technicentre et robustesse du plan de transport retrouvé. Je sais que M. Gosselin place beaucoup d’espoir dans ce centre flambant neuf 😉
    Question: va-t-il permettre d’obtenir des dessertes pérennisés dans le Val d’Orge quand nos trains sont supprimés ?

    Mauvaises nouvelles:
    – Toujours pas de PAUL et de BALI « de confort » revenus; pour les raisons des autres travaux en cours, je sais, je sais… Cela ne m’empêche pas de rappeler, comme d’autres clients, que la dégradation des conditions de transport est toujours présente.
    – « … + Des trains dédiés à un parcours pour plus de robustesse dans notre plan de transport. … »
    hier matin: « Bonjour, 1 LARA supprimé en raison d’un problème matériel, un autre en raison d’une prolongation de travaux, avec nos excuses »
    Hin-hin-hin-hin. Quelque chose me dit que c’est en cours de rodage, non ?
    – De même, il était temps que le technicentre rouvre ses portes. Je n’ai jamais autant eu de suppressions de trains pour le Val d’Orge pour problème matériel sur les rames que depuis deux mois. Coïncidence ou entretien à bout de souffle ?

    • jf84Passer au statut dit :

      @ Portes du Paradis. Ce matin situation identique.
      Depuis le fameux 03/04 c’est la quatrième suppression de train en pointe du matin LARA/GATA. Avec en général impossibilité de monter dans le train suivant, bondé.
      Nous avons compris que nous nous passerions des PAUL pour un moment mais là ce n’est juste pas vivable.
      Si la SNCF est incapable de gérer à la fois une desserte au quart d’heure sur ses branches et la quantité importante de travaux actuels, qu’elle en tire les conséquences et étale les plages de travaux.
      Ou détourne les KIVY en omnibus en cas d’incident.

      Mais la desserte répétée du val d’orge à la 1/2h est juste impossible, c’est l’argument même de M. Gosselin pour supprimer les PAUL/BALI afin de passer les autres branches en desserte à la demi-heure, « impossible à gérer niveau flux », dixit le directeur de la ligne C.

    • ClemPasser en mode normal dit :

      Salut @Portes,

      Vis à vis de la circulation en ligne, le nouveau poste a peu d’effet. Ce que ça change concrètement c’est la réinjection des trains manquants (enfin… d’une partie des trains manquants, du moins) et la fin de l’éparpillement des rames un peu partout en Île-de-France pour leur maintenance ainsi que la simplification des manœuvres sur le site des Ardoines : ce qui signifie plus de rames plus rapidement disponibles en cas de besoin.

      Par contre ça ne peut pas faire de miracles vis à vis des problèmes habituels de type infra ou extérieurs.

      Évidemment il y a un temps d’ajustement, c’est normal. Après pour la recrudescence de pannes, faute d’avoir des données plus précises, ça peut effectivement être une coïncidence, malheureusement ça marche souvent par vague pour ne je sais quelle raison…

      @jf84 : malheureusement je ne pense pas qu’on puisse étaler les plages de travaux plus qu’elles ne le sont déjà, entre l’urgence de certains et l’ampleur de la tâche pour le reste : le remplacement des caténaires entre Paris et Brétigny va durer 8 ans, c’est donc déjà très étalé…
      Par ailleurs les KYVI sont régulièrement rendus omnibus, les usagers de la branche de Dourdan s’en plaignent d’ailleurs. (S’agissant de la ligne, l’objectif affiché est de maintenir partout une desserte au moins au quart d’heure en pointe en situation normale.)

    • jf84Passer au statut dit :

      Merci Clem pour ces précisions.

      Je ferai remarquer que depuis début avril aucun train KIVY n’a été détourné sur le val d’orge alors que les suppressions de LARA se sont multipliées (2 à 3 matins par semaine en moyenne).
      Ce matin encore : suppression des LARA de 8h31 et 8h46 a Epinay sur Orge (sans aucune explication pour le coup mais nous sommes habitués). 45 minutes sans train, rien que ça !

      Les KIVY a moitié vide sont passés gentiment sur la voie du milieu tous les quarts d’heure pendant tout ce temps.

      J’entends bien et j’accepte volontiers la solidarité qui nous ait demandée à longueur de blog avec les usagers du sud de la ligne pour supporter une desserte dégradée depuis 4 ans, mais à un moment il faut que ca fonctionne dans les deux sens !!

      Avis à Lydie pour faire remonter une énième fois aux responsables de la ligne.

  5. MylouchePasser au statut dit :

    Bonjour;
    Je suis d’accord avec les autres commentaires : je ne vois aucune amélioration, cela est même pire qu’avant !
    Le train BALI qui passait à 18h17 à BFM pour se rendre à St Michel sur Orge a été supprimé depuis le 3 avril. Le suivant passe à 18h22 mais est toujours en retard et bondé !
    Les trains PAUL et BALI devaient tous revenir après les travaux, alors qu’ils se sont au contraire raréfiés !
    Le matin, à la gare de St Michel sur Orge il faut attendre plus de 20 minutes pour avoir un train (train 8h40 puis 9 h) alors qu’avant l’incendie nous avions le train PAUL à 8h48.
    Toute la zone du val d’orge est vraiment très mal desservie. J’attendais avec impatience la fin des travaux du poste d’aiguillage pour être plus zen avec les trains, mais je suis dans le regret de voir que la SNCF n’est pas capable de tenir ses promesses.

    • LydiePasser au statut dit :

      Bonsoir @Mylouche,
      Comme spécifié dans la vidéo, les travaux en cours sont vraiment nécessaires et ne nous permettent pas de remettre la totalité des trains en place. Pour le moment en tous cas…

    • Laurent91310Passer au statut dit :

      Bonjour,

      Ne pas remettre tous les trains d’accord mais ne serait-ce que la moitié des trains pour retrouver en heure de pointe 75% de ce qu’était la desserte des gares entre Bretigny et Juvisy avant l’incendie serait un bon compromis.

      En attendant bien sûr 100% à la fin des travaux…

      Comprenez que les habitants du « val d’orge » sont extrêmement pénalisés. Un train par quart d’heure, surtout le matin, c’est beaucoup trop peu. À la moindre suppression c’est une demi-heure entre deux trains, ce qui signifie par rapport au trafic d’avant incendie, les voyageurs de 4 trains dans un seul.

    • 94RERDPasser au statut dit :

      Bonjour tout le monde.

      Je viens de lire l’intégralité des commentaires et je me permets de préciser un point non négligeable : les travaux de remise en état de Brétigny-sur-Orge après le déraillement d’un train en été 2013 ne sont pas totalement terminés, ce qui explique que des missions BALI et PAUL ne puissent pas encore reprendre du service.

      @Clem, pour info, une nouvelle grille ponctualité est en cours d’établissement pour les lignes de RER C & D, où les voyageurs seront comptés en retard par rapport à leurs Origine et Destination, et non plus par rapport à la mission empruntée.

    • MylouchePasser au statut dit :

      Bonjour Lydie,

      Je viens de voir la vidéo et effectivement Mr Gosselin explique bien que le retour à la totalité des trains n’est pas pour demain ! A chaque nouvelles grilles d’horaires, nos trains disparaissent ou s’espacent – avec les nouveaux horaires à partir du 9 mai le train de 8h40 à St Michel sur Orge passe maintenant à 8h37, ce qui laisse un temps d’attente de 22 minutes avec le suivant. Et le soir, le temps d’attente se rallonge aussi !
      Cela va faire 4 ans de travaux depuis le déraillement en 2013, mais quand est-ce qu’on pourra aller travailler sans aucun problème ? Quand on sera à la retraite …? Je comprends qu’il faille répartir les trains sur toutes les branches, mais c’est toujours à ceux du Val d’Orge qu’on demande de faire des efforts, y’en a vraiment marre !
      Merci Lydie de remonter notre ras-le-bol !

    • mystik91Passer en mode normal dit :

      @Mylouche. La grille du 9 mai est une grille de travaux (le temps de trajet de certains trains va s’allonger donc ils passent plus tôt pour arriver à l’heure habituelle dans Paris). La grille habituelle va revenir début juillet avant de laisser de nouveau place à la grille d’été et des travaux Castor (même s’ils ne sont plus nommés comme ça)… Ceci dit la grille Castor est plus attrayante pour le Val d’Orge…

  6. Fred91Passer au statut dit :

    Ce qui est tout de même incroyable, c’est de mettre moins de temps pour faire le trajet en journée ou en week-end par rapport aux pointes du matin et du soir ! Il vaut mieux commencer le boulot à 10h et le finir à 19h en fait… Super…
    Les suppressions de dernière minute des LARA/GATA le matin sont trop fréquentes et sans AUCUNE solution de délestage, juste attendre le suivant (15min donc) et bondé, naturellement.
    Le rythme d’un train par 1/4 d’heure ne prend pas du tout en compte la fréquentation ! Les MONA/ROMI sont bien peu remplis en ponte du soir, les DIVY aussi. Les ELAO un peu plus. Et les BALI (enfin ceux qui restent) sont bien pleins.
    C’est comme si on se félicitait de faire des dessertes avec la même fréquence entre Paris-Rennes et Paris-Guéret (j’ai rien contre la Creuse, mais c’est juste un dessin). Voyez le malaise non ?

    Pour Savigny et Juvisy, il reste encore les CITY/VITY qui – bien plus réguliers – permettent de voyager plus sereinement même si on met 10min de plus.
    Et dire qu’avec le TTME ils vont disparaître. Quelle bonne trouvaille !

    Tiens au fait, vous avez vu le reportage sur un jt de F2 sur les infras aux USA ? Un usager d’un train de banlieue de Philadelphie (je crois) disait que c’était pire que le RER C et le RER D ! La bonne pub !

  7. BRUBRUPasser au statut dit :

    Bonjour,
    Je souhaiterai revenir sur l’incident de hier soir (problème de passage à niveaux entre Bretigny et Dourdan). J’ai pris le Bali qui arrive à Invalides vers 17h40 environ. Nous sommes arrivés à Juvisy vers 18h11… nous avons attendu un certain temps avant que le chauffeur nous indique qu’il y avait un problème de passage à niveau et que par conséquent nous allions stationner un moment ici.
    Quelques minutes plus tard le chauffeur nous prévient que le train a pris trop de retard donc il est terminus Juvisy ?!?!?
    Arrive un autre Bali : tout le monde s’engouffre comme il peut nous démarrons après quelques minutes.
    Arrivé à Epinay le train, c’est à peine si tout le monde à pu descendre…
    j’ai plusieurs questions : pourquoi ne pas nous dire dès le début que le train est terminus ? Cela aurait permis à certaines personnes de prendre un autre train !
    Et la 2eme : sachant qu’il y a presque 2 Bali dans un seul pourquoi ne pas stationner quelques instants de plus pour laisser les gens descendre : c’est quand même du grand n’importe quoi.
    Merci pour vos explications car c’est incompréhensible !

    • LydiePasser au statut dit :

      @BRUBRU,
      Pour répondre à votre première question, sachez qu’en situation perturbée, certaines décisions (ici de desserte) sont prise en opérationnel, au fur et à mesure de l’évolution de la situation vécue et de ses impacts.
      La décision de rendre un train terminus (souvent pour améliorer la fluidité des circulations et mieux rebondir pour sa mission future) peut-être prise alors que le train a déjà commencé à circuler. Vous en êtes alors avertis, par le conducteur ou par les annonces en gares.
      Il faut bien garder à l’esprit que ce genre de décision ne se prend pas à la légère et c’est décidé afin de résorber au mieux et au plus vite une situation perturbée.
      Concernant votre deuxième point, il est vrai que le train étant bondé, il faut laisser le temps à tous de pouvoir descendre et monter à bord. Je vais donc transmettre cette remarque au service concerné. (Gardons juste à l’esprit tout de même qu’il faut éviter de perdre trop de temps pour ne pas faire dégénérer d’avantage la situation. C’est là que le fait de bien se répartir à bord afin que tout le monde ne monte / descende pas au même endroit, prend tout son sens, car quelques secondes de gagner à chaque arrête et à chaque train va permettre un rétablissement plus rapide.)

  8. BRUBRUPasser au statut dit :

    Bonjour,
    Je suis d’accord avec Laurent91310, on ne demandait pas un retour à une circulation comme il y a 3 ans mais au moins garder nos « acquis » c’est-à-dire au moins les 2 trains supplémentaires par jour soit un le matin et un le soir.
    Je ne comprends pas trop pourquoi, si on rajoute 10 trains sur une autre branche, on ne peut pas garder 2 pauvres trains supplémentaires sur le Val d’Orge…
    Merci pour votre retour.
    Il est de plus en plus difficile de faire des commentaires sur ce blog. J’attends une validation pour un commentaire que j’ai fait le 28 avril ?!?

    • LydiePasser au statut dit :

      Bjr @BRUBRU,
      Je comprends aisément que chacun souhaite garder ‘ses’ trains car c’est ainsi que sur votre parcours ça vous arrange.
      Cependant, le plan de transport a été étudié de façon ‘globale’, en essayant de ne laisser aucun axe et d’être le plus juste possible, et dans un contexte de Ligne très vaste et complexe (ligne dite ‘tentaculaire’) et avec des missions de trains très longues.
      Les équipes en charge de la conception du plan de transport mesurent bien vos besoins et font le maximum.
      Les travaux n’arrange pas forcément le tout. Mais nous savons qu’ils sont vraiment nécessaires et qu’il est impossible de ne pas moderniser le réseau.
      Nous gardons bien à l’esprit vos besoins et demandes, qui seront pris en compte dès que tous ces éléments nous le permettront pour les prochains services.
      (PS: pour la validation des commentaires, je conçois également que cette nouvelle organisation change nos habitudes à tous. Je tente de faire au mieux.)
      Je vous souhaite malgré tout une bonne journée.

    • ClemPasser en mode normal dit :

      J’en profite pour ajouter que tout cela est une question de capacité de la ligne. Pour faire simple, le nombre de trains qui peuvent passer sur une voie donnée dépend de la vitesse maximale autorisée. Si vous devez baisser cette vitesse (ce qui est le cas avec les travaux), vous ne pouvez plus faire passer autant de trains, car ils mettront plus de temps à dégager le passage pour le train suivant. Les trains qui suivent prendront donc un peu de retard. Ceux qui suivent ceux-là prendront un peu de retard pour la même raison que les premiers, qui s’ajoutera au retard qu’ils prennent à cause des seconds qui sont devant.

      Ce n’est pas un concept forcément facile, alors je vais essayer de faire un « dessin » :
      Imaginons une voie de 10 km entre deux gares A et B. Le train n°1 roule à 120 km/h entre ces deux gares, et met donc 5 minutes pour faire le trajet. Le train n°3 qui circule 5 minutes après met également 5 minutes, et le train n°5 aussi. Les trains sont synchronisés et tout va bien.
      Maintenant, imaginons qu’il y a des travaux et qu’à cause d’eux, les trains ne peuvent plus rouler qu’à 60 km/h sur cette partie de ligne. Du coup le train n°1 qui est à l’heure va rouler à 60 km/h et mettre 10 minutes, au lieu de 5, pour faire le trajet : en arrivant à B, il aura 5 minutes de retard.
      De son côté, le train n°3 circule 5 minutes derrière et doit respecter les distances de sécurité. Il prend donc les 5 minutes de retard du train n°1. Mais lui aussi roule à 60 km/h, et prendra donc 5 minutes de retard en plus. Il arrivera donc à B avec 10 minutes de retard.
      Et enfin le train n°5 prendra les 10 minutes de retard du train n°3 et en prendra 5 de plus en roulant à 60 km/h. Ce train là aura donc +15 en arrivant à B.

      C’est très schématique et assez simplifié ce que je vous dis là, mais si on ne fait rien, le train n°7 va arriver avec 20 min de retard, et ainsi de suite. Le but de ce petit schéma, c’est de vous montrer que si, quand tout va bien, on peut considérer que les trains bougent ensemble de façon coordonnée, et donc sont tous à l’heure, dès qu’il y a du retard, ceux qui sont derrière prennent *plus* de retard que celui qui précède. Le seul moyen d’éviter cela, c’est d’avoir un espacement plus important que ce retard, car alors l’espacement « mange » le retard : si le train n°3 circule 15 minutes après le train n°1, il ne prendra que 5 minutes liées aux 60 km/h, mais sera toujours suffisamment loin du train n°1 pour ne pas que son retard à lui ne l’affecte.

      Or, sur notre ligne, les trains sont très rapprochés, ce qui les rend très sensibles à ce phénomène (en un quart d’heure entre Paris et Brétigny en pointe, vous voyez passer 1 train de Dourdan + 1 train d’Étampes + 1 train de Brétigny + 1 train de Versailles/Juvisy/Versailles + 1 train de Rungis/Massy, soit 5 trains, soit 1 toutes les 3 minutes en moyenne, à répartir en 2 voies, et il faut encore rajouter les grandes lignes).

      Comme en plus les missions sont très longues, ces retards sont ensuite impossibles à rattraper car en plus ils se communiquent aux retours des trains concernés, et on finit par se les traîner toute la journée. Peut-être vous souvenez-vous de ce jour où de simples paillettes sur un rail à 7 heures du matin ont généré des retards qui ont perturbé le trafic jusqu’en fin de soirée.

      La différence avec la situation dégradée suite à l’incendie du poste 1 de Vitry, c’est qu’à l’époque c’était un problème de capacité du Technicentre à fournir et maintenir les trains concernés à cause des limitations induites par le fait que l’aiguillage devait se faire à la main, alors qu’aujourd’hui c’est un problème de capacité d’infrastructure.

      Voilà pourquoi on ne peut pas remettre tous les trains.
      Reste la question de savoir : pourquoi ceux du Val d’Orge ? Les raisons restent les mêmes qu’avant : d’un point de vue commercial, les missions des BALI/PAUL peuvent être assurées par d’autres missions qui passent par là, et d’autre part, le Val d’Orge était la seule partie de branche à avoir une fréquence suffisamment élevée pour à la fois pouvoir retirer des trains et maintenir une desserte minimum au quart d’heure sur l’ensemble du sud de la ligne.

      Tout ce que je dis là s’entend sans les incidents qui peuvent survenir, bien sûr.

      En conclusion : il est tout bêtement possible (je dirais même probable) que ces 2 trains ne rentrent plus une fois que les 10 trains d’à côté sont revenus.

  9. Laurent91310Passer au statut dit :

    Bonjour,

    Ce matin train GATA de 7h47 au départ de Brétigny supprimé. Résultat : plus d’une demi-heure sans train en plein pendant les heures de pointe en direction de Paris sur les gares de St-Michel à Savigny.

    Au risque de me répéter : pourquoi alors que la moitié des trains circulent par rapport à la normale ne pas faire preuve de plus de réactivité dès que survient un problème de matériel ou de personnel empêchant le départ d’une rame ? Vous devez disposez d’une réserve avec l’allègement du trafic, non ? Que font les conducteurs qui conduisaient les trains supprimés depuis l’incendie des Ardoines ?

  10. Laurent91310Passer au statut dit :

    Clem,

    Metci pour votre explication. Je comprends les contraintes techniques. Mais ne faut-il pas plutôt prendre un peu le risque de multiplier les retards de quelques minutes mais transporter les voyageurs dans de bonnes conditions de confort ?

    C’est cela que vous avez du mal à intégrer. Les trains « valdorgiens » sont devenus une horreur. Plutôt que d’attendre 10 minutes un train qui sera sur-fréquenté je préfère un train qui mettra 10 minutes de plus à me mener jusqu’à Paris mais dans lequel au moins je serai assis.

    • adlinetciePasser au statut dit :

      Je suis d’accord avec Laurent91310. Quitte à mettre plus de temps pour rentrer chez moi (et ce sera le cas de toute manière puisque je dois prendre le train suivant), je préfère être assise. Rester debout est un calvaire surtout en périodes de chaleur.

    • ClemPasser en mode normal dit :

      @Laurent et @adlineetcie,

      Ce n’est pas aussi simple ! vous ne raisonnez qu’en prenant votre ligne en compte (je comprends, je vous rassure). Mais en réalité, ces retards que vous évoquez affectent à leur tour d’autres portions de ligne, et créent des conflits avec par exemple la ligne N, la ligne U ou la ligne H ; et peuvent affecter les TER Centre, ou même les Intercités. Ce sont des choses à prendre en compte : dans la zone dense, les horaires sont tendus au maximum entre les différentes lignes. Du coup tout problème de l’une a des conséquences sur l’autre.

      La seule solution d’arriver à votre résultat c’est de retirer des trains (ou bien de trouver une solution miraculeuse pour ne plus avoir du tout d’incidents).

      À moyen terme, l’« effet métro » devrait aider, conjugué à la suppression de la branche Juvisy-Versailles. Mais si vous pensez qu’un allongement de temps de parcours est un bon échange pour de meilleures conditions de trajet, moi je suis d’accord avec vous, mais tous les passagers ne le sont pas, loin de là…

  11. MylouchePasser au statut dit :

    Merci Clem pour ces explications. Je comprends bien tout cela.
    Par contre, 2 choses : il n’y a pas toujours 15 minutes d’attente entre 2 trains – comme je l’ai dit plus haut, à st Michel sur Orge aujourd’hui c’est 8h37 et le suivant 8h59 …
    De plus en les espacant de 15/20 minutes, les trains sont plein à craquer !
    Dans votre conclusion, vous dites que les PAUL et BALI ne seront jamais remis comme avant ? Pourtant avant 2013, tous les trains roulaient et ça fonctionnait plutôt « bien » (on va dire ça comparé à aujourd’hui).
    En septembre, pensez-vous que nous aurons un peu plus de trains tout de même ?
    Merci

  12. HeuPasser au statut dit :

    Bonjour,

    Juste pour une petite clarification :
    De ce que je comprends, le poste d’aiguillage est enfin de nouveau operationel mais la continuité des travaux implique que l’on ne peut pas revenir pour le moment au service assurer auparavant (avant l’incendie) pour le val d’orge.

    Je peux comprendre pour la durée de certains travaux d’infrastructure importants, mais certains messages semblent indiquer qu’on ne doit même pas espérer revenir au service d’il y a 3 ans à moyen terme ??

    Merci d’oter ce doute de mon esprit (je l’espere fortement) car comme l’indiquent plusieurs messages, la situation est très complexe pour le val d’orge pour les personnes dependantes du RER C…

    • ClemPasser en mode normal dit :

      Bonjour,

      Je ne veux pas m’avancer plus que je ne peux, mais deux éléments :

      * d’une part, en effet, le volume de travaux ne permet pas de revenir au maximum de trains pour l’instant : des limitations de vitesse liées aux renouvellements de voie et d’aiguilles réduisent la capacité de la ligne.

      * d’autre part, l’ensemble des horaires doit être refondu d’ici, je crois, 2020, et le travail sur ce sujet a dû commencer. Nous ne savons pas encore comment ça va se comparer par rapport à la situation pré-incendie. La suppression de la branche de Juvisy à Massy devrait libérer des sillons pour des trains vers Brétigny, mais la desserte devrait pas mal changer entre BFM et Juvisy du fait de l’arrivée prochaine de la ligne 15.

      Affaire à suivre donc.

Laisser un commentaire