MaligneC.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Et vous, l’information à bord des trains de la Ligne C, vous en pensez quoi?

21
Publié le 22/09/2017

L'information voyageurs à bord en situation perturbée: vaste sujet sur lequel vous pouvez vous exprimer.

S’il y a quelque chose qui me fait plaisir à moi, Community Manager de la Ligne C, ce sont tous les retours positifs que je reçois concernant la qualité des annonces des conducteurs à bord des trains (oui forcément, les conducteurs ne font pas encore d’annonces sur les quais…)

C’est d’autant plus satisfaisant que vous m’en parlez de façon totalement spontanée!

Alors déjà, merci messieurs / dames les conducteurs-trices ! Car même s’il est vrai que la mission principale du métier est la sécurité, certain(e)s prennent la parole, pour le plus grand bonheur de leurs passagers!

 

Du coup ce matin, j’ai eu envie de creuser un peu cette source de satisfaction (Oui, y ‘a des jours comme ça où on se pose des questions complètement existentielles… J’ai longuement hésité entre ça ou « Quelle couleur de cheveux un chauve doit-il déclarer sur un document officiel? Mais à la rigueur, on s’en reparlera un autre jour…)

Bref… J’ai donc lancé un questionnaire sur Twitter (mode « retour au sérieux » activé).

Et là… A ma grande surprise, les résultats n’étaient pas tout à fait ceux auxquels je m’attendais…

Voici les résultats à la mi-journée:

***Pour ceux qui ont Twitter, je vous invite d’ailleurs aussi à voter en cliquant ICI.

 

Du coup, j’aimerais échanger avec vous sur cette info à bord lors des situations perturbées (attention je ne parle pas du SIVE (annonces automatiques) mais bien des annonces faites par les conducteurs), pour avoir votre avis, vos témoignages, analyses, etc.

 

Merci d’avance à tous ceux qui vont prendre leur plume/clavier pour donner leur avis: êtes-vous toujours informés à bord lors d’une situation perturbée? L’êtes-vous « bien »?
N’hésitez pas, argumentez, donnez des exemples si vous en avez… le débat est vraiment ouvert (bon, on reste courtois et factuels hein, je compte sur vous car j’en vois déjà venir…)

; )

21 commentaires pour “Et vous, l’information à bord des trains de la Ligne C, vous en pensez quoi?”

  1. dedePasser au statut dit :

    Bonjour,
    Je pense que fasse à l’exaspération général, quand une instance officielle demande l’avis des clients, un manque d’objectivité et à prendre en compte. Le retours est souvent faussé, juste afin de montrer son mécontentement général.
    Personnellement, sur BFM>Brétigny, j’ai effectivement ressenti une augmentation des annonces qui expliquait le pourquoi du comment en cas de ralentissement ou arrêt prolongé.
    L’avantage c’est qu’aujourd’hui certains conducteurs expliquent aussi lorsqu’ils attendent des informations de la part du central. Ca évite que les clients présents dans la rame de « se fasse des films » et pensent que le conducteur ne communique pas la raison.

    Et que dire des rires que l’on peut entendre dans une rame après une journée de travail quand le conducteur fait un peu d’humour. Un peu de joie, enfin …

  2. Stephdu95Passer au statut dit :

    Bonjour,
    Trois points vont pêcher dans la communication à bord des trains :

    – l’absence d’information, tout court – cela arrive régulièrement qu’un train commence à s’éterniser à quai, et il n’y a aucune annonce réalisée par le conducteur (même pour prévenir qu’il n’a pas d’information) ; on se met alors à attendre avec crainte l’annonce de suppression, et le stress monte ; pire, à la moindre annonce sur le quai on se demande si ce n’est pas pour nous !

    – une annonce sans information – le conducteur doit se contenter d’un « on attend à quai », et quand on est calme on devine qu’il ne le dit pas de gaieté de cœur, mais bien car lui-même n’a pas d’information plus précise ; le phrasé pourrait être cependant plus positif (« je reviens vers vous dans 2min pour vous tenir au courant », ou encore « on ne m’a pas encore donné plus de détails mais j’essaye d’en obtenir très vite ») et le ton, surtout, pourrait être plus cordial (autant les conducteurs pour lesquels vous avez eu une remontée sont très sympathiques, d’autres n’ont pas hélas le sourire dans la voix – ce n’est pas leur métier de base, oui, mais une petite formation rapide et simple pourrait aider à résoudre ce point)

    – un matériel audio dans la rame de trèèèès mauvaise qualité – on entend qu’il y a une annonce, mais on est incapable de comprendre quoi que ce soit ; ça gratte les nerfs (auditifs, et les autres).

  3. ErwannPasser au statut dit :

    bonjour

    La communication du conducteur en situation dégradée, c’est comme dans la vie de tous les jour : ça dépend sur qui on tombe : le sympa informé est toujours apprécié, le timide… reste plus silencieux.

    Mais ya du progrès. Mais la route est longue pour que tout soit parfait.

    C’est sur les quais et les PMV que là c’est vraiment cata….

  4. mystik91Passer en mode normal dit :

    J’ai voté « souvent » mais ça dépend vraiment de plusieurs facteurs : du conducteur et de la situation. En cas de situation très perturbée, les conducteurs ne doivent même pas avoir les infos eux-mêmes.

  5. Bluebird43Passer au statut dit :

    Bonjour,

    Voyageur régulier du RER C entre Paris et les Yvelines, l’info V a évolué et s’est amélioré mais c’est pas encore ça, pourquoi ? Parce qu’il y a trop de disparités et trop aléatoire… Je m’explique :

    1) Entre les trains équipés du SIVE et les 20900 non encore équipés, les annonces des gares sont très disparates entre les différents matériels employés sur la ligne.
    – Donc, si c’est un conducteur qui ne parle pas qui est aux commandes d’un 20900, aucune annonce du début jusqu’à la fin, même lors de perturbations.
    – Si c’est un conducteur qui aime bien prendre le micro aux commandes d’un 5600 ou 8800 tout juste rénové avec le SIVE, il y a tout d’un coup la totale et c’est parfait.
    – Il y a enfin le cas énuméré par Stephdu95 : on entend qu’il y a une annonce mais inaudible à cause d’un système audio obsolète.

    2) L’info V est également trop disparate sur les quais (en gare) entre les périodes en HP où il y a les gilets rouges et les périodes en HC où il n’y a plus personne en gare… même dans Paris intramuros.
    C’est super lorsqu’il y a les « gilets rouges » Itiremia ou Cityone car ils orientent les voyageurs, donnent des infos trafic « du terrain » et annoncent la destination. Mais lorsqu’il n’y a plus personne, les voyageurs de passage & touristes sont souvent perdus, par manque d’information… et il n’y a aucune annonce de destination à quai pour les gens ne sachant pas lire le français.

    Le rôle des transports publics est d’assurer un service équivalent en tout heure, un voyageur en heure creuse ne paye pas un ticket 3ème classe pour ne pas bénéficier des mêmes services qui sont offerts en heures de pointe…
    D’ailleurs, selon une conclusion d’un séminaire de transport auquel j’ai récemment participé, les voyageurs réguliers et/ou quotidiens pour le domicile-travail sur une ligne représentent 1/3, voire 1/4 du total des personnes transportées. Le reste, ce sont des personnes qui sont en visite (tourisme d’affaires, de loisirs) ou qui se déplacent pour d’autres motifs que le domicile-travail. Et c’est justement en heures creuses que ces personnes se déplacent souvent.

    Pour moi l’objectif maintenant est de travailler sur « comment assurer un niveau de service fiable et équivalent sur une journée entière » ou quelque chose de ce type ?

    Cordialement.

  6. Liliesud83Passer au statut dit :

    Bonjour,
    je suis comme Erwann, ça dépend sur qui on tombe. Mais très souvent le curseur entre trop d’info et pas d’info n’est pas bien maîtrisé. Certains conducteurs se perdent dans des détails inutiles et au final on ne sait plus où il voulait en venir, d’autres disent « Je ne sais pas »et on est pas plus avancé que s’ils n’avaient pas pris la parole.
    Le choix des mots utilisés et le ton (très souvent agressif en cas de crise) sont également primordiaux . Certains conducteurs (dont un sur la ligne C entre Étampes et St Quentin) les manient avec une grande adresse et beaucoup d’humour, ce qui fait passer un peu la pilule, mais c’est malheureusement trop rare. Il est évident qu’être bon communicant n’est pas inné et ce n’est pas le cœur de métier de nos chers conducteurs. Mais la sncf a des communicants dont c’est le métier qui pourraient les former et leur fournir un petit kit de survie afin de les aider à retranscrire au mieux les infos ou le manque d’info.

    Après, il y a certainement des progrès à faire dans le flux d’information en amont des conducteurs car quand eux même ont des informations erronées ou à la dernière minute (ex: train rendu terminus après 15min où on nous disait que le train est maintenu à quai et qu’il va repartir dans quelques minutes), comment voulez-vous qu’ils soient de bons communicants?

    Sinon, il y a également un poste où de gros progrès sont à faire et là les conducteurs n’y sont pour rien, comme le dit Stephdu95: le matériel audio des rames. Il est parfois dans un tel état que c’est un supplice d’avoir un message du conducteur ou alors on ne comprend rien…

  7. agdelPasser au statut dit :

    Un point à améliorer : l’information à bord des trains qui attendent leur départ au terminus/début de ligne. Ces trains sont à l’arrêt pendant une dizaine de minutes, et bien souvent, une annonce est faite sur le quai… inaudible de l’intérieur du train. Impossible pour les voyageurs de savoir s’ils doivent attendre ou changer de quai pour prendre la rame en face. C’est exaspérant de voir « l’autre train » partir parce que l’affichage a changé/ une annonce a été faite en gare, laissant sur place tous les voyageurs qui attendaient le départ à l’intérieur du train qui vient d’être supprimé à leur insu !

  8. TagadaPasser au statut dit :

    J’ai constaté trois cas :
    – Aucune annonce (peut être le matériel en panne?)
    – Annonce au strict minimum (juste en cas de problème)
    – Chauffeur très bavard (Je crois qu’il se nomme Sébastien), qui s’excuse quand il a 2 min de retard. Un peu trop zélé mais tellement joyeux. 😀

  9. isa91Passer au statut dit :

    Bonsoir,
    Info à bord des rames, quelques fois mais trop rarement.
    Infos sur les quais, tv ou oral = trop souvent insuffisantes (supprimé, retardé…), pas claires (supprimé alors que le rer part de Juvisy ou autre gare), inaudibles (rer qui circulent), et ne chercher pas les agents en gare de Musée d’Orsay il n’y en a pas.
    ps : je vous ai laissé un message sur ce site concernant les affiches qui annoncent « travaux de mi-octobre à mi-décembre avec changements d’horaires et arrêts de 15h00 à 20h00 la semaine » : ou trouve t’on les infos sur ces deux prochains mois de galère d’automne, merci.

  10. Gilles SPasser en mode normal dit :

    J’avoue que je suis devenu un voyageur atypique : à la fois sur la C le matin et la D pour rentrer, évitant peut-être, “un peu beaucoup”, la C en retour, du fait de son coté “répercussion de bout en bout d’une anomalie”.

    Je ne réponds que pour la C :
    Annonces dans le C de Savigny à St-Michel ND ?

    D’après MON ressentit :
    C’est « plus que variable » le matin.
    En général c’est silence radio, plus particulièrement quand on se “traine” à 60-70 km/h jusqu’à BFM.
    Si annonce il y a en approche de BFM, souvent c’est massacré par un sifflement des enceintes qui reproduisent “fois dix” la montée en régime des condensateurs des motrices.
    C’est dommage, car la bonne volonté était là !

    Pour ne parler que le la C, ce qui est très exaspérant selon moi, c’est quand on marque l’arrêt des minutes avant BFM, puis à quai, et qu’un RER misson XYZ qu’on ne peut pas voir, par définition, arrive à quai après nous, et… repart avant nous. On repart alors pour quelques minutes de plus en sus de l’allongement de parcours que l‘appli se garde bien de nous informer.
    Pour le coup, on pourrait nous annoncer, comme je l’ai déjà vécu : “le train à coté de nous va repartir le premier”.

    Je sais bien que vous avez le bon sens de ne pas mettre en retard un train qui ne l’est pas, donc il faut donc éviter, si le précédent est à l’heure, de le faire partir après nous qui sommes en devenus en retard (mais sans information).
    Mais si le Conducteur nos disait que nous allons être en retard – et de surcroit retenus à quai…
    1. on comprendrait
    2. des voyageurs pourraient quitter cette rame pour prendre le M14 pour aller à Gare de Lyon sans attendre une durée X que le train redémarre jusqu’à St—Michel, puis correspondance, puis très longue correspondance à Châtelet pour retrouver la D.

    De même, pas d’annonce du conducteur quand on reste à quai.

    Idem à Juvisy quand on va à Savigny et que deux trains sont à quai : ce serait sympa de dire “le train à coté redémarre avant moi pour desservir Savigny”, ça on ne l’a jamais. Mais les 6 minutes d’écart que ça engendre, c’est juste suffisant pour rater la correspondance bus.

    Mes commentaires sur la ligne D si elle pose la même question 🙂

    Après, franchement, depuis la rentrée ça marche pas mal dans l’ensemble en fonctionnement de la ligne (sauf panne : je pare bien du fonctionnement classique).

    • ClemPasser en mode normal dit :

      Salut @Gilles,

      Je ne peux pas répondre à tous les points, mais je voudrais juste préciser, sur l’histoire du train qui arrive après et repart en premier : lorsqu’il s’agit d’une mesure de régulation, le deuxième conducteur n’est pas forcément mis au courant, pas lorsque les décisions sont prises dans les quelques secondes qui précèdent. Le destinataire prioritaire de cette information est logiquement le poste d’aiguillage, or le régulateur est comme nous, il ne peut pas se démultiplier.

      Sur l’ordre des trains, il y a quelques règles indépendamment de la priorité normalement donnée au train qui circule à l’heure, c’est à dire qui respecte son sillon, propres à la ligne C : en particulier, l’ordre prévu des trains est important au niveau du tunnel intra-muros. Il faut que, dans la mesure du possible, les trains arrivent dans le bon ordre. En effet, lorsque la programmation n’est pas respectée, les AC d’Invalides doivent gérer manuellement. Or ils ont vraiment beaucoup de trains en même temps, et on considère que le risque d’erreur de direction après Champ de Mars est plus important après une inversion. Or, envoyer un train monocourant sur la branche nord c’est mettre un bazar considérable…

      Du coup, si vous êtes dans le train B, à l’heure, et que le train A est en retard mais à proximité tout de même (c’est à dire pas dix minutes derrière…), on va la plupart du temps organiser un dépassement du train B par le train A. Sauf que c’est souvent organisé très peu de temps avant, voire, suivant la situation, laissé à l’initiative des aiguilleurs.

      Autre problème, sur lequel on peut sans doute travailler à une amélioration : dans l’exemple Juvisy>Savigny avec deux trains à quai, les conducteurs ne savent pas nécessairement quel est l’autre train, donc quelle est sa desserte (surtout en situation perturbée). Idem pour les dépassements prévus en particulier à BFM.

      Je pense qu’avec la future connexion entre les systèmes d’info voyageur, il y aura moyen d’indiquer ce genre de chose directement via le SIVE à l’avenir.

    • Gilles SPasser en mode normal dit :

      @Clem Merci d’avoir pris le temps de répondre et d’apporter ces utiles précisions !
      .
      Il n’en demeure pas moins « visuel » que pour les passagers, par exemple, le lundi, le RER est à 130 km/h et, le mardi sur le même tronçon, à la même heure, on se traine à 70 avec un Corail qui nous double, ou un autre RER C. Il est évidemment possible qu’en fait le train dans lequel « on » (je) monte est en fait le précédent en retard, d’où cette perception visuelle, mais les écrans n’affichent justement pas de retard (et je le redis : sur le tronçon Sud, j’ai l’impression que ça va plutôt sensiblement mieux, du moins dans « mon quotidien » 🙂 )
      mais je peux me tromper car comme mon boss est très souple, je ne prends pas forcément le train aux même horaires (au sens, à la dizaine de minutes). Aux grandes heures des échanges homériques ici (qui me manquent, comme El Conductor), une personne témoignait de ses horaires via son carnet : elle pourrait me corriger.
      Ma perception – ou mon constat, quand même – de voir les GL nous doubler allègrement est vers 09h entre Juvisy et BFM (oui, ça fait large à cette-heure-là).

      Super si vous prenez le point de l’information voyageurs, pour faire dire quel est le premier train qui repart 🙂

    • El conductorPasser au statut dit :

      Bonsoir Gilles S , ce n’est pas parce que je ne parle pas , que je n’observe pas :p
      Non honnêtement quelques changements dans ma vie privée ne me permettent plus d’être aussi disponible.
      Concernant les annonces, il y’a du pour et du contre malheureusement.
      Pour un conducteur la priorité reste la sécurité. Il faut aussi prendre en compte que chacun est différent ( des timides et des conducteurs à l’aise) et enfin il y’a aussi la fatigue quand vous commencez à 2h ou 3h du matin et que l’incident survient vers 9h … il y’a de la fatigue et il est difficile de maintenir la concentration et le fait de faire une annonce peut rompre cette concentration.

    • ClemPasser en mode normal dit :

      La perception au niveau des grandes lignes qui « doublent » les RER est un problème qui revient très souvent dans les remarques des voyageurs.

      Il n’est pas simple de comprendre, quand on ne baigne pas dans le système ferroviaire, que chaque voie est plus ou moins autonome. On ne peut pas, non plus, passer facilement d’une voie à l’autre : d’une part parce que les « passages », c’est à dire les aiguilles qui permettent cela, ne sont pas forcément très nombreux, et ensuite parce qu’on en veut pas que les trains se gênent les uns les autres.

      Si quelque chose ralentit un train voie 1 bis, ça n’aura pas forcément le même effet sur la voie 1.

      Les GL n’ayant en outre aucune desserte à faire sur la ligne C proprement dite (en dehors de quelques arrêts à Étampes ou Dourdan que je ne classe pas comme la ligne C proprement dite du coup), l’intérêt des postes d’aiguillage (Austerlitz, Juvisy, Brétigny) est qu’ils sortent de leur zone le plus vite possible pour les gêner le moins possible sur la gestion des RER.

  11. isa91Passer au statut dit :

    Bonjour,
    Mon commentaire d’il y a quelques jours a disparu !!
    Mon avis de cliente gare de Bruyères le Chatel à Musée d’Orsay :
    Info dans les rer = trop rare
    Info à quai : tv pas toujours explicite, exemple d’un classique à Musée d’Orsay : rer supprimé sur les tv alors que le rer part de BFM ou Juvisy. Info oral à quai : trop souvent inaudible ou pas d’info
    Par contre : je recherche toujours des infos concernant les nouveaux panneaux qui fleurissent dans les gares et annonçant des changements d’horaires et de trajets de mi-octobre à mi-décembre de 15h00 à 20h00, par contre aucune info sur les nouvelles galères que nous allons vivre durant 2 mois, les fameux travaux d’automne qui l’année dernière pour ma branche se résumait à un rer sur 2 donc un rer par 30mns. Quelqu’un a t’il plus d’infos ?
    Bonne journée.

  12. Gilles SPasser en mode normal dit :

    @Lydie : pour illustrer des anomalies, sur le sujet sur lequel vous nous sollicitez : rentré ce jour du TGV en correspondant à BFM, CIME de 16h10 : « souffle  » dans les enceintes, auditivement aucune annonce, alors que je suis persuadé vu le « souffle » dans les enceintes que « Simone », ou « Juliette », ou le Conducteur, nous a annoncé la branche etc., mais nous n’avons entendu qu’un « sssssoufffffffffffle » à BFM et Juvisy, stations qui justifiaient bien les deux annonces vu que « ça branche ».
    J’aurai du flasher le QR Code, je sais bien, mais il n’y en avait pas là où j’étais, et pour le n° de rame… j’étais déjà sorti du train, qui aller redémarrer ; je n’allais pas, chargé, courir pour dépasser la motrice et noter le n° ; c’est dangereux de courir en remontant un train 🙂
    J’espère qu’avec ces indications ça vous aide pour réparer la sono de la rame chuuuuuintante.
    cordialement
    /gs

    • LadPasser au statut dit :

      @Gilles S Bonsoir^^
      Alors pour info le son monté en puissance c’est surement les compresseurs des motrices 😉
      Et en ce qui concerne les hauts parleurs, le type d’anomalie que vous citez sont des interférence entre circuit ( si les hauts parleurs sont vieux vous entendrez ces interférences ).
      Malheureusement ce défaut est détectable quand le train roule donc nous quand nous faisons nos essais la rame est à l’arrêt… Le top c’est d’avoir le N° de la rame en question 😉
      Bonne soirée.

  13. agdelPasser au statut dit :

    Je prends le RER à son terminus/origine : les annonces sont faites sur le quai, inaudibles de l’intérieur du train ! Les voyageurs se lèvent, se rassoient… et voient partir un train sur le quai en face ! Forcément, quand le train est supprimé, il n’y a pas de conducteur pour faire l’annonce. Ajoutons à cela le fait que les écrans à quai restent souvent figés sur « terminus, ce train ne prend pas de voyageur » jusqu’au moment du départ… ne serait-il pas judicieux de renouveler l’annonce deux minutes plus tard, le temps que les voyageurs qui se sont levés et allés à la porte puissent l’entendre ?

  14. flobusPasser au statut dit :

    Bonjour ,
    Cela est très variable d’un conducteur à l’autre, d’une situation à l’autre. Je prends qu’occasionnellement la ligne et j’entends peu d’annonces d’ADC…J’ai entendu que certains conducteurs font beaucoup d’annonces ( par exemple le génialissisme Alain) d’autres aucune. De plus il faudrait que la sono des trains soit satisfaisante or c’est loin d’être toujours le cas malheureusement.
    Entre parenthèses le nouveau SIVE est très bien!!

  15. Fred91Passer au statut dit :

    Des annonces à bord devraient être faites systématiquement au départ de Juvisy et ce dans les 2 sens.
    Par exemple, il arrive souvent que 2 trains (CITY et BALI) arrivent en même temps sur le quai et que personne ne sache vraiment lequel des 2 va partir en premier (pratique pour ceux qui descendent à Savigny). En effet, il faut être bien positionné (en tête de quai) et connaisseur pour scruter les signaux ferroviaires : si vert, alors c’est le 1er à partir.
    Seulement voilà : aucune annonce sur le quai ou à bord pour indiquer aux voyageurs le 1er train à partir.
    Hier encore, c’était pire : DUFY/VITY/BALI en même temps sur 3 voies différentes (et 2 quais). Aucune annonce, les trains sont restés longtemps à quai.
    Donc le voyageur est perdu, avec en plus le nom du train souvent inexistant sur son front et un écran d’affichage en berne depuis plusieurs semaines en tête de quai.

    Sur le fond, il faut absolument revoir les dessertes car les attentes BALI pour laisser passer le CITY sont trop longues et inutiles. Même quand le BALI arrivent 3 minutes avant le CITY, et bien il attend…

  16. Gilles SPasser en mode normal dit :

    @Lad j’essaierai de voir la référence de la rame concernée… mais sans me mettre en danger 🙂
    @Clem merci pour ces précisions !

Laisser un commentaire